Kingdom Hearts RPG New Generation

15 ans après, l'aventure continue...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fidélité de Pénélope [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: La fidélité de Pénélope [Libre]   Ven 28 Mar 2014 - 20:43


15 ans... 15 ans n'avaient pas suffi à reconstruire la capitale. Les habitants vivaient encore dans de modestes masures de bois et de chaume, la reine elle-même vivait parmi le peuple. Celui-ci avait donc insisté, il faut reconstruire le palais. La reine avait fait l'inverse: il faut reconstruire les maisons. Rien n'y fit, le peuple se concentra sur le palais. Mais celui-ci était bien plus compliqué à reconstruire. La tâche s'annonçait même impossible. Il fallait bien mieux tout raser. Le peuple aimait sa reine. Quelle ironie ! Celui qui hurlait pour que sa reine se sacrifie pour soigner le pays, en réparation du fait que Sasaki l'avait détruit involontairement et était la seule à pouvoir les aider au prix de sa vie, l'acclamait à présent et l'adorait comme une héroïne et poussait des "vivat" !

15 ans... 15 ans n'avaient pas suffi non plus à faire oublier à Sasaki son très cher Zéro. Celui-ci avait disparu peu de temps après la naissance de Kaori, partant chercher Stein pour le mettre hors d'état de nuire. Depuis, aucune nouvelle et elle ne l'avait plus revu. Mais elle ne l'avait pas oubliée, lui restait fidèle, espérant son retour. Pourtant, elle aurait su la vérité sur le pacte qui les liait autrefois, elle aurait déjà compris. Son tatouage de pacte avait disparu. Elle avait senti que ce n'était pas une bonne nouvelle, mais refusait de croire au pire. Telle Pénélope attendant le retour d'Ulysse, Sasaki attendait Zéro.

Et cela n'empêchait pas Sasaki de recevoir chaque jour des prétendants. Des hommes venaient la voir et espéraient la charmer, la demandaient mariage. Des gens venus d'autres mondes souvent, des princes et rois qui se seraient bien vus à la tête de Shinrya la riche et merveilleuse. Mais Sasaki les repoussait gentiment un par un. Ces demandes se faisaient de plus en plus pressantes, parfois même violentes ou menaçantes, au grand dam de Sasaki. Peu d'entre eux l'aimaient vraiment. Certains la trouvaient belle, et même splendide, mais n'avaient que le pouvoir en tête.

C'est un jour comme celui-ci qui commence. Un prétendant était là et un genou en terre, déclamait:

-Dame Kimidori, ô splendeur de Shinrya, douce fleur aux parfums exquis, épousez-moi, moi, prince de Long-Rivage et vous ferez de moi un homme comblé. Vous ne sauriez nié, connaissant mon pays et mes parents, que je suis un bon parti.

Sasaki était gênée. Elle trouvait ça mignon, gentil, mais elle ne pouvait pas accepter. Alors comment refuser poliment sans le blesser ?

-C'est fort aimable, prince. Mais je ne peux accepter. Ma main est déjà destinée à Zéro. Je vous prie de comprendre. Je vous trouve charmant, mais mon coeur est déjà pris.

Ce n'était pas la première fois que le prince de Long-Rivage faisait cette demande. Et par conséquent, ce nouveau refus eut l'effet d'une bombe.

-C'en est assez ! Vous ne pourrez pas me résister plus longtemps. Vous devez choisir pour le bien de votre pays, vous avez besoin d'un roi. Le protocole l'exige ! Votre Zéro est mort ! Et vous le savez, alors pourquoi refuser ? Vociféra t-il visiblement hors de lui. Sasaki le fixait d'un air sincèrement navré. Mais cela ne lui faisait ni chaud, ni froid. Il faisait des gestes violents.

Pendant ce temps, dans les ruines du château, on entendit soudain, trop loin pour être entendu autre part que dans les ruines, le bruit sourd d'une armure qui tombe par terre. Suivi d'un gigantesque "oups" aigu. Puis, le bruit de pas de quelqu'un qui court.

Au détour d'un couloir surgit soudain Kaori, une planche à roulette sous le bras et une boîte à musique dans l'autre main. Elle courut encore un peu avant de lancer sa planche vers l'avant et de sauter dessus pour surfer sur le pavé. Elle bravait les interdits et s'amusait car elle se sentait seule car Haruhi était une fois encore partie en voyage avec Ikaros dans les confins de Shinrya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Sam 29 Mar 2014 - 15:44

Dans les sous-sols du château en ruine, vers les anciens cachots, il apparaît Jérémy qui avait les attachés devant lui avec des menottes et un homme habillé d'un long manteau noir et dont le visage était dissimulé par une capuche. L'homme pousse Jérémy vers le fond du cachot, tellement brusquement que le le rouquin tombe en avant avant de se tourner vers l'homme qui lui dit : "Reste-là bien sagement pendant que je vais régler quelques petites affaires avant de m'occuper de toi".

"Si vous croyez que je vais faire ce que vous me demandez, vous vous mettez le doigt dans l'oeuil".


"Je savais que tu ne te montrerais pas raisonnable et c'est bien pour ça que je t'ai mis ces menottes assez spéciales qui sont forgés avec un fer qui t'empêche d'utiliser tes pouvoirs".


"Vous dites que vous voulez que je vous libère de votre malédiction, vous pensez que je peux faire quoi que ce soit sans mes pouvoirs?"


"Non, mais il existe un autre moyen de me libérer de cette malédiction que tu m'as affligé sans le vouloir, celui de te tuer. Seulement, je ne vais pas le faire de suite, j'ai besoin de toi".


"Pour quoi?"


"Pour attirer ton père jusqu'à moi et lui faire regretter la mort de mon fils".


Jérémy écarquille les yeux, surpris par ses dires. Puis, la surprise laisse place à la perplexité, ne comprenant pas vraiment ce qu'il voulait dire.


"Mon...père? Mais...Mais il est mort il y a 5 ans, et vous le savez".


"Il se trouve qu'à sa mort, ton père ce serait réincarné dans le corps d'un nouveau né à Japanîmes. Je n'ai pas encore découvert qui, mais je compte bien le savoir en m'en prenant à tout ceux qui lui étaient chers".


"Mais, si ceci est vrai, il ne doit être qu'un enfant pour le moment. Il ne pourra rien faire".


"Possible, mais il ne restera sûrement pas insensible, enfant ou pas".


"Et maintenant que vous m'avez, c'est quoi la prochaine étape?"


"Et bien, tu reconnais cet endroit? Ton père t'y a emmené il y a 5 ans".


"Shinrya?"


"Bingo! Ton père était devenu chevalier d'une ancienne reine de ce monde. Si je m'attaque à elle et qu'il l'apprend, il ne sera pas insensible à cela".


L'homme se met à rire et disparaît comme il est revenu, laissant Jérémy seul. Jérémy regarde alors autour de lui, cherchant un moyen pour sortir. Il devait empêcher ce sale type d'effectuer ses plans. Malheureusement, il n'était pas en position d'agir. Soudain, il entend du bruit vers l'extérieur. Peut-être que si quelqu'un le libérait, il pourrait faire quelque chose. Il s'approche de la porte du cachot et se met à frapper dessus pour attirer l'attention. Pendant ce temps, alors que le prétendant de Sasaki pétait un câble, quelqu'un l'assomme par derrière. Quand son corps tombe, on pouvait voir une femme aux cheveux châtains foncés attachés en une tresse derrière la nuque et armée d'un bâton qu'elle fait tournoyer avant de le faire disparaître en disant :
"Votre tour est terminé, c'est à présent le mien".

La jeune femme s'approche de Sasaki, se met à genoux pour s'incliner et dit :
"Bonjour, votre Majesté, je suis Luna, ancienne prêtresse de Japanîmes. Je viens vous mettre en garde d'une menace qui pèse sur vous et sur d'autres personnes en lien avec Tom Fire".

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Sam 29 Mar 2014 - 16:39

Kaori roulait à toute allure. Elle se demandait si elle devait se contenter de son maigre mais intéressant butin ou aller plus loin encore, et fouiller toujours plus loin. Aller plus haut était sans aucun doute le plus dangereux, en apparence, car le sommet semblait plus en ruines plus on montait. Plus on montait, plus on avait l'impression d'être dans un mur de dentelle, d'être à la fois à l'intérieur et à l'extérieur.

Le sous-sol était plus inquiétant mais voilà qui n'effrayait pas la petite aventurière. Et cela paraissait plus sûr que ce gruyère au dessus. Alors elle s'arma d'une torche et une fois arrivée aux escaliers, elle descendit de sa planche, alluma sa torche et donna un coup de pied dans la planche pour la faire sauter et l'attraper au vol.

Puis, elle descendit doucement dans les sombres sous-sol du château. Outre les cuisines, quelques bains, il y avait bien sûr, plus loin, plus profond, les cachots. Kaori se demandait combien de criminels avaient dû se trouver là. Et aussi, combien avaient péri lors de la destruction de Shinrya, incapable qu'ils étaient de se sauver. Sans doute certains avaient été fait prisonniers par les Zir'khiss ensuite. Elle ignorait que Sasaki avait été elle aussi mise dans l'un des plus profonds cachots, cachée par sa propre mère. Mieux valait qu'elle ignore cette histoire.

Kaori se disait aussi que les prisonniers devaient être moins nombreux du temps d'Emiri la Douce. Elle avait sûrement bien trop bon cœur. Quoique Stain avait son mot à dire et dirigeait aussi un peu le royaume dans son dos. Peut-être lui en avait-il enfermé davantage ? Et combien en avait-il exécuté ? Non, Shinrya, même de son vivant, n'était pas un royaume pieux ou exemplaire, et ce malgré son nom de "paradis". Il y avait bien les gens biens qui tentaient le mieux qu'il pouvait, comme Emiri, mais ça ne laissait que transparaître encore plus la "corruption humaine".

Kaori s'engouffrait plus avant dans ces cachots quand soudain elle entendit de grands bruits sourds, comme des chocs contre une porte. Kaori sursauta. Des pillards ? Qui était-là dans cet endroit supposé désert et dangereux ? Où bien était-ce juste le vent ? Elle tira son pistolet de sa ceinture (oui, Sasaki s'inquiétait, mais elle avait de quoi se défendre et savait comment) et s'avança vers la porte d'où semblait provenir le bruit.

Par le trou aux barreaux solides de la porte, elle put voir un jeune homme enchaîné. Ca alors ? Un prisonnier encore en vie, une vingtaine d'années après ? C'était quoi cette histoire ?

-Ca alors, vous êtes qui vous ? Et pas de bobards, tocard ! Ça fait combien de temps que vous êtes là ?

Kaori n'était pas stupide. Le jeune homme n'avait pas la peau sur les os, il semblait en forme et à peu près propre. Il n'avait pas l'air d'être enfermé là depuis longtemps. On venait sûrement de l'y enfermer, mais qui et pourquoi ? Quand même pas les Shinryens ? En tout cas, pas question de songer à lui ouvrir tant qu'elle n'était pas sûre. De toute façon, il faudrait déjà trouver le moyen d'ouvrir la porte.

Pendant ce temps, quelqu'un assomma par derrière le prince. Sasaki réprima un cri tandis que les gardes à ses côtés avançaient leur lance vers l'inconnue. C'était une femme, et elle se présentait comme Luna, une ex-prêtresse. Sasaki ignorait que les prêtresses étaient aguerris au combat. Mais elle s'inquiétait pour le prince.

-Pourquoi avoir fait ça ? Le pauvre... Il n'avait rien fait.

-Et en attendant c'est nous qui risquons un incident diplomatique avec cette histoire. Réagit Polinius son conseiller.

-Qu'on lui trouve un médecin.

Sasaki écouta Luna. Elle lui parlait d'un Tom Fire... Un nom qu'elle connaissait. C'était, avec Shiki, le nom de l'un de ses libérateurs. Et surtout, Tom avait été chevalier de la reine Emiri. Toutefois, ils ne s'étaient jamais beaucoup parlé, ni même apprécié. Quoique Sasaki, avec son grand cœur, ne lui en avait jamais voulu même si elle n'avait jamais compris sa réaction, sa façon d'être.

-Une menace ? De quelle ampleur ? Devrions-nous inciter les habitants à se mettre à l'abri ?

Sasaki... Comme toujours, son bien-être passait en dernier. Comme toujours son cœur d'or l'incitait à penser d'abord à la sécurité des autres avant la sienne. En ça, elle faisait une bonne reine, même s'il lui manquait beaucoup d'autres qualités primordiales. D'autres personnes en plus... Tom... D'autres en lien... Haruhi était peut-être en danger elle aussi. Mais celle-ci savait se défendre et était loin d'ici actuellement. Plus grave, sa fille Kaori.

-Eléanor, où est Kaori ? Trouvez-la, veillez sur elle. Qu'il ne lui arrive rien, par pitié.

-Comptez sur moi, Votre Altesse ! S'inclina une femme que beaucoup pensaient être chevalier de la reine. Il n'en était rien, elle était juste un excellent soldat, dévouée à la reine, chargée de sa sécurité, mais le titre de chevalier ne lui échouait pas. Pas encore du moins, sans doute.

-Je vous remercie de votre avertissement, ma soeur. Oui car comme elle était prêtresse, Sasaki croyait qu'il fallait l'appeler ainsi. -Et si vous nous en disiez plus ? Qu'est ce qui nous menace ? Quel conseil avez-vous à nous donner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Sam 29 Mar 2014 - 17:21

Jérémy entend quelqu'un s'approcher et voit finalement une fille aller à sa rencontre en lui posant plusieurs questions. Jérémy tiqua un peu sur le tocard, mais pensait que ce n'était pas vraiment le moment d'entrer en conflit.

"Je ne suis pas un tocard. Je m'appelle Jérémy Fire. Je suis là depuis...bah, depuis quelques minutes. Pouvez-vous m'aider à sortir s'il vous plait? C'est urgent, quelqu'un risque de s'en prendre à la reine".


Jérémy était loin de se douter qu'il avait en face de lui la fille de la reine. il faut dire qu'il n'avait pas passer un long séjour à Shinrya. Quelques minutes à peine seulement. Mais bon, ce n'était qu'un détail, pour le moment, il devait empêcher Jim de mettre en oeuvre ses plans. Car oui, l'homme encapuchonné n'est autre que Jim qui dissimulait son visage sûrement à cause de la malédiction que Jérémy lui a posé accidentellement et qui lui défiguré le visage. Pendant ce temps, Luna hausse les épaules quand ils parlent du prince qu'elle a assommé. Après tout, c'est pas un shinryen qui l'a assommé, mais une japanîmoise, donc c'est Japanîmes qui risque d'avoir des soucis diplomatiques. Et encore, si ce prince venait chercher des ennuis, Rick saura très bien s'en occuper. Quand Sasaki lui pose des questions au sujet de la menace, Luna répond :
"Le peuple n'est pas menacé, c'est plutôt vous et votre demie-soeur, Haruhi Suzumiya, qui êtes en danger".

Sasaki demande ensuite à une certaine Éléanor d'aller chercher sa fille avant de s'adresser à nouveau à Luna.


"Appelez-moi Luna. Je pense que pour que vous compreniez tout, il vaut mieux que je vous raconte tout depuis le début. Il y a de cela cinq ans, alors que les êtres des ténèbres tentaient de réunir les 7 enfants pouvant libérer Démoniaque des ténèbres, Tom a tenté de tous les vaincre en utilisant une technique très dangereuse. En l'utilisant, il a tué le fils Jim, un ancien démon et pire ennemi de Tom. Tom a également péri en utilisant cette technique qui était aussi dangereuse pour lui. Mais il se trouve que Tom s'est réincarné dans le corps d'un nourrisson qui est né pile au moment où il est mort. Jim le sait et il a juré de se venger de lui. Seulement, il ne sait pas quel enfant est la réincarnation de Tom. Il espère donc l'attirer en s'en prenant aux personnes qu'il a côtoyé par le passé. Il a même enlevé son fils pour ça".


Luna baisse la tête tristement.


"Mon fils".


Luna se reprend et relève la tête.


"Je ne sais pas si vous pouvez vous défendre contre lui. Mais au cas où, il vaudrait mieux que vous vous mettiez à l'abri".

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Sam 29 Mar 2014 - 18:05

Kaori fixait le jeune homme en essayant de doser sa capacité à lui mentir. Il ne fallait quand même pas qu'elle se fasse embobiner comme sa mère le faisait trop souvent. Les enseignements de Haruhi à ce sujet étaient formels: on ne peut se fier à un homme. En tout cas pas avant de le connaître correctement.

Le jeune homme affirma comme Kaori s'en doutait qu'il n'était pas là depuis longtemps. Il venait tout juste d'être enfermé. Mine de rien, c'était une information importante. Car celui qui l'avait fait était peut-être encore dans le coin. Allez savoir par qui, et pourquoi. Il n'aurait pas dit la "phrase magique", elle l'aurait sûrement laissé poireauter le temps de lui poser quelques questions de plus. Car, on n'est pas enfermé pour rien. Peut-être était-ce un criminel dangereux ou pire un démon qui essayait de la manipuler. Oui, elle avait beaucoup d'imagination.

Mais lorsqu'il parla du fait que quelqu'un risquait de s'en prendre à la reine, alors elle blêmit. Là, elle s'était tellement plu à imaginer qu'il était un démon et qu'il essayait de se libérer en profitant de la naïveté d'une jeune fille qu'elle n'osait pas le libérer mais en même temps, elle ne pouvait pas s'empêcher de le croire et d'être inquiète. Comment faire pour être sûre de ne pas se tromper ? Du coup, elle pensa à la Haruhi

-Qu'est ce qui me dit que c'est pas des mensonges pour pouvoir sortir ? Qui t'a enfermé ? Pourquoi ? Qu'est ce qui menace la reine ?

En même temps, rien ne l'obligeait à répondre non plus. Qui lui disait qu'elle était elle aussi de confiance ? Eh ! Si tout le monde commençait à raisonner comme ça, personne ne bougerait. A cet instant, Jérémy aurait pu déplorer le fait que Kaori ait plus pris de Haruhi que de Sasaki quand il s'agissait de croire quelqu'un sur parole.

Luna affirma que les deux cibles principales ne pouvaient être que Sasaki et Haruhi. Concernant cette dernière, ok. Mais impossible de lui en venir en aide, elle était on ne sait où. Mais bien qu'inquiète par nature, Sasaki se consolait en se disant que Haruhi savait se défendre et qu'elle était accompagnée d'Ikaros, elle aussi capable de vraies prouesses. Haruhi ne craignait pas grand chose.

De son côté, Sasaki était désolée pour Luna (oui encore une fois, penser d'abord aux autres, à elle ensuite). Que son fils se fasse enlevé... Cela l'inquiéta encore plus pour Kaori. Pourvu qu'Eleanor arrive à temps.

-Je suis sincèrement désolée, Luna. J'ignore où est votre fils mais je compatis et j'espère pouvoir vous aider à le retrouver. Elle avait envie de la prendre dans ses bras, mais Luna n'avait pas l'air non plus éplorée. Et en tant que reine, ces effusions chaleureuses n'étaient pas toujours bien vue. -Je ne saurais me défendre seule, mais mes gardes et Eleanor veilleront sur moi. Si ce Jim vient à venir ici, nous tâcherons de nous défendre. Merci de votre visite. Vous avez sans doute remarqué que nous ne pouvons vous offrir le luxe et le faste, mais soyez certaine que vous êtes la bienvenue et que nous pourvoirons à vos besoins le temps de votre visite. Restez aussi longtemps que vous le désirez. Ma maison est votre maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Sam 29 Mar 2014 - 18:48

Jérémy soupire d'agacement en entendant la fille lui poser encore plus des question. Franchement, niveau parano, elle était pire que son jeune cousin, Tom. il vient de dire que sa reine est en danger et tout ce qu'elle pense à faire c'est un interrogatoire.

"Mais bon sang! Vous pensez que c'est le moment de perdre du temps à poser des questions?! Je vous dis que votre reine est en danger! Un homme du nom de Jim veut s'attaquer à elle et c'est également lui qui m'a enfermé ici et tout ça parce qu'il veut se venger de mon père, Tom Fire! Si j'étais un terrible criminel, vous pensez pas qu'au lieu de vous expliquer tout ça je me serais plutôt saisi en vu de la distance que vous avez avec la porte et vous aurez menacé? Arrêtez vos conneries maintenant, je dois arrêter ce type et le mettre en échec!"


Jérémy espérait qu'elle n'allait pas plus insister et qu'il n'était pas trop tard pour sauver la reine de Shinrya. Pendant ce temps, quand Sasaki parle de Jérémy, Luna dit :
"C'est un élu de la keyblade et il est aussi tenace que son père, je ne serais pas surprise qu'il parvienne à s'en sortir. Pour le moment, l'important est d'arrêter Jim".

Quand Sasaki dit être en sécurité et lui propose l'hospitalité, Luna répond :
"Merci, votre Majesté. Jim est un homme puissant, je ne pense pas que vos garde en viennent à bout. Je vous demande donc d'être très prudente. Savez-vous où se trouve Haruhi pour que je la prévienne?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Dim 30 Mar 2014 - 16:28

Le jeune homme ne cachait pas son anxiété ou son agacement. Il était pressé de sortir pour prévenir la reine avant qu'il ne soit trop tard, selon ses dires. Il fallait bien admettre qu'il paraissait sincère. Mais que cela n'empêche pas d'être méfiant. Surtout que le jeune homme finissait par se montrer désagréable. Kaori fronça les sourcils et attrapa les barreaux en posant les pieds sur la porte, en suspension au dessus du sol, contre la porte.

-Eh ! Tu te calmes, 'spèce de tocard ! Si t'étais un criminel qui veut sortir, tu m'aurais pas attrapé comme tu le dis, sinon tu serais jamais sorti. J'ai pas les clefs ok ? Ton Jim, tata Haruhi, tata Ikaros et moi on va en faire du guacamole s'il touche à un cheveu de ma maman !

Soudain, Kaori entendit des pas dans le couloir. Des pas accompagnés du bruit caractéristique du métal d'une armure qui s'entrechoque. Pas de doutes, quelqu'un en armure imposante s'approchait et du coup, Kaori se doutait déjà de qui arrivait. Ce bruit, elle l'entendait à chaque fois qu'elle avait été trop longue à rentrer et signifiait que sa mère s'inquiétait et demandait à ce qu'elle rentre. Depuis toute petite, ce bruit avait accompagné ses retours obligés à la maison.

Eleanor s'approcha.

-Votre Altesse, votre mère s'inquiète. Des dangers pèsent sur votre vie et celle de votre mère, vous devez rentrer. Et ? Qui est ce garçon ?

Kaori fixa Jérémy. Bon, visiblement, il ne mentait pas. Eleanor venait de confirmer ses craintes. Elle lâcha les barreaux et redescendit. Rapidement, elle expliqua à Eleanor ce qu'il se passait avec ce jeune homme, ce qu'il lui avait dit. Eleanor écouta attentivement et hocha la tête.

-Bien, en ce cas, nous devrions emmener le garçon avec nous. Il y a là quelqu'un qui nous a fait les mêmes mises en garde en parlant également de Tom Fire. Nous devrions vite rentrer. Mais ses geôles ne sont plus utilisées. Nous n'avons pas la clé.

-Y a plus qu'à crocheter. Déclara fièrement Kaori en sortant son nécessaire à crochetage.

Oui, oui, même pas une épingle à cheveux. Un nécessaire. Elle s'affaira à faire sauter la serrure. Cela prit au moins trois minutes.

Pendant ce temps, Sasaki fut navrée de devoir déclarer qu'elle ne savait pas où était Haruhi. Cette dernière et sa mariée Ikaros partaient souvent et ne disait jamais où, ni quand elles reviendraient. Impossible de les contacter et donc de les prévenir.

-Navrée, mais Haruhi est absente. Je ne sais pas où elle est, ni même quand elle reviendra. Et elle part souvent très loin ce qui ne nous laisse que peu de chance de la trouver à temps à moins qu'elle soit déjà sur le chemin du retour.

-Si c'est le cas, elles seront vite rentrées. A vol d'oiseau, cela va très vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Dim 30 Mar 2014 - 18:59

Jérémy ne se calme pas aux paroles de la fille et ne fait même pas attention au fait qu'elle est mentionnée que la reine de ce royaume soit la reine de sa mère. Il était tellement énervé que s'il n'avait pas ces chaînes qui l'empêchait d'utiliser ses pouvoirs, son corps entier se serait enflammé malgré lui, au sens propre du terme.

"Me calmer?! Je vous dis que c'est urgent et vous perdez du temps à poser des questions et vous me demandez de me calmer?! Non mais je rêve! Et je suis pas un tocard sale pimbêche!"


Oui, Jérémy pouvait aussi se mettre à insulter quand il s'énervait et était beaucoup plus expressif, ce qui le différenciait de son père d'ailleurs qui, lui, montrait peu ses sentiments, du coup, on avait du mal à voir s'il était en colère ou pas. Enfin bref, heureusement, une femme en armure finit par arriver. Quand elle confirme ce qu'avait dit Jérémy, celui-ci croise ses bras en affichant un air aiguë à la "princesse" d'après ce qu'il avait compris, l'air de dire "qu'est-ce que je vous avez dit? Vous me croyez maintenant?". Par contre, quand la femme dit qu'une personne les avait déjà prévenu, Jérémy hausse une sourcil d'un air perplexe, se demandant qui pouvait bien les avoir prévenu. Il pensait être le seul au courant en-dehors de Jim qui lui a dit lui-même son plan et ne voyait qui d'autre pourrait l'être, il espérait que ce n'était un de ses pièges. Au final, il fut content d'être sorti de cette cellule, par contre il avait toujours les menottes. Donc, sans demander l'autorisation, il prend un des outils de la fille, qu'elle s'était bien gardée de lui dire qu'elle en avait en lui disant qu'elle n'avait pas les clefs, et se retire lui-même les menottes et rend les outils à la princesse en disant :
"Merci. Nous devrions y aller avant qu'il revienne. Un détail, vous connaissez mon nom, mais moi, pas le votre, pourrais-je le connaître? Heu...c'est qui qui a prévenu le reine au fait? Il me semble pas que d'autres personnes soient au courant".

Pendant ce temps, Luna est un peu contrariés de ne pas savoir où était Haruhi car elle ne pourrait pas la prévenir. Puis, il arrive un homme aux yeux bridés, aux cheveux noirs et habillée d'un pulls bleu, un pantalon beige et des chaussures noirs. Luna écarquille les yeux car elle le reconnaît, il s'agit de Jackie Chan. Celui-ci n'eut pas le temps de s'incliner devant Sasaki car elle lui demande :
"Jackie Chan? Mais qu'est-ce que vous faites-là?"

"Tien? Luna, ça fait longtemps. Ce que je fais là? Ho, je te rassure, je ne suis pas un prétendant avide de pouvoirs comme ceux qui attendent. Vous êtes bien mignonne votre Majesté, mais, vous êtes pas mon genre et je suis bien trop vieux pour vous. Enfin, je suis juste en mission diplomatique pour Rick".


Luna, qui ne savait pas que Rick avait changé et mûrit, croise ses bras d'un air suspicieux.


"Tiens donc. Ne me dis pas qu'il veut tenter de séduire Sasaki?"


"Mais, non, non! Pas du tout! Il est marié maintenant, c'est plus une coureur de jupon! Il veut juste proposer un échange commercial entre Japanîmes et Shinrya".


Il regarde Sasaki et s'incline devant elle puis fait apparaître une tableau avec plusieurs produits qu'il se met à présenter.


"Alors, notre monde est connu pour faire pousser une variété de fraise particulière sucrées et fraiches qu'on appelle les gariguettes. Nous produisons aussi de délicieux gâteau de riz, recette importé de la Terre des Dragons par moi-même il y a des milliards d'années. Par contre, la spécialité culinaire de notre monde est la paella! Il y a quelques années, nous sommes d'ailleurs entrés dans le livre des records pour avoir fait la plus grande paella de tout les mondes. Les couturières de notre mondes savent faire divers vêtement en toile de nim, beaucoup utilisé pour les jeans. Êtes-vous intéressée par certains de nos produits?"


"Heu...maître Chan, ce n'est pas vraiment le moment pour le commerce en fait. Jim rode dans les environs et il s'en est déjà pris à Jérémy".


Jackie montre un air sérieux et fait disparaître le tableau en disant :
"Rha! Je devais me douter que c'est pour ça que la réincarnation de Tom fait des cauchemars en ce moment. Pauvre petit".

"Vous savez qui c'est?"


"Oui, tout comme Goku, mais nous avons gardé son identité secrète pour ne pas perturber la famille royale et qu'il grandisse normalement. Nous avons bien fait d'ailleurs à ce que je vois. Je ne m'inquiète pas trop pour Jérémy, s'il est comme son père, il s'en sortira. Je pense que je n'ai pas besoin de te demander la raison de ta présence ici. Ne t'en fais pas, je suis là, je m'occuperais de Jim si je le vois".


"D'accord, merci. Votre Majesté, si vous voyez Jérémy, ne lui dites rien à mon sujet, il ne connait pas mon identité, c'est compliqué. Enfin, je vous fait confiance. Au revoir".


Sur ces mots, Luna disparaît en un flash de lumière.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Dim 30 Mar 2014 - 20:14

Kaori lui aurait arrachée les yeux à ce, ce, ce... Tocard ! Oser la traiter de sale pimbêche, elle, la princesse de Shinrya. Une fois qu'elle l'aurait sortie d'ici, elle lui apprendrait les manières avec une bonne paire de claques. Et quand le jeune homme sembla se montrer particulièrement hautain d'avoir dit la vérité, genre "je vous l'avais dit", elle lui tira la langue sous le regard désapprobateur d'Eleanor. Il termina en se libérant lui-même des menottes. Franchement, ce jeune homme elle commençait déjà à lui sortir par les yeux. Tata Haruhi avait bien raison de dire que les hommes étaient tous des tocards.

Il s'enquit de leur nom et de la personne qui avait prévenue Eleanor de la menace. Kaori boudait un peu alors Eleanor dut se charger de tout ceci, car elle savait très bien que Kaori pouvait se montrer rancunière sur le coup. Tout comme Haruhi, elle avait besoin de temps pour se remettre et ensuite, elle pouvait oublier et s'avérer une excellente amie, même avec ceux qui l'avait insulté. Le père de Kaori aurait pu en témoigner.

-Je vous présente son Altesse, la princesse Kaori Kimidori, fille de la reine Sasaki Ière et de Zéro. Je suis Eleanor Northwill, capitaine de la garde royale. Nous avons été mis au courant par une ancienne prêtresse de Japanîmes. Si vous voulez bien me suivre...

Kaori boudait encore plus qu'elle venait de se rendre compte que la récréation était terminée. Elle suivit Eleanor.

Pendant ce temps, un homme venait d'entrer et visiblement, Luna le connaissait. Et surtout il était assez... Comment dire ? Extraverti pour rester poli ? Sa façon de s'adresser à Sasaki, de plaisanter sur cette histoire de prétendants, le fait de la dire "mignonne" comme ça... Une autre reine aurait mal pris ce faux pas aux bonnes manières de la cour, et Polinius lui-même fut assez offusqué. Mais Sasaki essayait de cacher un discret petit rire amusé.

L'homme venait proposer un accord commercial. Principalement, le pays proposait des denrées alimentaires et des vêtements. Sasaki se tourna vers Polinius. De quoi Shinrya avait besoin ? De beaucoup de choses. Mais comme Polinius le fit remarquer:

-Un accord pour être profitable se doit d'aller dans les deux sens et nos caisses sont vides. Pour un accord commercial profitable, il faudrait trouver quelque chose à troquer. Nos champs reprennent du service, mais la nourriture manque et nos habitants en sont encore réduits à quelques vêtements de fortune.

-Nous faut-il de quoi aider à la reconstruction ?

-Shinrya fournit déjà assez de bois et de pierre, et de minerai. C'est la main d'oeuvre qui manque ainsi que l'expertise architecturale.

Le temps pour Sasaki et Polinius de parler de cet accord et Jackie et Luna avaient changés de discussion. Cela attendrait donc. Luna partit peu après, insistant sur le fait qu'il fallait éviter de parler d'elle à son fils. Sasaki le promit.

Ce fut à cet instant qu'Eleanor ramena les deux jeunes gens. Sasaki soupira de soulagement de voir Kaori saine et sauve. Elle se leva de son "trône" (c'était plus une chaise rembourrée qu'un trône) et alla prendre Kaori dans ses bras. Ah... Qu'elle avait grandi. Elle ne pouvait même plus la porter. Kaori bouda un peu de se faire enlever sa récréation... Mais Sasaki était vraiment trop, trop craquante, même pour elle. Elle semblait exercer un charme qui faisait que peu pouvait se mettre en colère contre elle et que beaucoup lui rendait son amour. Kaori se laissa donc faire et enlaça sa mère à son tour.

Sasaki embrassa Kaori sur le front et se tourna vers Jérémy.

-Tu dois être Jérémy ? Enchantée, je suis Sasaki. Tu es ici chez toi. Je crois que tu connais déjà ma fille. Installe-toi, demande ce que tu voudras. Kaori, tu veux bien t'occuper de lui et t'assurer qu'il ne manque de rien ?

-Quoi ? M'occuper de ce to... La plupart des mères savent arrêter leur fille d'un air désapprobateur. Sasaki lui décochait simplement un sourire chaleureux de confiance et cela suffisait à dire à Kaori "faut pas que je la déçois". -Oui maman... Trancha Kaori à mi-voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Dim 30 Mar 2014 - 22:09

Jérémy se demandait bien qui pouvait être cette ancienne prêtresse de Japanîmes, il n'a jamais entendu parler d'une par quiconque, pas même par son oncle qui est prêtre de Japanîmes en plus d'en être le roi temporaire en attendant que Jérémy ait l'âge de le devenir. Kaori ne semblait pas l'aimer et il s'en fichait bien tout comme il se fichait qu'elle soit une princesse, c'était vraiment le cadet de ses soucis. Il se contente de suivre Éléanor. Pendant ce temps, Jackie reprend la discussion du commerce pour répondre à ce que Sasaki et Polinius ce sont dit.

"Japanîmes a déjà connu ce genre de crise. Je suis persuadé que si un échange commercial n'est pas possible pour le moment, il acceptera à vous aider à rebondir".


Puis, Jérémy arrive avec Kaori et Éléanor. Jérémy est surpris de voir Jackie car il ne pensait pas le retrouver là. Par contre, il fut surpris aussi de constater que Sasaki connaissait son nom, ignorant le fait que Kaori était encore sur le point de l'insulter, il ne put s'empêcher de demander :
"Enchanté et merci de votre hospitalité. Par contre, comment connaissez-vous mon nom?"

Jackie intervient alors.


"C'est moi qui ait parlé de toi ainsi que de ton oncle. Vu que tu es le prince héritier de Japanîmes, je trouvait normale qu'elle sache qui serait le roi à la place de Rick quand tu auras l'âge. Enfin bref, que fais-tu ici? Tu n'es pas à l'école du Départ?"


"J'étais en mission à la Terre des Dragon quand Jim m'a attaqué et m'a enfermé dans les cachots des ruines du château de ce monde où j'ai rencontré Kaori et Éléanor. Sinon, que faites-vous là?"


"Je suis en mission diplomatique. Ton oncle, Rick, propose de faire du commerce avec Shinrya".


"Je vois. Comment vont oncle Rick, tante Tsuki, tante Jeena et Tom?"


"Ils vont bien. Tom est un excellent élève, il deviendra un puissant guerrier quand il sera grand, j'en suis sûr.Bon, il a quelque nuits mouvementés à cause de cauchemars, mais c'est normal à son âge".

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 31 Mar 2014 - 4:31

Les Shinryens n'étaient pas particulièrement fiers d'avouer qu'en 15 ans leur pays ne s'était pas vraiment relevé. Oh, on n'était pas misérable à Shinrya. Les champs étaient fertiles, la terre abondante... Mais 15 ans ne suffisent pas à rendre à un peuple décimé, sa grandeur d'antan. Les nouvelles générations arrivaient enfin à peine à leur majorité. Et même les immigrants venus d'autres pays ne parvenaient pas à pallier à ce problème de main d'oeuvre plus important que celui des ressources. La population de Shinrya restait basse. Un petit pays bien loin de sa grandeur d'antan et qui mettait du temps à repartir du bon pied. Trop, visiblement.

-Votre générosité est entendue. Il nous est difficile de le demander sans avoir l'impression de demander la charité, mais notre peuple a bien besoin de tout cela, mais surtout d'une aide humaine en ouvriers et ingénieurs expérimentés. Shinrya s'engage à rembourser sa dette envers Japanîmes une fois sa reconstruction achevée en pratiquant une baisse significative de ses prix d'exports vers Japanîmes. Déclara Polinius.

Heureusement que cet homme était là, Sasaki n'aurait jamais su comment faire. Mais elle sentait que Polinius disait des choses tout en s'inquiétant de ne pouvoir tenir sa parole. Mais c'était aussi une preuve de sa fidélité: il prenait sur lui de faire des promesses et autres prises de responsabilités pour en décharger les épaules de la reine elle-même. Shinrya bénisse Polinius...

Le jeune Jérémy était surpris de beaucoup de choses. Heureusement, Jackie se chargea de tout. A vrai dire, elle n'avait pas compris qu'elle était en présence d'un prince héritier avant que Jackie ne le dise. Voilà qui était plus qu'important. Il n'y avait qu'à voir Polinius s'éponger le front pour comprendre tout ce que cela signifiait. S'il arrivait quelque chose de grave à ce garçon sur leur territoire, cela pouvait avoir de graves répercussions diplomatiques. Il était de leur devoir de veiller sur le prince héritier durant son séjour.

Même si c'était très exagéré comme protocole, en voilà un que Sasaki appréciait. Protéger et prendre soin des hôtes de marque voilà qui lui faisait plaisir.

Jackie et Jérémy discutaient entre eux. Kaori en profita pour aller s'asseoir à la table à manger, petite table rudimentaire de bois qui servait autant d'échardes que de plats. Elle soupira en s'installant en se demandant quand elle pourrait retourner jouer. Elle se prit à penser à sa famille. Haruhi lui manquait et dans ces cas-là, qu'elle se retrouvait seule avec sa mère, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à son père.

Sasaki espérait qu'il reviendrait et l'attendait en femme fidèle et chaste. Mais Kaori maintenait, qu'en 15 ans, elle aurait dû faire quelque chose pour le retrouver. Attendre un an, deux ans, elle voulait encore bien, mais presque 15 ans... S'il y avait une chance qu'il soit encore vivant comme Sasaki le croyait en indestructible optimiste, alors pourquoi ne pas partir à sa recherche ? Elle se l'était promis, un jour, quand on lui laisserait plus de liberté, elle partirait le chercher.

-Bien. Désolée monsieur Chan, mais les négociations devront attendre. Eleanor, fais doubler la garde et Polinius, demande à ce que des éclaireurs nous tiennent au courant s'ils ont des nouvelles de Haruhi dans les environs.

Kaori comprit aussitôt que l'on cherchait Haruhi et qu'il était important qu'elle revienne vite. Elle frotta ses mains et se rua jusqu'au Massarbor. C'était le plus grand arbre de Shinrya. Il était assez récent. Il avait grandi en pleine ville durant la période où Shinrya était détruite et corrompu. C'était assez énigmatique. La corruption avait empêché toutes choses de pousser et cet arbre, apparemment planté en pleine ville la veille de la destruction, avait survécu et même avait poussé à toute vitesse, dépassant en hauteur tous les arbres de Shinrya.

Certains pensaient que l'arbre avait grandi de par la corruption, et donc qu'il était corrompu, mais d'autres y voyaient un signe divin que les dieux ne les avaient pas abandonnés, même ce jour-là, ce jour funeste. Quoiqu'il en soit, il y fut installé un poste d'observation, accessible par une échelle de corde, principalement utilisé lors de la guerre contre le Setsune peu de temps après que le pays soit soigné.

Kaori monta tout en haut et se mit à guetter le ciel. S'il y avait une chance de voir Haruhi arriver, c'était bien en regardant de très haut. Car voir deux anges battre des ailes dans le ciel, voilà ce qu'il suffisait de chercher. Même la forêt imposante de Shinrya qui ne laissait rien voir de ce qui se passait dedans, n'aurait su empêcher de voir arriver deux femmes dans le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 31 Mar 2014 - 15:43

Quand Polinius répond à la proposition d’aide de Jackie, celui-ci dit : "Pas de dette entre nous voyons, il est normal de vous aider dans les besoins. Nous vous enverrons des bénévoles pour vous aider. De ce qui est pour des premières entrées d’argents, en attendant que vous puissiez faire du commerce, pourquoi ne pas faire un peu de tourisme? D’après ce que j’ai entendu dire, Shinrya est riche en histoire et cela pourrait intéresser les autres mondes. Enfin, ceci n’est qu’un conseil".

Après l’arrivée de Jérémy, celui-ci ne savait pas pourquoi, mais il avait l’impression que Jackie lui cachait certaines choses et il espérait se tromper. Si lui aussi se mettait à jouer les paranos en se méfiant de tout le monde, il se risquait pas de s’en sortir dans ce monde qu’il connaissait à peine. Quand Sasaki décide de reporter les négociations, ce qui ne dérangeait pas du tout Jackie qui aimait l’idée d’allonger son séjour dans ce monde, et qu’elle double la garde, Jérémy ne savait pas trop si c’était une bonne idée. D’après ce qu’il savait, Jim est puissant et ce serait sacrifier des innocents en les mettant en avant comme ça. Comme certains disent, "et qui va garder les gardes", mais ça, personne n’y pense. Jérémy, lui, préfère plutôt risquer sa propre vie plutôt que celle des autres. Mais bon, tout le monde ne fonctionnait pas forcément comme ça. Jackie, lui, fait une proposition.

"Je peux essayer de la trouver. Aller, j’y vais".


Sans attendre de réponse, il sen va en courant très très rapidement, tellement qu’on ne le voyait pas. Jérémy ne s’en préoccupa pas, ayant l’habitude.


"Toute cette garde est-elle nécessaire? C’est que Jim est vraiment puissant".


Pendant ce temps, Jim apparaît près du prince de Long-Rivage qui avait été emmené chez le médecin. Les bras croisés, il dit :
"C’est agaçant, je sais, ces femmes qui vous rejettent, vous refuses, mais il y a moyen de leur forcer un peu la main".

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 31 Mar 2014 - 16:54

Jackie partit à son tour pour retrouver Haruhi. C'était un peu... Excessif comme façon de partir, mais, ce qui inquiétait surtout Sasaki, c'est comment Jackie parviendrait à trouver Haruhi. Elle ne savait pas s'il l'avait déjà vue, et pour peu qu'elle était dans les airs, il ne la verrait pas forcément. Et dans ses bois denses, trouver quelqu'un relevait du miracle. Enfin, tant qu'il ne se perdait pas... Ah oui, c'était un autre risque ça, avec celui de se faire attaquer par les loups... Mais bon, on ne va pas tomber dans la paranoïa non plus. Mais Sasaki préférait éviter de devoir partir à la recherche de Jackie ensuite, c'était un peu ironique, mais ça s'était déjà vu.

Par la suite, Jérémy s'inquiéta de tout ce déploiement. Sasaki s'en inquiétait aussi, mais comment réagir sinon ainsi ? Elle n'allait quand même pas ouvrir la porte et dire "entrez, venez me tuer". Ne connaissant ni Jim, ni Jérémy, ni Jackie, il était normal qu'elle pense que plusieurs hommes valaient mieux qu'un seul pour arrêter un homme. Mais bien sûr que Sasaki répugnait de faire cela, car elle savait que c'était prendre le risque de voir des hommes mourir. C'était le devoir d'une reine malgré tout.

-S'il est vraiment puissant, alors il nous faut être nombreux pour l'arrêter. Je ne connais personne que je qualifierais de puissant ici à Shinrya. Nous n'avons hélas qu'à espérer que le nombre suffira.

Kaori observait l'horizon depuis son arbre en espérant voir arriver deux anges survolant le ciel. Mais à la place, dans un instant où elle regardait plutôt ce qui se passait en contrebas, elle vit plutôt deux jeunes filles bien connues de la famille.

En contrebas, se promenaient Emiko et Fujimi, les deux jeunes filles que même 15 ans n'avaient pas vieilli, ni même réellement changées. Elle avait juste revu leur garde-robe pour mieux coller au style shinryen. Emiko restait cette incorrigible jeune fille multipliant les gaffes et se montrant par trop expressive. Fujimi restait cette fille inexpressive qui suivait sa compagne sans dire un seul mot. Cette dernière, en parlant de puissant, était peut-être l'une des plus puissantes. Sa force incomparable défiait l'imagination, surtout au vu de sa petite taille et de son corps chétif.

-Allez, Fujimi. On recommence. Construis une maison... ICI !

Fujimi hocha la tête et se mit à construire une maison de bois et la termina en un temps record de trente secondes. Vous allez me dire: avec une fille pareille, pourquoi la construction de Shinrya prenait autant de temps ? Voici la réponse.

Emiko hocha la tête joyeusement et poussa la porte de la nouvelle maison en constatant avec joie le travail effectué. Mais à peine la porte poussée et Emiko à l'intérieur, le bois se mit à faire du bruit et à craquer. Et soudain, la maison s'effondra sur Emiko qui poussa un grand cri. Fujimi se mit à déblayer les planches à toute vitesse pour extirper Emiko de là, un peu sonnée.

-Je crois que... C'est pas encore tout à fait ça... Bweuh... Conclut-elle en perdant connaissance un court instant.

Kaori aimait bien ce couple. Elles étaient rigolotes et amenaient de l'animation à Shinrya. Sans elles, la ville serait bien calme. Et surtout, elles étaient des amies fidèles qui veillaient sur Sasaki en l'absence de Zéro. Avec elles, Sasaki ne craignait pas grand chose. Car oui, malgré la bêtise d'Emiko, cette dernière s'avérait parfois très étonnante.

Pendant ce temps, le prince de Long-Rivage se remettait d'un coup dans la nuque. Il rageait et parlait déjà de guerre, de réparations, de mariage forcé, bref de tout un tas de trucs très joyeux. Soudain, un homme s'avança vers lui et lui dit alors qu'il existait un moyen de faire plier les femmes à sa volonté. Sasaki entre autres.

-Permettez-moi d'en douter. Je n'ai jamais vu une femme aussi têtue, aussi bornée, aussi chaste... En amour tout ce qui lui importe c'est son fichu Zéro. Elle se réserve entièrement pour lui. Mais je finirais bien par la faire céder, même si je dois mettre sa ville à feu et à sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 31 Mar 2014 - 19:24

Jérémy n'était pas du tout convaincu par les paroles de Sasaki, au contraire. Il était certain, peu importait le nombre, qu'il arrivera à en venir à bout sans beaucoup de peine. Même les japanîmois, longtemps avant sa naissance, alors que la plupart d'entre eux avaient des pouvoirs, n'ont pas pu lui résister. Pour lui, elle envoyait ses soldats en mission suicide. Mais bon, il ne pouvait pas lui en tenir rigueur, ce n'était pas de sa faute si ses habitants n'avaient pas de pouvoirs.

"Désolé d'insister, mais ils pourront rien contre Jim, ils risquent de se faire massacrer. Le mieux serait que vous alliez dans un lieu sûr où il ne viendra pas vous chercher".


Pendant ce temps, Jim ricane aux paroles du prince et agite une fiole en disant :
"Pour la faire céder, je peux vous donner un petit coup de pouce et ceci, sans verser de sang. Voici un philtre d'amour, quand vous lui donnerait, dans une boisson, elle tombera de suite amoureuse de vous et vous cèdera tout. Bien sûr, si sa fille devient une gêne, il vaudra mieux se débarrasser d'elle à ce moment-là".

Il lui tend la fiole.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 31 Mar 2014 - 20:22

Sasaki était inquiète. Elle voulait bien croire que Jim était puissant mais du coup, elle ne voulait pas croire qu'une seule personne soit capable de l'arrêter et surtout pas ce garçon. Du coup elle s'inquiétait pour ce jeune homme. Quant à savoir s'il y avait un lieu sûr où se cacher, un endroit où il ne pourrait la trouver. Elle ne voyait vraiment pas. S'il n'était pas de Shinrya, alors elle était déjà quasi-certaine qu'il aurait du mal à la trouver en restant là.

Quoiqu'il en soit, aussi faible qu'elle fut, elle refusait de laisser Jérémy en arrière. La présence de Luna lui laissait penser qu'elle aurait aimé que Sasaki prenne soin de son fils et le tienne à l'écart du danger, exactement comme Sasaki aurait aimé que sa propre fille reste à l'écart de tout danger.

-Je ne vois pas bien où je pourrais me cacher. Je veux surtout être sûr qu'il ne t'arrivera rien à toi non plus. S'il est si puissant, tu ne peux l'arrêter seul.

Le prince saisit la fiole d'un air soupçonneux. Il se demandait pourquoi cet homme venait l'aider. Bah, de toute façon, ça pouvait tout aussi bien être un poison, il s'en fichait. Il avait une certaine amertume à faire passer. Quant à sa fille, il la ferait exiler discrètement, ça passerait tout seul ou bien un "accident" lors de l'une des escapades bien connues. Il faudrait sans doute se préoccuper de sa demi-soeur Haruhi qui mettrait forcément son nez dans ses affaires. Mais bref, si Sasaki était à elle, cela suffirait à lui donner le royaume.

-Bon et bien... merci. Si vous avez besoin de quelque chose en retour, vous n'aurez qu'à demander hein. Fit-il d'un ton peu chaleureux qui laissait douter quant à la sincérité de ses paroles. -En tant qu'invité de marque, je serais invité au repas royal de ce soir. Je n'aurais qu'à lui mettre le philtre à ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 31 Mar 2014 - 22:06

Jérémy était surpris par les paroles de Sasaki. Il avait bien entendu? Elle se souciait de sa sécurité? C'était gentil de sa part, fallait l'avouer, on ne pouvait pas cracher dessus même s'il n'aime pas trop être traité comme une personne fragile à protéger, ayant subit un vrai entraînement pour apprendre à se battre et utiliser ses pouvoirs. Enfin, il ne pouvait pas le lui reprocher car ses intentions sont bonnes et non mauvaises en voulant faire ça. Il pouvait juste essayer de la rassurer à son sujet.

"Je suis un élu de la keyblade, depuis mon enfance on m'a appris à me battre pour me défendre, ne vous en faites pas pour moi. Je ne suis peut-être pas aussi fort que mon père l'était, mais je ne laisserais personne faire du mal à ses proches, aussi lointains soient-ils".


Jérémy avait dit ces paroles en affichant un air déterminé, air qui lui faisait ressembler encore plus à son père d'ailleurs. On pouvait voir qu'il était près à se battre, peu importe le prix. Pendant ce temps, Jim sourit sous sa capuche. Quand il dit que s'il avait besoin de quelque chose qu'il le demande, Jim dit :
"J'y compte bien".

Quand il lui parle du repas, Jim répond :
"Parfait, j'espère que je serais invité aux noces".

Il se met à rigoler, puis disparaît comme il est apparut. Au même moment, au bout de plusieurs minutes de course, Jackie finit par trouver Haruhi et sa femme. Une fois sous eux, il arrête de courir, ce qui volait de la poussière et fait un bruit de freinage. Il s'envole alors pour se retrouver en face des deux jeunes femmes.


"Bonjour, Haruhi, mademoiselle. Sasaki se fait du soucis car elle a appris qu'un danger la menaçait elle et vous".

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 1 Avr 2014 - 14:05


Sasaki était tout étonnée de la force de volonté de Jérémy. C'était un peu rassurant, mais en même temps très inquiétant. Elle connaissait cette volonté, cette force d'esprit qui voulait ne jamais se laisser intimider, ne jamais rester en arrière, protéger et combattre ce qui se dressait devant elle. Zéro avait aussi cette force, cette confiance, cette volonté de se jeter dans la bataille même face à un ennemi jugé par trop puissant. Mais Sasaki n'aimait pas voir cela. Ce n'était que pure folie et inconscience. Pourquoi les gens qu'elle voulait protéger se mettait en danger quand ils auraient pu rester sagement auprès d'elle ? Mais cette fois, Jim viendrait à elle, à eux, de toute façon. Alors elle n'empêcherait pas la confrontation. Elle devait s'y attendre.

Sasaki avait elle aussi fait cette promesse de défendre ses proches. Mais elle n'en avait pas la force, uniquement la volonté, et cela elle le savait à présent. Si bien qu'elle avait d'autant plus peur que Jérémy confonde également force et volonté. Mais lui se disait entraîné. Voilà sans aucun doute une différence de taille avec elle. Elle soupira. Elle voyait dans ses yeux la même volonté que Zéro et savait donc qu'elle ne saurait pas le dissuader. Et même que si elle l'essayait, le jeune homme se bloquerait, s'énerverait.

-Entendu. Mais par pitié, sois prudent. Je ne veux pas que des gens meurent aujourd'hui. J'aimerais que tu puisses simplement t'amuser avec ma fille et passer un bon moment parmi nous.

La guérison de Shinrya avait eu un effet phénoménal sur sa flore et sa faune. Il n'y avait plus aucune vie et lorsque la guérison fut effective, Shinrya sembla attiré toutes les formes de vie vers ses forêts. Il y avait les créatures toutes simples: les lapins, les oiseaux, les cerfs... Mais aussi les créatures moins fréquentables. Et à ce sujet, ce que Jackie avait pris pour deux anges volant au dessus des arbres, sous la lumière aveuglante du soleil, était en réalité deux harpies. Des créatures mi-femmes, mi-rapaces, agressives et territoriales comme pas possible.

-Crrrâââ ! Regardez ça mes sœurs. De la chair fraîche, la matriarche sera contente. Déchirez-le en charpie !

Les serres des harpies toutes ouvertes, les harpies se jetèrent sur Jackie.

Le crépuscule commençait alors que dans la maison commune de Shinrya, on termina de préparer la table. Le prince de Long-Rivage entra et alla faire un baise-main à Sasaki.

-Votre Altesse, je suis navré pour tout à l'heure, je n'aurais pas dû m'énerver ainsi.

-Ce n'est rien, prince. Installez-vous, je suis ravie de vous avoir à ma table.

-Permettez que je serve le vin.

A Long-Rivage, servir le vin par un noble était un signe de respect, parfois même de soumission. Le noble qui servait le vin à la place d'un domestique montrait son intention de se montrer courtois et repentant. Une chance pour le prince qui en profitait pour verser le vin ET le philtre dans la coupe de Sasaki. Une fois que Sasaki inaugurerait le repas, lèverait sa coupe en son honneur et la buverait, elle serait tout à elle.

Chacun s'installa à table. Kaori n'était pas là. Mais Sasaki devait lancer les "festivités". Elle ferait chercher sa fille plus tard. Mais c'était déjà très impolie de sa part. Sasaki attrapa sa coupe et la leva bien haut en se levant.

-Bon appétit. A notre invité, le prince de Long-Rivage. Puisse l'amitié nous sourire à jamais !

Elle rabaissa la coupe. Elle jeta un regard au prince qui semblait la dévorer des yeux, fixant surtout son verre et se tripotant les mains au dessus de son assiette, coudes sur la table. Sasaki rapprocha la coupe de sa tête et fit un nouveau geste vers le prince en signe d'amitié, un léger haussement de son verre avant de le porter toujours plus près de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 1 Avr 2014 - 19:38

[HRP: merci de laisser Sakuya répondre en premier]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 1 Avr 2014 - 19:58


Sasaki Kimidori… Le temps avait passé depuis la dernière fois que nous nous sommes vu. Une bonne quinzaine d’années s’étaient passées, mais le temps n’attaquait en rien ma peau ; alors qu’elle, elle avait dut s’embellir telle une fleur qui s’épanouit au fil du temps. Une triste pensée alla vers elle, car son bien aimé… L’une des personnes à laquelle je tenais le plus, avait péris, en réduisant à néant les créations de Stein, son créateur. J’avais été incapable de le sauver de cette ordure… Ni moi, ni Kaze… Ce dernier n’avait encore jamais vécu de flot temporel aussi loin avec ce génie fou de Franken Stein. Incapable de prévoir ses actions, il ne put parvenir à sauver Zéro… Il s’est juste contenté de récupérer son corps sans vie, sans doute pour le préserver de l’explosion qui s’ensuivit.
 
Alors que je n’avais plus eu de nouvelles de lui depuis fort longtemps, Kaze me contacta par message, comme à son habitude. Je me demandais alors ce qu’il voudrait de moi, sachant que notre objectif commun avait alors échoué. J’avais certaines choses à faire, mais les vieilles habitudes reprirent et je lisais cette fameuse lettre. Ce fut une demande de service, un service simple : veiller sur la reine de Shinrya, Sasaki Kimidori. Je restais quelque peu dubitatif quant à cette lettre : d’une part il s’agissait pour une fois d’une demande et non d’un ordre, une nuance à noter ; d’autre part il s’agissait de Sasaki Kimidori… Je l’avais séduite pour mettre à l’épreuve son amour pour Zéro, amour qui s’en est trouvé renforcé par la suite… Je n’ai pas eu vraiment l’occasion de lui reparler de tout cela… J’hésitais un instant pour finalement me décider à accepter. Ce serait pour moi l’opportunité de lui reparler et de lui expliquer si elle le veut.
 
Sasaki pourrait tout aussi bien m’en vouloir encore, mais même si tel était le cas, je veillerai sur elle, pour Zéro. Je commençai alors les préparatifs pour me téléporter à Shinrya. Je ne m’y suis pas rendu depuis un moment, je ne me souvenais plus de l’endroit. J’initialisais alors la téléportation pour atterrir… juste en face de Sasaki, qui allait boire une tasse de vin. D’autres personnes étaient présentes dont deux gardes qui prirent un peu de temps avant de réagir à ma présence. En termes de discrétion, il s’agissait d’une des pires entrées qu’il m’ait été donné de faire. Je ne montrai aucun signe d’hostilités mais les gardes me demandèrent sur un ton agressif mon identité. Je répondis alors calmement :
 

Je suis Sakuya, votre humble serviteur.
 

Je pouvais sentir d’ici la confusion générée, mais aussi une certaine animosité. Cela ne venait pas des gardes, mais d’un noble qui avait les yeux rivés sur Sasaki. Un être sans doute malintentionné à son égard. Mais ayant ignoré les interjections, je me retrouvais alors plaqué violemment contre le sol par les dits gardes. Je pouvais les maîtriser sans mal, mais je préférai m’abstenir car Sasaki était déjà assez choquée pour que je n’en rajoute une couche, ou du moins me semblait-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 1 Avr 2014 - 22:59

Jérémy écoute les paroles de Sasaki. Il ne comptais pas du tout mourir, loin de là. Pas que sa vie lui était vraiment précieuse, mais bon, juste que ce n'était pas dans son attention. De ce qui est de s'amuser avec Kaori, il préfère pas trop faire beaucoup attention à cette phrase. Il a bien vu que quand Sasaki lui a demandait de s'occuper de lui, ça la dérangeait, alors "s'amuser" avec lui, il doute que cela soit dans son attention. De plus, avec Jim dans le coin, l'envie de s'amuser n'était pas là pour Jérémy. Il se contente de dire : "Je serais prudent. Vos soldats ont-ils une salle pour leur entraînement à disposition? J'aimerais m'entraîner un peu si je dois séjourner un temps ici avant de retourner à l'École du Départ".

Puis, un homme arrive en s'excusant auprès de Sasaki d'un mauvais comportement qu'il aurait eu envers elle un peu plus tôt. Jérémy ne savait pas du tout de quoi il parlait. Par contre, il ne savait pas pourquoi, mais il le trouvait faux et louche. Après, peut-être qu'il se trompait et se faisait des idées, mais il préfère le garder à l'oeuil. Plus tard, il vient l'heure du dîner. Jérémy s'installe à la place qu'on lui a convenu. Sasaki déclare le commencement du repas. C'est alors qu'un homme entre. Il ne semblait pas hostile, étrange, mais pas hostile. Jérémy ne put alors s'empêcher d'intervenir en voyant les gardes se jeter sur lui et le plaquer au sol.


"Laissez-le voyons, vous voyez bien qu'il n'est pas venu en ennemi".


Pendant ce temps, Jackie fut surpris de voire des harpies et ne compte pas les laisser le transformer en lambeau. Il tend sa main vers elles et elles se retrouvent transformés en moineau. Jackie soupire alors de soulagement, pensant qu'il avait eu chaud, et poursuit son chemin en volant pour rechercher Haruhi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 2 Avr 2014 - 2:15

Kaori restait perchée dans son arbre malgré l'heure du repas. On l'avait bien sûr appelée en annonçant qu'il fallait manger et surtout que ce repas se faisait en compagnie d'invités de marque et donc que l'absence ou le retard de la princesse de Shinrya serait mal perçue. Mais au diable tout cela, à ce qu'elle avait compris, on cherchait Haruhi. Peut-être reviendrait-elle donc bientôt et alors, Kaori voulait être la première à la voir et à l'accueillir. Même s'il fallait y passer la nuit.

Dans le même temps, Sasaki portait le verre à ses lèvres et le prince pouvait déjà goûter à sa victoire. Quoique soudainement, un étranger apparut dans la salle, par magie. Et l'homme qu'elle vit lui coupa le souffle. Elle en fut pétrifiée, à tel point qu'elle en lâcha son verre qui déversa son contenu à terre. Elle mit beaucoup de temps à s'en remettre. Les gardes le saisirent et le mirent à terre. Jérémy leur ordonna de le laisser, mais ils n'avaient d'ordres à recevoir que de la reine.

Cependant, ils le firent se relever, et croisèrent ses bras dans son dos tandis qu'un autre saisissait l'arrière de sa tête pour la maintenir bien haute. L'occasion pour Sasaki de le voir et de confirmer qu'elle connaissait cet homme. Elle en resta bouche bée, ne sachant que dire. C'était comme si tout un pan de sa mémoire lui tombait sur la figure et déversait ses images les unes après les autres.

Sakuya... L'homme qui l'avait séduite, et ce malgré sa fidélité envers Zéro, et ce malgré que cette fidélité était encore de rigueur. L'homme qu'elle avait aimé, avec ce sentiment impossible à ignorer que cela n'était pas bien. L'homme qui l'avait ensuite rejetée sans que Sasaki ne comprenne pourquoi. Elle s'était doutée que ce Kaze avait quelque chose à voir mais... Elle ne savait plus à quel point. Sakuya l'avait-il aimé ne serait-ce qu'un peu ? N'était-ce que du mensonge du début à la fin ? Ou une erreur de parcours que Kaze avait coupé ? Elle, en tout cas, elle l'avait considéré comme son ami, son confident et finalement son amant.

Suite à ce terrible retournement de situation, Sasaki en avait décidé qu'elle ne devait plus aimer que Zéro et ne plus se laisser séduire. Sakuya faisait un peu partie de ces hommes qui étaient responsables du fait qu'aujourd'hui Sasaki refusait tout homme autre que Zéro. Mais pour autant, elle continuait à l'aimer, au fond d'elle-même. Ou en tout cas, un peu comme croire que Zéro était vivant, elle voulait croire que ce que Sakuya lui avait dit n'était pas que des mensonges. Et ce doute emplissait son coeur, encore aujourd'hui.

Sasaki s'approcha lentement de lui, tremblant de tous ses membres comme si elle venait de voir un fantôme. C'était... Qu'est ce que ça serait si cela avait été Zéro ? Mais d'une certaine façon, le voir lui, la ramenait à Zéro, inévitablement. Et elle pensait à lui et elle sentait ce pieu dans son coeur, ce manque d'amour de 15 ans.

Elle tendit la main vers son visage, hésitante:

-C'est... c'est bien toi ? Après toutes ces années... C'est toi, n'est-ce pas ? Sasaki déglutit et avait les larmes aux yeux. Elle n'arrivait presque pas à parler. Peu à peu, les gardes relâchèrent leur pression.-Tu... Tu m'as tellement manqué. Elle l'enlaça. Qu'est ce qu'elle dirait à Zéro ? "Tu m'as tellement, horriblement, terriblement, immensément manqué ?". Parce que là, ce n'était que Sakuya. Façon de parler.

Le prince observait la coupe renversée en bouillonnant de rage. Sans la venue subite de ce... De ce stupide imbécile. Sans lui, il serait déjà roi de Shinrya. Mais, il avait gardé la moitié du flacon. Il avait une ultime, une dernière chance. Il devait juste être discret. Mais pas là, pas tout de suite, trop de monde regardait, même si beaucoup étaient fixés sur le couple. D'une certaine façon, le prince était excessivement jaloux de voir qu'un autre avait la tendresse de Sasaki.

-Assieds-toi. Reste avec nous. Qu'est ce que tu fais là ? As-tu des nouvelles de Zéro ? Non seulement elle était heureuse de le voir, lui, mais elle se disait aussi que lui, qui avait été l'ami de Zéro, qui l'avait conseillé à son sujet, lui serait peut-être où trouver son Zéro. Son apparition était inespérée, un vrai miracle, une véritable source d'espoir. Une chose était sûre, elle n'allait pas le laisser partir facilement.

Dans une petite clairière, il y avait une jeune fille qui faisait griller ses marshmallow quand soudain, elle leva les yeux au ciel et vit un homme voler.

-Youhou ! Descendez, j'ai ce que vous cherchez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 2 Avr 2014 - 20:53


Les gardes maintenaient fermement leur prise sur moi, malgré l’intervention d’un jeune homme. Ils me relevèrent, cherchant à immobiliser mes bras dans mon dos avec force, tout en relevant ma tête pour l’exposer clairement aux yeux de tous. L’envie de partir était forte, bien qu’entrainés, ces pauvres gardes n’auraient su rivaliser avec moi. Mais j’étais comme figé de voir la réaction de Sasaki : elle venait littéralement de voir un fantôme de son passé. Je pouvais comprendre : j’avais disparu des années durant de sa vie, et je revenais sans une ride, comme dans ses souvenirs… Quant à elle, le temps l’avait embellit encore davantage : une jeune femme des plus désirables. La reine vint alors à moi, tremblante et hésitante. J’ignorais si le temps l’avait endurcie, si elle m’en voulait encore pour ce que je lui avais fait… Mais ses paroles retirèrent tout doute en moi : Sasaki était restée la même fille douce, gentille… Je lui avais manqué... Ses larmes sincères en étaient la preuve, davantage que ses mots. La culpabilité se fit davantage ressentir lorsqu’elle m’enlaça et que je sentis son corps chaud contre le mien. Il y avait bien longtemps que je n’avais ressentis pareille chaleur.
 
Je pus cette fois-ci clairement voir la jalousie d’une convive à mon égard… Un prétendant donc, au trône de Shinrya. Je devais certainement devenir un rival à ses yeux, bien que je ne sois qu’un simple « roturier » pour lui… Ou sinon je venais de contrarier quelque chose qu’il avait prévu. Mon attention retourna alors sur Sasaki qui m’invita à rester et me demanda la raison de ma présence, et comment se portait Zéro. J’étais donc une source d’espoir pour elle, d’avoir des informations sur son bien aimé qu’elle chérissait par-dessus tout. Je ne voyais là qu’une infime partie de cet amour que la reine shinryenne lui portait… Zéro… Comment pourrais-je lui dire que tu n’es plus ? Au vu du moment, il valait mieux éluder le sujet. Je lui répondis alors :
 
 
Je vous remercie pour votre accueil, dame Kimidori ; il y avait longtemps. Je suis venu m’assurer que vous vous portiez bien, vous, votre fille et le royaume. J’aurais aimé être davantage discret pour ne pas perturber ce repas. Mais je vais accepter votre demande et participer à votre repas.
 
 
Je me dirigeais alors vers le jeune homme qui avait essayé d’intervenir pour lui dire :
 
 
Bien que votre intervention n’ait pas arrêté les gardes, je vous remercie de l’intention. Si d’aventure vous cherchez un partenaire pour un entrainement, sachez que je suis disposé à l’être, mais ce sera pour plus tard je le crains. Prenez cela comme une marque de ma reconnaissance.
 
 
Je pris ensuite place juste à côté d’elle, le temps pour elle convier ses convives au repas. Naturellement je portais sur moi tous leurs regards. A leurs yeux j’étais un étranger venu de nulle part qui avait déjà les faveurs de leur reine bien-aimée, faveurs qui m’étonnaient un peu au début mais cet étonnement s’estompa car Sasaki avait dû ressentir une certaine solitude en l’absence de Zéro, une solitude que peu de personnes étaient en mesure de combler hormis son aimé lui-même ; je devais certainement être un moyen de le combler par procuration car je le connaissais et avait essayé de la diriger vers la bonne voie pour qu’elle soit avec lui… Avant que l’on ne s’éprenne l’un de l’autre… Pour chasser ces pensées, je lui dis :
 
 
En ce qui concerne Zéro, j’ai un cran de retard sur lui d’environ un mois : il poursuit sa traque en affrontant les abominations de Stein et en détruisant les différentes installations qu’il possède. Je trouve à chaque fois des ruines et aucune résistance : il s’en sort seul pour l’instant, même si je souhaiterais lui apporté une forme de soutien. Vous plus que quiconque savez de quoi je parle n’est-ce pas ? J’ai récemment perdu sa trace, je suis donc en attente d’informations, mais aux dernières nouvelles, « un démon en armure ensanglanté » aurait décimé des monstres et sauvé des personnes d’un vaisseau en perdition il y a une semaine à peine. Voilà ce que je peux vous dire pour l’instant.
Et vous, comment vous portez-vous ? Le statut de reine de Shinrya vous sied-t-il ? Comment vont votre fille et votre sœur ?
 
 
Mentir… Je ne pouvais pas encore lui dire… Mais il le faudrait, tôt ou tard…
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 2 Avr 2014 - 22:35

Personne ne semblait vouloir écouter Jérémy, bon, il n'avait pas voulu donner d'ordre, loin de là, juste qu'il voyait bien que cet homme n'était pas venu pour menacer, tuer ou agresser. Bref, qu'il n'était pas venu en ennemi quoi et du coup, il a voulu le signaler aux gardes. Mais bon, apparemment, cela ne semble pas plus les calmer. C'est à croire que la parano est reine dans ce monde. Oui, je sais, c'est Sasaki la reine, c'était une façon de parler. Bref, en parlant de Sasaki, celle-ci semblait le connaître et surprise de la voire. Bon, au moins, les gardes avaient confirmation de ce que Jérémy pensait, ce n'était pas un ennemi, loin de là, ça semble même être un bon ami de la reine. c'est pas croyable, dans ce monde, ça fait deux fois qu'il avait raison et qu'on ne l'écoutait pas, ça va finir par devenir une habitude. Peut-être que s'il avait été un adulte, il aurait été pris au sérieux. Ou que si c'était son père, lui au moins, on l'aurait écouté peut-être, qui sait? Enfin, au final, le repas put vraiment commencer et ils sont joint par ce nouveau venu. Celui-ci d'ailleurs, au passage, s'adresse à Jérémy pour lui remercier et lui proposer d'être un partenaire d'entraînement quand il en aura besoin plus tard.

"Heu...de rien, c'est normal et merci".


Il écoute distraitement Sasaki et le nouveau venu parler. Il ne savait pas trop à qui parler entre toute les personnes présentes, ne connaissant personne. Il décide de poser des questions au sujet de son père à Sasaki.


"Excusez-moi votre Majesté, je me demandais comment vous avez connu mon père?"


Pendant ce temps, une fille interpelle Jackie. Il atterrit alors auprès d'elle et dit :
"Bonjour, mademoiselle. Vous dites pouvoir me renseigner, je vous écoutes".

Au même moment, dans le cachot où était enfermé Jérémy un peu plus tôt, apparaît Jim qui constate la disparition de son prisonnier et il ne semblait pas du tout content. Oui, il était tellement en colère, qu'il frappa violemment un mûr, faisant trembler une bonne partie du château.


"Sale mioche! Ne crois pas t'en sortir si facilement!"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Jeu 3 Avr 2014 - 1:33


Non, Sasaki n'était pas assez sotte pour oublier ce que Sakuya lui avait fait. Mais pour autant, elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle l'aimait trop pour ça. Et surtout elle n'était pas rancunière, elle avait besoin de la présence d'une connaissance chère, une connaissance qu'elle avait connu plus que n'importe quelle autre. Dépendante affective, elle voyait en Sakuya le retour de son passé et peut-être celui de son Zéro adoré.

Elle ne lui dit rien de plus, suspendu à ses lèvres, espérant de sa part des nouvelles. Elle n'osait même pas lui répondre de peur de le couper. Elle retourna à sa place et oubliait déjà qu'il y avait d'autres invités qui ne pouvaient plus eux-même parlés sans regarder l'inconnu. Oh, nul doute que cela jasait déjà. Bien que chaleureuse et bienveillante avec tout le monde, jamais elle n'avait été aussi tendre avec quelqu'un, autre que sa propre fille. Il y avait quelque chose là dessous et il n'en faudrait pas beaucoup pour que cela parle de nouveau prétendant sérieux.

Il finit enfin par répondre à sa question. Toutefois, ce n'était pas la réponse attendue, ou espérée tout du moins. Sa traque n'était pas terminé et son aimé laissait derrière lui un sillage de destruction. Même si Sakuya insistait sur le fait que c'était les installations de Stein qui trinquaient, elle trouvait cela un peu terrifiant d'imaginer Zéro se laisser aller à sa soif de destruction. Toutefois, l'évocation d'âmes sauvées dans ce sillage de destruction par un homme, qui pourrait bien être Zéro, éclaircissait le tableau.

Au final, Zéro était vivant et sillonnait la galaxie aux dernières nouvelles. Voilà une nouvelle rassurante qui venait confirmer l'espoir de Sasaki. Mais quel malheur qu'il ne semblait pas prêt de rentrer. Lui-même s'enquit ensuite de ses nouvelles:

-Je vais bien. Je suis juste un peu... Navrée que mon peuple n'ait toujours pas retrouvé une maison décente où vivre. Mais mon peuple est brave et fier, travailleur et confiant. Nous y arriverons. Haruhi et Ikaros semblent toujours aussi heureuses. Elles ne se quittent jamais. Quant à ma fille... Et bien... Si tu la voyais, Sakuya... J'ai l'impression de voir Zéro chaque fois qu je la regarde. Elle est très gentille, quoiqu'un peu têtue. Je crains que Haruhi ne déteigne un peu trop sur elle. Mais au moins, elle est définitivement plus forte et plus maligne que sa mère. Conversa t-elle gaiement, amusée de ses propres anecdotes.

Le pauvre Jérémy devait se sentir un peu délaissé. Il resta silencieux un instant avant de demander à Sasaki une simple question: comment elle avait connu son père ? Ah... Que voilà une histoire particulière. A une époque, elle aurait même été tentée de mentir à ce sujet. Mais cela n'avait plus lieu d'être. Tout le monde savait qu'elle n'était pas Emiri Kimidori. On pouvait en rire à présent et raconter cela comme une histoire.

-Je l'ai rencontrée aux enfers. Lui et Shiki m'ont aidé à sortir de là. Je venais à peine de revenir à la vie et lui a veillé sur moi. Il fut en quelque sorte mon premier gardien. Mais je l'ai égoïstement un peu délaissé, je le crains. Quoiqu'il en soit, je l'appelle encore parfois "Lightbringer", celui qui m'a apporté la lumière. Car c'est lui qui m'amena au dehors des enfers, et ce fut la première fois que je voyais le soleil.

Elle préféra éluder les détails sur Alois et ce qui l'avait poussé à ignorer Tom par la suite. Bien franchement, elle s'en voulait un peu, mais il fallait bien admettre qu'entre eux... Le courant ne passait pas. L'un faisait son devoir, point final, l'autre voulait s'amuser, mais le premier ne partageait pas vraiment sa liesse et son désir de découverte. Mais comme chaque personne qu'elle avait croisé et qui l'avait aidé, elle l'appréciait beaucoup.

Le prince était toujours furieux. Il se leva, le plus tranquillement possible. Il devait jouer son va-tout. Il ramassa la coupe de Sasaki et alla chercher une bouteille de vin, bien qu'il y en avait déjà une à peine entamée sur la table. Il remplit la coupe sur une table à part où l'on posait toutes les bouteilles et aliments qui attendaient d'être servis. C'était plus... Normal. Il versa le reste de son philtre et se rendit vers Sasaki.

-Altesse, votre verre.

Sasaki le remercia chaleureusement, touchée de cette délicate attention. La gorge sèche, elle porta immédiatement la coupe à ses lèvres. Le vin toucha ses lèvres et commença à descendre dans sa gorge.

Pendant ce temps, Emiko et Fujimi patrouillaient dans les rues. Et quand je dis patrouiller, c'est jouer à la "patrouille". Elles avaient revêtu (ou Emiko avait forcé Fujimi à revêtir) des tenues qui rappelaient des habits de policiers et Emiko marchait au pas, un grand sourire béa aux lèvres, une lance sur l'épaule, tandis que Fujimi suivait toujours sans grande motivation en faisant de petits pas rapides.

-Sergent Fujimi, quelque chose à signaler ?

Fujimi hocha la tête négativement. Soudain, Emiko vit les ruines du château trembler. Il y avait même un peu de roches qui venait de s'écrouler, pas un grand fracas, mais un peu de poussière et de petits bruits de petites pierres tombant par terre.

-Et ça c'est quoi, Sergent Fujimi ?

Fujimi haussa les épaules.

-Patrouille de routine ! Allez.

Fujimi hocha la tête négativement.

-Comment ça, non ? Allez. Ça va être rigolo.

Emiko se dirigea vers le château en gambadant et en chantonnant un petit air. Fujimi suivait derrière.

Toujours pendant ce temps, la jeune fille aux marshmallows avait réussi à attirer l'attention de Jackie qui n'attendait plus que savoir ce que la jeune fille avait à dire. Ce à quoi elle répondit:

-Oh ? Vous ne cherchiez pas des marshmallows en fait ? Je croyais... Elle avala un marshmallow grillé et poussa un soupir de contentement avant de mettre son bâton de marshmallow au feu. -Je suis une très mauvaise menteuse hein ? Mais je travaille dur, ma soeur est plus habile à ça. Hmm... Donc, vous cherchez Haruhi hein ? Hmm, le mieux c'est de demander aux elfes. Ils sont de retour eux aussi et Haruhi est souvent en communication avec eux, histoire d'éviter les combats, et de les aider. Je t'y emmène si tu veux. Oh et by the way, je m'appelle Misaki Fujioka. Mais appelle moi Misaki, ou Mimi. Sauf si tu n'es pas sincère quand tu dis que tu me trouves mimi. Allez hop, mauvaise troupe. Haruhi sait se faire désirer, mais on la trouvera pas si on reste plantés comme des bananes de palétuvier... Les palétuviers ont-elles des bananes tiens... Oups pardon, je suis très bavarde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Jeu 3 Avr 2014 - 19:45

Ce mensonge était à moitié vrai… Ces évènements se sont passés il y a de cela un moment, une quarantaine de jours environ. Mes propos ne la rassurèrent qu’à moitié, et encore… Zéro savait être extrêmement destructeur, surtout s’il s’agissait de Stein. Ce n’était pas par plaisir, loin de là ; beaucoup y verrait de la vengeance à l’état pure, mais si tel avait été le cas, ce « démon en armure ensanglantée » n’aurait pas pris le temps ou la peine de sauver d’autres personnes… Il cherchait à éradiquer un mal, de la seule manière qu’il connaissait. Franken Stein ayant certaines vues sur lui, mon ancien compagnon avait décidé de s’éloigner de sa belle Sasaki afin d’éviter que son monde ne soit la cible de ce dangereux psychopathe. Je me suis personnellement occupé de protéger ce monde d’attaques un temps donné, avant de partir à la recherche de Zéro.

Malgré le départ de son aimé, la reine shinryenne avait su garder le sourire, en s’occupant de ses sujets du mieux qu’elle le pouvait, et ces derniers le lui rendaient bien. Elle me parla aussi de sa demi-sœur, Haruhi Suzumiya, mariée à Ikaros. Le maître de cette dernière avait disparu de la circulation depuis quelques années, et avec lui une autre personne que j’ai longuement apprécié, la dernière membre du trio que nous formions à l’époque elle, Zéro et moi… De lointains souvenirs datant du temps où j’étais « Shin ». Puis Sasaki parla brièvement de sa fille : Kaori. J’avais connu sa fille… ou du moins celle venu du futur. Une personne douce et gentille pour ceux qu’elle affectionnait ; mais elle était aussi tenace, avait un fort caractère et tenait certains propos de sa tante envers ses ennemis… Tout du moins c’est ce que disait mon journal. Nihil l’a effacé, et avec elle, les souvenirs que l’on avait d’elle avaient disparu. Je me demandais parfois si je n’avais pas tout inventé, mais si j’avais pris le temps de le noter, alors c’est que c’était important.

En bonne hôte, Sasaki reporta son attention sur le jeune homme qui lui demanda certaines informations sur son père. Sa réponse me permit de confirmer certaines de mes recherches sur elle. Le noble empli de haine avait disparu de mon champ de vision, ma conversation avec Sasaki avait absorbé toute mon attention. Le noble lui rapporta un verre de vin pour qu’elle puisse se rafraichir… Sasaki Kimidori buvant du vin… Son statut de reine devait y être pour quelque chose. Ce n’est que lorsqu’elle porta sa coupe aux lèvres que je remarquai un petit objet dépassant de la poche du prince, un petit flacon qui venait tout juste d’être utilisé au vu de la présence d’un fin filet de liquide sur la partie extérieure.

J’éjectais alors le verre des mains de Sasaki au milieu de la salle, en prenant garde à ne pas la blesser elle ou quelqu’un d’autremais elle en avait ingurgité une partie. Tout le monde focalisa son regard sur moi, comme Sasaki. Il fallait à présent trouver une justification plausible…



Navré… Si mes souvenirs sont bons vous craignez les araignées, or… il y en avait une qui « pataugeait » dans votre verre de vin. Je voulais vous éviter une frayeur… Mais du coup, ce que vous venez de boire… Enfin, je pense que vous comprenez qu’il vaut mieux que vous le recrachiez de suite.


Sasaki s’empressa de cracher le vin à côté, me permettant d’essuyer une partie du liquide avec mes bandelettes pour une analyse ultérieure de ce dernier. Je me levais ensuite pour remplir un verre neuf de vin et le remit à Sasaki, sous un regard hostile que je sentais planer derrière moi. Je repris ma place, en m’excusant encore pour mon comportement envers Sasaki et lui dis :



Je suis encore désolé d’avoir agi aussi promptement. J’ai été distrait et n’ai pas pu agir plus tôt pour limiter les dommages. J’espère ne pas vous avoir causé trop de tort. Mais mieux vaux-t-il passer sur un autre sujet : vous m’avez brièvement parlé de votre fille, mais il ne me semble pas encore l’avoir vue. J’aimerai bien la rencontrer si cela ne vous dérange pas.


J’essayais de la regarder assez fixement pour attirer son attention, détailler ses réactions et essayer de déterminer si ce qu’elle avait bu agirait sur sa personne ; mais pas trop pour ne pas la mettre trop mal à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Jeu 3 Avr 2014 - 21:41

Sasaki fait part au nouveau venu du soucis de logement de son peuple. Jérémy aimerais bien les aider, mais il n'en avait pas le pouvoir malheureusement, tout ce qu'il pourrait faire, c'est tout détruire avec ses flammes. Après, il connait d'autres personnes qui pourraient les aider avec grande facilité, Marine et Michel par exemple, avec leurs pouvoirs, ils pourraient construire plusieurs maisons en moins de temps qu'il n'en faut. Il faudrait qu'il leur en parle la prochaine fois qu'il les verrait. Sa tante, Jeena, pourrait aussi se rendre utile avec ses inventions, il faudra qu'il la contacte. Il écoute attentivement le récit de Sasaki au sujet de sa rencontre avec son père. Comme quoi, son père était apprécié par certaines personnes par le passé, il se demandait ce que le nain Grungir, qu'il a rencontré à la Terre des Dragon en entendant ça, lui qui ne semblait pas beaucoup apprécier son père sauf ses capacités de combattant. On lui avait pas beaucoup raconté grand chose sur le passé de son père, il sait qu'il avait affronté Jim, qu'il était un gardien de la lumière, une soldat de l'empereur de la Terre des Dragons, un chevalier de Emiri Kimidori et qu'il est devenu en roi de Japanîmes en sauvant celui-ci des ténèbres. Sinon, il ne connaissait pas les détails de ses aventures. À Japanîmes il est perçu comme un héros, mais comment il était perçu ailleurs, ça, il se le demandait et c'est pour ça qu'il pose des questions quand il croise des gens qui ont connu son père. Par contre, quand ceux qui ne savaient pas que son père était mort et qui demandaient ce qu'il devenait, il était un peu du genre à se braquer car il n'aimait pas en parler, se sentant un peu coupable de sa mort, cela lui rappela sa culpabilité. Heureusement que Sasaki n'en avait rien fait. Enfin bref, il montre un air intrigué en voyant le prince resservir un verre de vin à Sasaki. Il trouvait étrange car il semble tenir à ce qu'il boive ce verre et se demandait la raison. Il sursaute en voyant le nouvel invité jeter le verre de Sasaki, prétendant qu'il y avait une araignée, lui demander de recracher ce quelle avait bu, ce qui n'était pas un spectacle beau à voire. Enfin, Jérémy ne faisait pas attention à ça, mais plutôt à la réaction de l'homme. Il avait dû voire autre chose qu'une araignée. Serait-ce une empoisonnement, qui sait. En tout cas, il allait devoir garder le prince à l'oeuil. Il ne put d'ailleurs s'empêcher de regarder celui-ci d'un air soupçonneux. Pendant ce temps, Jackie hausse une sourcil quand la fille lui dit qu'elle pensait qu'elle cherchait des marshmallow, mais quand elle dit que c'était une blague, il afficha un sourire amusé avant de l'écouter. Jackie hoche la tête et dit : "Et bien, je vous remercie de votre aide, Misaki, je vous suis".

Pendant ce temps, en sentant des personnes dans les ruines du palais, Jim disparaît comme il est apparu, ne voulant pas se faire repérer.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Ven 4 Avr 2014 - 17:56


La jeune Misaki était plutôt du genre... Délurée. Plus encore qu'Emiko, si c'était possible. Mais disons, dans un autre genre. Elle avait un grand sourire en travers du visage qui ne s'effaçait presque jamais et bougeait beaucoup, jouait (ce qu'il semblait) beaucoup. Elle était parcourue de spasmes et de tics incontrôlables durant lesquels elle poussait parfois de petits sons aigus avant de rire sans que l'on sache bien pourquoi. Si bien que sa joie presque immature était bien plus étrange et bien plus flippante à la longue qu'avec Emiko.

C'est dans cet état de transe joyeuse que Misaki conduisit Jackie jusqu'à une autre clairière où s'étaient établis une tribu d'elfes. Tout comme le reste des êtres vivants de Shinrya, ils étaient revenus de leur exil après la guérison de leur terre. Cependant, la plupart estimait qu'ils devaient en profiter pour récupérer entièrement la terre de leurs ancêtres, plutôt que de laisser les humains s'y installer à nouveau aussi. Compréhensible, les humains les avaient chassés et même presque exterminés.

Tous revenaient de la forêt noire, loin au nord, et cela les avait... Transformés, parfois irrémédiablement mais ceux-là étaient restés à la forêt noire, empruntant alors le nom d''elfes noirs". Certains ici en gardaient les séquelles: folie, mouvement incontrôlés, paranoïa, agressivité...

Misaki passa derrière un elfe roulé en boule qui se balançait en murmurant sans arrêt la même chose. "Il oyoth fraylis ahri !" Ce qui voulait dire: les yeux me regardent. Puis, elle alla frapper sur le dessus de l'entrée d'une tente en peau d'animaux. Il en sortit un grand elfe, bien plus grand que Misaki qui la regarda de haut d'un air fier et supérieur.

-Salut grand chef, ça gaze ? Elyesä Iloni et Elyenä Ilorëth, tu as eu des nouvelles d'elles ?

L'elfe fixa Jackie d'un air étrange avant de hocher la tête et de solennellement déclarer:

-Les dames aux ailes blanches, Ikaros la radieuse et Haruhi la flamme sont parties dans la grotte de la pluie. Un de nos elfilem, enfants, s'y est égaré. Les dames prêtent assistance aux recherches.

Misaki se pencha sur le côté, on pouvait presque dire se plia, pour observer la grotte de la pluie qui était juste à côté de la clairière. Un petit amas de roches avec un trou en son centre où l'on pouvait entendre un délicat son d'eau tombant gouttes à gouttes dans un lac souterrain. La thèse de la noyade étant assez évidente, les elfes avaient de quoi être inquiets.

-Bon... On les attend en jouant à clap-clap ou on entre dans cette crotte... Euh, cette grotte, pardon. Je te préviens, mon assurance vie ne couvre ni la noyade, ni les fuites d'eau.

Pendant ce temps, Sakuya éjecta le verre de Sasaki de ses mains et l'exhorta à cracher, soi disant pour se débarrasser d'une araignée... Mouais... Elle le fit, mais elle n'était pas bien convaincue de ce que Sakuya racontait. Une infime partie était malgré tout déjà descendue. Elle ne cracha quasiment que de la salive. En effet, sous le choc du verre que Sakuya avait violemment éjecté, Sasaki avait avalé d'un trait, surprise, c'était tombé sec. Cet infime portion du verre suffisait-elle à exercer le charme du philtre ?

Dans le même temps, Sakuya la fixa dans les yeux et lui demanda s'il pouvait voir Kaori. Elle avait l'impression de ne pas très bien entendre. Sa vue devenait trouble. Elle plissa les yeux et les cligna plusieurs fois pour... Faire le point en quelque sorte. Bizarre comme la voix de Sakuya lui semblait plus suave tout à coup. Quans Sakuya eut fini de demander, elle fut comme sortie d'une rêverie.

-Hein ? Oh ? Hmm... Kaori ? Oh c'est vrai elle n'est toujours pas arrivée...

Elle pensa d'abord que sa fille était encore une fois bien rebelle mais toutefois, la menace, l'avertissement de Luna lui laissa penser qu'elle était peut-être retenue. Ce qui l'inquiéta.

-Eleanor, allez chercher Kaori. Si elle est en sûreté, dites-lui que je veux qu'elle vienne manger avec nous ou...

Sasaki n'arrivait pas à être méchante ou sévère. Qu'est ce qu'elle pourrait bien faire pour que sa fille comprenne que ce qu'elle faisait actuellement n'était pas très poli... La priver de quelque chose sans doute, mais ce n'était pas dans sa nature.

-Ou elle passera la nuit avec vous... Conclut-elle en souriant, amusée.

Kaori avait déjà dû dormir sous la garde rapprochée d'Eleanor, lors d'une rencontre entre "dauphins". Et visiblement, Eleanor n'était pas une compagnie agréable. Non seulement, guère amusante, stricte et en plus, et surtout, qui ronflait fort. Eleanor alla donc au dehors chercher Kaori.

Le prince était furieux. Son dernier espoir venait de s'envoler en éclaboussures de vin. Ce nouveau venu impromptu avait tout gâché. Que faire ? Et bien, plus rien. Il avait échoué et il allait devoir s'arranger avec son échec. Il quitta la table et la pièce non sans décocher un regard assassin à Sakuya. Ce n'était guère poli non plus.

Kaori continuait d'observer le ciel étoilé quand Eleanor l'appela avec le ton d'un chien de garde. Elle se pencha et maudit le jour où cette femme s'était portée volontaire et avait été nommé chef de la garde. Elle lui tira la langue, même si Eleanor ne pouvait le voir du fait de la hauteur surprenante de l'arbre.

-Descendez ! Nous avons des invités, votre place est aux côtés de votre mère. Je suis sûre que vous n'êtes même pas présentable et il y a quelqu'un qui veut vous voir.

-Rien à carrer. J'ai pas faim !

-Descendez tout de suite !

-Et tu vas faire quoi ? Que va faire maman ? Froncer les sourcils ?

-Vous devriez avoir honte de parler ainsi de votre mère. Si vous ne descendez pas, vous savez que vous allez la chagriner. La nouvelle de la menace qui plane sur vous tous doit également l'inquiéter à votre sujet, vous devriez lui montrer que vous allez bien. Je sais que vous ne voulez pas chagriner votre mère.

Kaori resta silencieuse. Elle se mordilla la lèvre. En effet, incroyable mais vrai, bien que manquant d'autorité, Sasaki était trop adorable pour que l'on puisse ne pas se préoccuper de son bien-être. Ajoutez à cela que Sasaki n'avait plus son Zéro, plus que sa Kaori et que celle-ci avait ce devoir de combler l'absence de son fiancé... Une tâche certes oppressante, mais ô combien nécessaire.

-... D'accord...

Elle sauta de l'arbre et déploya son parachute accroché à son skate. Eleanor avait eu une belle frayeur.

-Tss, le jour où un coup de vent vous emportera avec ce parachute...

-Ben vous me retrouverez quelques mètres plus loin c'est tout.

Kaori et Eleanor retournèrent dans la salle du banquet. D'un air boudeur, elle s'installa à sa place, les coudes sur la table, les poings fermés sur ses joues. Elle leva les yeux pour fixer les gens en soupirant d'exaspération.

-Ma chérie, on parlait de toi. Mon ami Sakuya veut te parler. Fais pas cette tête, tu es pas belle comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 7 Avr 2014 - 11:20

Un regard fixe sur son visage est peut-être certes inconvenant, mal placé ou intimidant ; cependant c’était le meilleur moyen de vérifier les actions de ce qu’elle avait ingurgité. Je remarquai que Sasaki semblait avoir du mal à se concentrer, se forçant notamment à cligner plusieurs fois des yeux comme pour rendre sa vue plus claire. Un somnifère ? On aurait dit un symptôme, mais ses yeux ne semblaient pas subir de changements particuliers, et bien que cela puisse être fatal en forte quantité, je doutais personnellement que cela puisse en être. J’excluais la paralysie car les effets étaient rapides et rapidement visible. Ensuite je pris les motivations de ce prince en compte : que cherchait-il ? Eliminer Sasaki Kimidori ? Ce serait étrange car cela ne ferait qu’affaiblir le pays, et encore… Si Kaori était comme elle me le décrivait, le prince aurait eu une personne beaucoup moins gentille en face, encore mieux protégée… Il n’aurait donc rien à gagner à l’empoisonner… Sauf si cela lui permettait de gagner ces terres. Mais même si Kaori était jeune, cette dernière restait l’héritière directe. Sachant la fidélité que Sasaki a pour Zéro, je doute que ce noble soit parvenu à la séduire ; dans ce cas, séduire Kaori ? Eliminé d’emblée aussi : son comportement rebelle, le caractère hérité d’Haruhi joueraient contre cette union, quel qu’en soit l’approche…

Alors je ne voyais plus qu’une dernière possibilité : un philtre d’amour. Ainsi notre jeune prince gagnerait le cœur de Sasaki, ainsi que son royaume.  J’ignorais tant de données que ce n’était à mon sens qu’une conclusion provisoire, mais cela expliquait l’absence de symptômes car ce genre de philtre n’en fait pas apparaître. Ensuite son départ furieux à mon encontre, après m’avoir lancé un regard assassin, tendaient à confirmer cette théorie. La question était maintenant de savoir la puissance du philtre, son temps pour agir et sa durée… Des analyses plus poussées sur les bandelettes répondraient certainement à toutes ces questions et me permettrait peut-être de trouver un remède à cela. Je devrai donc faire particulièrement attention à Sasaki pendant quelques heures dans la mesure du possible…

Finalement Kaori fut ramenée au banquet. La jeune fille avait à la fois les traits de sa mère et ceux de son père. La jeune fille devait avoir la quinzaine d’année, et semblait effectivement avoir un fort caractère pour avoir essayé de faire le mur pour ce repas. Elle semblait être une jeune fille pleine de vie, têtue mais comme beaucoup pouvait difficilement résister à la douceur de sa mère, Sasaki Kimidori. Je retrouvai un peu du regard de Zéro en elle, mais en plus jeune, ou plutôt, un regard qui n’avait pas connu la mort qui l’a côtoyé dès son plus jeune âge. J’en concluais que pour l’instant, elle n’avait pas eu le même genre d’incident marquant que son père avait soudainement eu étant enfant. Zéro avait de grandes capacités de combat, pouvant causer la destruction sans mal et se régénérer pour peu que ses ennemis saignent. Mais le coût d’un tel pouvoir était la souffrance, la douleur : devoir changer à ce point son métabolisme était une douleur comparable à avoir les nerfs à vifs ou pire… Grâce aux « entrainements » que Stein lui avait prodigués, il fut en mesure de traiter cette douleur comme une information, et donc que d’une certaine manière il ne le ressente pas. Mais il existait un seuil de douleur à ne pas dépasser, bien qu’il soit très important.

J’espérais sincèrement que cette jeune fille qui se tenait devant moi n’avait pas reçu ce « don », ou plutôt parasite comme Zéro l’appelle. Si c’était le cas, je m’efforcerai de lui apprendre à le maîtriser, pour éviter des drames involontaires. Je m’agenouillais alors devant elle avant de lui dire :


Je suis enchanté de faire votre connaissance, Kaori Kimidori. Vous ressemblez à votre mère lorsque je l’ai rencontrée il y a longtemps, avec les traits de votre père en plus.

… Vous connaissez Maman et Papa ?

J’ai connu Zéro bien avant votre mère pendant quelques années, puis les circonstances ont fait que nous nous sommes perdus de vus un temps avant que je ne le retrouve plus tard en compagnie de votre mère. Ils formaient tous deux un très beau couple je dois dire.

Comment va papa ?

… J’ai perdu la trace de votre père, mes dernières informations le concernant remontent à une semaine. Il combat contre une personne malveillante pour vous protéger vous et votre mère. Je voulais l’aider, mais Zéro a pour habitude de faire ce genre de travail seul.

Oh… Vous pouvez me parler de mon père ?

Ce sera avec joie, mais je pense qu’il serait inconvenant de divulguer ce genre de détails pendant le diner avec tous ces invités autour de nous. Si vous le désirez, je pourrais le faire plus tard, dans la soirée.

D’accord…


Je revenais alors à ma place pour me tourner vers Sasaki pour lui demander :


Sasaki… Que sait votre fille sur son père ? Et surtout il y aurait-il des détails que je doive éluder le concernant ? Je ne souhaite pas ternir l’image que vous lui auriez donné de son père avec son passé… douloureux.

D'autre part, j'aimerai savoir une chose: vous avez reçu des menaces ou des avertissements, vu que vous avez demandé de vérifier si Kaori était en sécurité...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 7 Avr 2014 - 16:21

Ne faisant pas attention à la discussion entre Sakuya et Sasaki, Jérémy observe attentivement le prince qui semblait furieux, un peu trop furieux à son goût pour un simple verre de vin renversé. Alors que Sasaki fait chercher Kaori, Jérémy voit le prince se lever et quitter la pièce sans rien dire. Jérémy décide donc de le suivre. Il regarde Sasaki et dit : "Je dois aller régler une affaire quelques minutes, je reviens".

Il se lève et quitte la pièce à son tour. Dans les couloirs, il invoque Rökubi, le renard de feu à 5 queues, Mushu, le dragon gardien de la famille Fâ, et Kovu, le prince consort et futur roi de la Terre des Lions. Il leur demande de rester dans le coin pour assurer la sécurité de Sasaki et Kaori, ce qu’ils acceptent tout les trois sans discuter. Ensuite, il part à la suite du prince pour le suivre discrètement en faisant attention à ne pas se faire voire. Pendant ce temps, Jackie suit Misaki jusqu’à la rencontre des elfes qui lui disent où se trouvent Haruhi et sa femme. Misaki lui fait deux propositions, ce à quoi Jackie répond :
"On va entrer dans cette grotte évidemment, nous pourrons les aider dans leur recherche au passage. Allons-y".

Il part en direction de la grotte et y entre à l’intérieur où il commence à explorer.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 7 Avr 2014 - 17:58

Sasaki avait décidément du mal à se concentrer. Sa tête tournait un peu. Elle ne supportait pas bien l'alcool mais là quand même... Une goutte et puis hop là elle était dans les vapes ? C'était un peu bizarre. Même elle commençait à s'en rendre compte. Elle secoua la tête en essayant de chasser les points noirs qu'elle avait devant les yeux. Si ça continuait, elle allait devoir s'éclipser poliment et aller se reposer.

Kaori releva les yeux. Elle vit un homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Sa première idée fut qu'il s'agissait ENCORE d'un prétendant et donc qu'il était un être méprisable. Toutefois, Kaori note le fait que sa mère l'avait présenté comme "un ami". Certes Sasaki n'avait jamais affiché ouvertement son inimité pour tous ses prétendants, mais elle n'avait jamais non plus déclaré ceux-ci comme des "amis". Donc, ils se connaissaient, ou alors ce Sakuya avait fait forte impression.

D'un air suspicieux, elle le jaugea en se demandant si Sasaki avait finalement choisi quelqu'un. Si c'était le cas, elle verrait rouge. En plus, Sasaki le regardait d'un air confiant et tendre. Hmm, si ce "mec" songeait à prendre la place de son père... Il se mettait le doigt dans l’œil jusqu'au coude.

L'homme, toutefois, vint s'agenouiller à ses côtés et lui parla. Il s'affirma d'abord ravi de la rencontrer, affirmant qu'elle était le portrait craché de ses parents. Ce à quoi elle comprit aussitôt qu'il devait connaître son père. Sasaki, elle comprit que c'était un ami de longue date, mais son père... C'était plus étonnant. Rares étaient ceux qui pouvaient dire "tu ressembles à ton père", puisque rares étaient ceux qui l'avaient connu.

L'homme avait quelques informations sur son père. C'était la première fois qu'elle en entendait des plus ou moins concrètes. Elle n'avait jamais eu autant d'espoir que Sasaki de le revoir, mais elle avait à présent sa conviction renforcée. Très vite, l'homme lui parut plus sympathique. Car un bref instant, elle souhaitait entendre parler de son père. Soudainement, elle avait hâte.

Sasaki profita de l'instant que prit Sakuya pour se rasseoir pour ébouriffer les cheveux de sa fille qui geignit de colère. Sasaki lui attrapa la tête tendrement et lui déposa un baiser sur ses cheveux. Zéro et elle avaient déjà plaisanté sur le fait que Sasaki devrait partager son amour en deux lorsque Kaori naîtrait, et bien, malheureusement, tout son amour, toute sa tendresse, elle ne pouvait quasiment la donner qu'à sa fille, qui malgré ses grimaces n'aurait jamais voulu que cela s'arrête.

Sakuya s'adressa ensuite à Sasaki. Il lui demanda s'il devait se montrer discret quant à certains sujets concernant Zéro, ainsi que davantage d'informations sur cette menace.

-Depuis des années, je m'efforce de lui mentir le moins possible. Elle sait que son père était... Différent. Mais je tiens à ce qu'elle en tire que la différence ne doit pas être un obstacle et que même si l'on a fait de mauvaises choses, l'on peut se racheter et vivre. Tu peux tout lui dire. Je lui ai déjà beaucoup dit et son amour pour son père est aussi indestructible que le mien. Et puis tu sais... Parfois je fais des cauchemars... C'est comme si elle devenait... Si elle devenait "lui" et qu'elle se retrouvait torturée par son propre corps... Si elle devait être comme lui, je veux qu'elle ait son père pour modèle. Qu'elle puisse l'outrepasser et l'accepter.

Sasaki avait dit tout cela en chuchotant, en jetant de petits coups d’œil à Kaori qui jouait en boudant avec sa fourchette dans son écuelle, la joue dans sa main gauche.

-Une femme est venue de Japanîmes pour nous avertir qu'un certain Jim menaçait moi et Haruhi, et nos proches. Apparemment, Tom, un vieil ami, s'est attiré l’inimitié de ce Jim et en attendant de pouvoir prendre sa revanche sur lui, il compte s'en prendre à ses amis. Haruhi est vraisemblablement la plus visée. Mais je ne sais pas où elle se trouve.

Sasaki se leva, annonçant que le dîner était terminé. Habituellement, cela se terminait par de la musique, des chants et de la danse, mais l'ombre menaçante qui pesait sur elles, ne laissait pas vraiment le cœur aux festivités. De plus, la tête de Sasaki continuait à lui tourner.

-Sakuya mon ami, j'étais heureuse de te revoir. Nous parlerons demain. Je me sens fatiguée, je vais dormir. Ne t'en fais pas pour moi, Eleanor gardera la porte de ma chambre.

Sasaki embrassa Sakuya sur la joue. Un court instant, elle resta les lèvres proches de la peau du garçon et ferma les yeux, la bouche ouverte, comme suspendue. Elle semblait tanguer sur ses pieds, sur le point de tomber. Elle huma un peu la fragrance de Sakuya et parvint à temps à se redresser. Elle alla ensuite embrasser Kaori sur son front.

-Tu vas bien maman ?

-Ca va, ma chérie. Ne te couche pas trop tard, d'accord ? Et reste près des gardes s'il te plaît, ne prends pas de risques. Je t'aime.

-Moi aussi je t'aime maman.

Sasaki enlaça sa fille et s'éloigna ensuite. Elles étaient toutes deux inquiètes. Pas forcément pour les mêmes choses, mais en tout cas toutes deux pour la sécurité l'une de l'autre.

Pendant ce temps, le prince quitta la maison en maugréant. Il s'approcha de son cheval. Apparemment, il était décidé à repartir dès ce soir pour aller ruminer sa défaite dans sa principauté de Long-Rivage.

Toujours dans le même temps, Jackie décida qu'il fallait aller aider le couple d'anges. Misaki soupira:

-Pourquoi les garçons choisissent jamais le clap clap ?

Elle alla se placer près du trou béant de la grotte et enfila un bonnet de bain de caoutchouc, fit quelques assouplissements et enleva sa tenue pour apparaître en maillot de bain une pièce. Puis, elle sauta dans la grotte.

-GERONIMO !

Elle chuta dans la source d'eau en contrebas. La grotte était parsemée de nombreuses stalactites et stalagmites (je vous laisse vous rappeler lesquelles montent, lesquelles descendent). Elle sortit de l'eau et entama sa marche dans un fin couloir dans lequel il était très difficile de s'engouffrer tant les parois étaient inégales et étroites, rendues d'autant plus étroites par de gros rochers sur les côtés. Il fallait presque être contorsionniste pour se faufiler dans ces passages.

-A part ça beau gosse ? Y a une madame Jackie dans ta vie ? Parce que moi j'ai pas de monsieur Misaki. C'est pas que je te drague mais j'aime bien savoir si j'ai mes chances ou si je dois tout de suite laisser tomber. Ma soeur a eu pas ma de conquêtes, et j'essaye de marcher sur ses traces. C'est pas simple de draguer pour l'intérêt.

Soudain, il y eut un bruit étrange dans leur dos. Misaki se retourna. La source d'eau sous l'entrée de la grotte venait d'être perturbée. Le calme de l'eau venait de se parsemer de bulles frénétiques et d'ondoiements étranges. Un gargouillis se fit entendre, un bouillonnement. Et soudain, un tentacule gigantesque s'extirpa de l'eau et d'un coup aussi rapide et précis qu'une flèche, il agrippa la cheville de Misaki et la tira vers l'eau. Celle-ci ne cria même pas. Elle fit un sourire à Jackie.

-J'ai une touche...

Le tentacule la tira d'un coup sec et la porta au dessus de la bouche du monstre. Le tentacule la lâcha et le monstre engloutit Misaki, tout rond. Mais le monstre avait encore terriblement faim visiblement.

L'instant d'après, un cor de guerre vrombit dans toute la grotte. Surgirent alors deux anges, ou ce qui semblait en être. Haruhi aux ailes blanches découpa le tentacule d'un coup d'épée d'argent, tandis qu'Ikaros remontait à la surface avec un enfant dans les bras. Haruhi saisit Jackie et tira avec un grappin pour remonter tout ce beau monde à la surface. Le monstre, lui, avait déjà renoncé. Il devrait se contenter de ce casse-croûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 7 Avr 2014 - 21:38

Sasaki m’expliqua alors que sa fille connaissait une bonne partie du passé de Zéro, ou du moins, qu’elle ne lui avait pas menti sur son père. Mais elle aura pu omettre certains détails. La reine Shinryenne me fit aussi part d’un de ses rêves qui était une matérialisation de ses craintes, que sa fille ne devienne comme Zéro, qu’elle ne parvienne à accepter cette hérédité de son père et cette souffrance… Kaori souffrait peut-être déjà, mais ça, je ne pouvais le demander maintenant. Ensuite Sasaki me fit part de la menace d’un certain Jim, qui ciblait Haruhi et donc son entourage pour l’atteindre. Cela avait-il un lien avec ce noble ? Je ne pouvais en être sûr, mais cela restait une possibilité à ne pas écarter. Le jeune homme avait décidé de le suivre, il devait le trouver louche tout comme moi. Je ne pensais pas devoir m’inquiéter davantage à son sujet pour le moment donc.

Finalement les festivités prirent fin à la demande de leur souveraine, la présence d’une menace était suffisante pour justifier cela. Sasaki vint me remercier d’être venu et me fit une bise sur la joue. Mais la reine resta un instant proche de moi, comme perdue. Une certaine sensation de malaise me traversa : un désir furtif de l’enlacer me traversa l’esprit, mais disparu rapidement. La sentir aussi près de moi avait dû faire renaitre un désire, cette proximité que nous avions auparavant… Une vague sensation de bonheur… La sensation disparue aussi rapidement qu’elle était apparue. Et la belle reine s’écarta de moi, et fit un au revoir à sa fille avant de partir de ses appartements, suivie d’Eléanor.

Je m’éclipsais alors en silence pour faire un rapide tour des lieux, repérer les différents points d’entrées et de sortie possibles. Alors que j’analysai différents scénario possible adossé contre un arbre, je sentis une présence non loin de moi : Kaori. Je fus surpris qu’elle ait réussi à me retrouver aussi rapidement. Je lui dis alors :



Hé bien… Je ne m’attendais pas à ce que vous réussissiez à me retrouver aussi rapidement. Je serai curieux de savoir comment vous avez fait.

J’ai suivi votre trainée… Elle était petite et fine mais j’ai réussis à la suivre.


Ma trainée… Vous voyez les odeurs en fait, comme votre père. Sauf que chez vous… C’est plus évolué : il avait besoin d’un masque qu’il créait pour pouvoir voir les odeurs ; vous… vous agissez directement sur vos yeux. Vous connaissez donc l’hérédité de Zéro ?


Je crois… Papa pouvait modifier son corps ?

Oui, il pouvait créer une armure tinté de rouge sang, qui lui donnait une apparence assez effrayante. Ajoutez à cela les prouesses de combats dont Zéro pouvait faire preuve, et cela donnait un « monstre » qui faisait fuir grand nombre de personnes.


Vous traitez mon père de monstre ??

Non. Je ne l’ai jamais considéré comme tel. Lui par contre, c’est ainsi qu’il se voyait… Enfin c’était pire, il se considérait tout juste comme une « arme » quand je l’ai rencontré.

Comment vous l’avez rencontré ?

… C’était il y a plus de 20 ans, nous étions tous deux des « expériences » de Stein. Il nous a regroupé tous les deux pour des missions d’assassinats. Nous étions tous deux connus pour nos efficacités sur le terrain, mais en solo. Je me souviens de l’accueil froid qu’il m’avait fait : je suis allé vers lui pour lui serrer la main, et il m’a ignoré. On pouvait traduire cela par du mépris, mais ce n’était pas le cas : votre père choisissait une attitude distante parce qu’il avait perdu des personnes par le passé, des personnes auxquelles il s’était attaché. C’était pour lui un moyen de se protéger de cette douleur : Zéro préférait vivre avec le poids de la solitude plutôt que de revivre une perte. Cependant je n’ai pas abandonné et ait persévéré pour me rapprocher de lui. Ça a finalement été payant vu que je suis devenu une personne de confiance pour lui. J’ai pu voir les cicatrices de son passé sur lui, et comprendre pourquoi il était ainsi.
Si vous le permettez, j’aimerais vous poser une question : je constate que vous avez hérité du parasite présent dans l’organisme de votre père, cependant le maîtrisez-vous complètement ?


… Non. Mais je sens quand il veut se manifester sous le coup de l'émotion... Alors je pense à l’amour de Maman, ça me permet de le calmer la plupart du temps.


Je peux comprendre… Est-ce douloureux ?


Très…

Votre père souffrait aussi beaucoup de ses transformations, mais il arrivait à faire en sorte que ça ne l’affecte pas. Il ne souhaitait pas l’ignorer car ça restait une information importante sur l’état de son corps. J’ignore comment il a pu parvenir à faire cela cependant.
Dans votre cas je pense que le mieux resterai de vous entrainer à l’utiliser, vous y habituer pour éviter des apparitions impromptues. Vu que j’ai côtoyé votre père longtemps, je sais comment ça se passe. Vous pouvez refuser et rester telle quel, le choix est votre. Cependant je vais vous laisser y penser cette nuit avant de me donner votre réponse. D’ailleurs je pense qu’il est temps pour vous d’aller dormir.


Mais, je…

Votre mère a demandé à ce que vous ne vous couchiez pas trop tard, de plus je ne vais pas partir tout de suite. Nous aurons d’autres occasions de parler de votre père et… de son hérédité. Venez, je vous raccompagne à votre chambre.


Je me doutais qu’elle voulait en savoir davantage, mais pour une jeune fille en pleine croissance, il valait mieux dormir à cette heure tardive. Je la raccompagnais à sa chambre avant de la quitter et de partir visiter encore un peu les lieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 7 Avr 2014 - 22:21

Jérémy continuait de suivre le prince discrètement. Puis, Jim apparaît devant le prince. En voyant que le prince était arrêté et remarquant la présence de Jim, Jérémy se cache derrière un mûr, le plus près du bord pour pouvoir entendre ce qu'ils se disaient.

"Alors, a-t-elle eu bonne santé?"


Pendant ce temps, en voyant que le repas était terminé, Rökubi, Mushu et Kovu se regroupent et se cachent pour pouvoir discuter tout en ne se faisant pas voire. Rökubi dit :
"Bon, je suppose que la princesse et la reine vont aller chacune dans leur chambre pour se reposer, on devrait alors se séparer pour mieux assurer leur protection".

Mushu dit alors :
"Je veille sur Sasaki! Elle me connait déjà, elle ne sera pas effrayée et je serais une meilleure compagnie pour elle. En plus, je suis sûr qu'elle sera contente de me revoir!"

"D'accord. Je vais veiller sur la princesse. Kovu, tu vas accompagner Mushu".


"Et pourquoi?"


Kovu eut un sourire moqueur et dit :
"Parce que je suis plus grand et je cours plus vite que toi".

"Ho! T'es sensé me servir de monture alors! Belle perspective de carrière pour un futur roi".


Pour se venger, Mushu s'était lui-même moqué de Kovu et celui-ci rugit de mécontentement, mais Mushu n'en fut pas effrayé vu qu'il était habitué avec Simba qui était une invocation de Tom. Puis, il regarde Rökubi.


"Et pourquoi c'est toi qui est spécialement seul?"


"Parce que j'ai cinq queues capable d'envoyer des flammes et vous deux non".


"Ok, je comprends mieux. Bon, perdons pas de temps".


Mushu grimpe sur le dos de Kovu et ils suivent Sasaki tandis que le grand renard suit Kaori. Il la suivit même quand elle alla voire Sakuya et quand elle retourne dans sa chambre, il s'allonge devant sa chambre tel un chien de garde. Mushu et Kovu suivent Sasaki. Ne voulant pas rester cacher et voulant voire Sasaki pour avoir un peu de ses nouvelles depuis le temps, il entre dans sa chambre malgré les protestations de Kovu. Espérant que Mushu ne crée pas de catastrophes, il reste devant la porte de la chambre en faisant les cent pas comme le lion qu'il était. Mushu monte sur une table qui se trouvait là afin d'être un peu plus en hauteur et cri :
"Surprise! C'est moi, Mushu! Tu te souviens de moi?!"

Du côté de Jackie, il fut bien surpris par la question de Misaki, n'étant pas du tout habitué à ce genre de question. Affichant un sourire aimable, il répond :
"Non, il n'y en a pas. Mais je pense que vous devriez laissez tomber, je suis plus vieux que vous, j'ai l'âge d'être votre aïeul".

Il s'arrête en entendant un étrange bruit, c'est alors qu'ils furent attaqué par une sorte de pieuvre qui avale Misaki. C'est alors qu'arrive Haruhi et sa compagne qui le sauva, bien qu'il aurait pu s'en sortir tout seul, mais bon. Lévitant pour ne pas tomber, il regarde Haruhi et dit :
"Je crois que je dois vous remercier. Vous permettez un instant?"

Il replonge, retrouve le monstre qu'il soulève avec sa grande force. Il se met à le secouer pour le faire recracher Misaki avant de le faire tournoyer au-dessus de sa tête et l'envoyer haut dans le ciel, tellement, qu'une étoile apparut à l'endroit où il avait disparut dans le ciel. S'époussetant, il se rapproche de Haruhi et dit :
"Voilà une bonne chose de faite. Vous devez être Haruhi je suppose. Votre demi-soeur vous attend, un grand danger vous menace vous et elle, cela a un rapport avec Tom Fire".

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 8 Avr 2014 - 0:14

[HRP: stp Jérémy, peux-tu éviter les démonstrations exagérées comme celle-la ? Ou au moins réfléchir avant ? Tu devrais te demander si j'avais pas envie de tuer Misaki. Ou en tout cas, juste attaquer et attendre un peu avant de le battre, parce que sinon ça fait très exagéré et pas crédible et pas respectueux de mes idées. Là on va laisser parce que j'avais déjà prévu qu'elle revienne mais je préfère prévenir maintenant avant que cela arrive sur un truc plus important. Que dirais-tu si je faisais pareil avec Jim que tu dis si puissant ? Que je ne te laissais pas le choix de le faire disparaître d'un coup ? Enfin bref, question de respect. J'espère ne pas être méchant en disant cela, ça me fait juste un peu mal, mais je sais que tu es quelqu'un de raisonnable.]


Le prince était furieux et allait monter sur son cheval lorsque soudain, Jim refit son apparition. Il enleva son pied de l'étrier et ses mains de la selle en fronçant les sourcils. Il faisait presque du mauvais esprit ce Jim. Il se demandait s'il ne devait pas simplement partir et le laisser, lui et ses plans foireux. Mais qui pouvait savoir s'il n'allait pas avoir besoin de lui ? Les cartes étaient-elles toutes jouées ?

-Il a fallu qu'un abruti vienne tout gâcher. A deux reprises, il a renversé le contenu du verre. J'en ai assez d'être humilié ainsi. Je rentre au pays et qu'on ne me parle plus de Shinrya.

Le prince remit son pied à l'étrier et monta en selle. Cependant, il n'ordonna pas à la bête de partir. Il resta un temps à fixer Jim du haut de sa selle d'un air hautain et méprisant. Malgré ses paroles, il était encore envieux et était tout de même curieux de savoir ce que cet homme aurait encore à dire. Même si cela pouvait être des brimades ou des moqueries.

Pendant ce temps, Eleanor se posta à la porte et Sasaki alla se mettre dans son lit. Un matelas de fortune bien que sans doute le plus confortable du pays en ce moment, même si cela ne voulait pas dire grand chose. Sa couverture était cependant un cadeau d'un prétendant: une belle couverture de soie rose surmontée d'un duvet épais rouge aux motifs jaune or. De quoi passer un sommeil paisible au chaud et doux.

Allez savoir comment, une créature parvint à s'engouffrer dans la pièce. Le lion resta à patrouiller. Eleanor sortit tout de même son épée prête à frapper ce prédateur qu'elle pensa vouloir dévorer la reine. Un lion à Shinrya, c'était pas banal et pas rassurant. De son côté, le dragon sans tambour, ni trompettes, façon de parler, s'adressa à Sasaki sans d'autres formes de procès ou de manières. Sasaki se redressa dans son lit.

-... Je ne suis pas sûre de bien te voir... Pardon, je dois me reposer. Je suis exténuée. Viens plutôt là... Dit-elle en tapotant l'oreiller à ses côtés sur le lit. Elle se recoucha et la tête sur le côté vers Mushu, la main agrippée au drap et tout en baillant, elle observa les yeux mi-clos ce petit dragon.

-Bonsoir Mushu... Désolée, tu tombes mal. Tu devrais dormir aussi. Elle l'embrassa sur le bout du museau avant de caresser du bout du doigt son corps écaillé de dragon.

Tout ce beau monde dormait à présent. Enfin, Sasaki et Kaori en tout cas.

Mais dans la forêt, il était clair que cela ne dormait pas. Jackie sauva Misaki de ce monstre avant de reporter son attention sur Haruhi. Mais la dite Misaki n'était pas vraiment heureuse.

-Rah non alors ! Pour une fois que je me trouvais un copain qui trouvait que j'étais à croquer !

Le monstre retomba pile poil dans la grotte. Misaki sourit et retourna près de la grotte. Avant d'y sauter elle dit:

-Je retourne jouer avec monsieur Octodad ! Monsieur tentacules ! Bye bye !

Elle sauta dans la grotte.

Jackie exposa à Haruhi qu'elle était en danger, ainsi que Sasaki, et que cela avait un rapport avec Tom. Bref, qu'elle devait rentrer. Heureusement qu'il n'avait pas précisé dans quel but. Car, s'il avait dit "pour la protéger", ok, pas de souci. Par contre, "pour vous mettre à l'abri", elle l'aurait traité de tocard et aurait refusé tout bonnement de se cacher.

-Tom Fire ? Tss... Ce mec est un aimant à problèmes comme tous les mecs d'ailleurs. Bah, on voit que tu ne sais pas à qui tu parles. Je n'ai aucun souci à me faire pour moi. Ikaros et moi on ne craint rien ni personne.

Ikaros se tourna vers Haruhi, un peu raide, et lui fit un tout petit sourire très rapide et très discret avant d'afficher à nouveau ce petit air qui la caractérisait: inexpressif, presque soumis, presque triste. Mais que l'on ne s'y trompe pas. Elle et Haruhi filaient le parfait bonheur et leurs aventures partagées leur procuraient beaucoup de... Plaisir.

Haruhi étant devenue angéloïde comme Ikaros et donc en partie immortelle, elle en avait gagné une confiance encore plus grande, voir trop grande sans doute. Toutefois on ne pouvait nier qu'elle avait gagné en puissance de par ce fait, une puissance comparable à celle d'Ikaros et donc, toutes deux, elles étaient redoutables, voir quasi-invincibles. Deux atouts de taille pour Shinrya. Les Shinryens disaient d'elles qu'elles pourraient repousser une armée à elle seule. Ce n'était pas complètement faux, encore que les dégâts seraient énormes et que rien ne vaudrait une autre armée pour garantir la victoire.

-Toutefois, si tu dis vrai, Sasaki est peut-être en danger... Et Kaori aussi par la même occasion. Bon, si le spectacle se passe à la capitale, on va pas rater ça. Toutefois... Je dois d'abord régler quelques histoires pressantes avec le maître-elfe... Oh rien de bien long, mais tout de même, je serais plus tranquille si...

-Ikaros ira. Fit Ikaros soudainement.

-Tu es sûre mon ange ?

-Ikaros est plus rapide que Haruhi. Ikaros protégera Sasaki d'ici le retour de Haruhi. Ikaros peut y être en quelques minutes.

-Et bien si Ikaros s'occupe de Sasaki, j'aurais déjà la conscience bien plus tranquille. Je me dépêche de te rejoindre. Sois prudente d'ici là. Ikaros hocha la tête. Haruhi l'embrassa passionnément en un baiser qui semblait durer une éternité. Puis, Ikaros prit son envol et fusa à toute allure, on ne semblait même plus pouvoir la voir. Et quand elle se posa à la capitale, elle courut directement à la maison de Sasaki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 8 Avr 2014 - 6:19

HRP-Tu as raison. Je voulais pas me montrer irrespectueux ou te vexer. Je suis désolé, je tâcherais de faire attention à l'avenir-HRP

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 8 Avr 2014 - 20:23

J’eus rapidement fait le tour des lieux qui étaient encore en pleine reconstruction ou développement. Il était étonnant que les habitations fussent si rudimentaires. Peut-être n’avaient-ils pas les connaissances et savoirs nécessaires pour les faire correctement ou rapidement, ou les deux. En tout cas, cela laissait peu de cachettes et de voies pour s’éclipser ou camoufler des ennemis, un avantage comme inconvénient. Je me rapprochais des maisons dans lesquelles dormaient Sasaki et sa fille, mais je sentis des vibrations dans l’air, presque imperceptible : quelque chose approchait d’ici et très rapidement, trop rapidement. Je me mis alors en haut d’une statue pour apercevoir ce qui venait et l’intercepter au mieux, le dévier au pire. Malheureusement pour moi je ne reconnu que trop tard ce qui arrivait : Ikaros. J’eus tout juste le temps de quitter la statue avant que ce ne soit elle qui m’intercepte et ne m’entraine un plus à l’écart des maisons, en créant un cratère à l’impact.

Il y avait longtemps qu’on ne m’avait pas fait mordre la poussière, littéralement. Le choc avait été assez douloureux, mais je me remettais rapidement pour me relever. Cependant l’angelroïde me ciblait déjà de son arc, les yeux rouges. J’étais encore classé comme ennemi à ses yeux… Rien d’étonnant cependant au vu de nos différentes altercations : je l’occupais elle et son maître Yggdrasill pour laisser le champ libre à Kaze. Même si j’étais plutôt fort, elle avait une puissance qui rivalisait avec la mienne ; quant à Yggdrasill… Sans certains de mes atouts, je n’aurais jamais pu tenir contre lui suffisamment longtemps, ni contre Yuiko… Un trio redoutable que j’ai dû affronter plusieurs fois dans le passé. Malgré le temps passé, impossible de passer inaperçu par elle.

Je ne souhaitais pas refaire un affrontement ici, mais discuter avec Ikaros sans son maître serait compliqué. Mais je tentais quand même le coup :



Ikaros… Je ne suis pas un ennemi.

Identification cible : Sakuya, être apparu il y a 30 ans, parents inconnus, naissance inconnue ; statut : danger potentiel de haut niveau.


… Je suis effectivement une menace potentielle aux vues des affrontements que nous avons pu avoir. Mais je suis ici pour veiller sur la reine.


Sakuya est dangereux, il a blessé gravement le maître et Yuiko.

… C’est vrai, ce fut un âpre combat pour lequel j’ai dû me donner à fond. Mais finalement Kaze a dû intervenir en ma faveur et lui a rendu le « Cœur ».  Une défaite pour moi. Je ne souhaite pas me battre contre vous, mais je me défendrai si vous attaquez.

Ikaros va neutraliser la menace.


A ses mots elle envoya une série de ses flèches destructrices contre moi, qui explosent à l’impact. Je réussi à les éviter de justesse. Je ne pensais pas être en mesure de pouvoir encaisser plus de deux de ses flèches. Puis vinrent la suite des réjouissances : elle fonça droit sur moi pour un affrontement au corps à corps. Je ne l’avais pas souvent vu se battre ainsi, mais Ikaros se battait très bien, à distance comme au corps à corps. Je devais faire attention à chacun de ses coups puissants et tenter de lui en asséner quelques-uns. Je ne parvins que quelques fois à traverser sa garde pour rencontrer sa défense impressionnante : son bouclier spécial nommé Aegis. Affronter un être humain n’était pas un réel problème, mais une angelroïde était largement plus ardue, surtout si je retenais mes coups. Je me pris un coup d’aile qui me propulsa plus loin. J’eus tout juste le temps de me rétablir avant qu’une salve de missile ne vienne à ma rencontre. J’eus tout juste le temps d’agrandir ma chaine pour les faire exploser en la faisant tournoyer.

La situation n’avançait pas dans le bon sens : je savais qu’Ikaros était très endurante et qu’elle pouvait renouveler ses attaques un grand nombre de fois avant d’être épuisée ; et à ce rythme, je serais soit en fuite, soit neutralisé, soit mort… Je devais donc y aller plus franchement pour qu’elle daigne m’écouter… Si c’était seulement possible. Je lui dis alors :



Vu que vous n’êtes pas disposée à m’écouter, je crains de devoir passer aux choses sérieuses… Pardonnez-moi par avance pour les blessures que vous pourriez avoir Ikaros.
Jikan no owari.


Je fis apparaître un sabre et son fourreau, attaché autour de ma taille, et posais ma main dessus, prêt à agir pour la suite des évènements.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 8 Avr 2014 - 23:05

Mushu montre un air surpris à la demande de Sasaki de constater qu'elle est fatiguée au point même de ne pas se relever pour aller le voire. Quelle retrouvaille. Enfin, haussant les épaules, il fait ce qu'elle demande pour ne pas la contrarier. Il la regarde ensuite s'endormir. Il fit alors la moue. Il espérait un peu des meilleurs retrouvailles comme des câlins, des rigolades, des discussions sur des anecdotes comme toutes retrouvailles quoi. Mais ce fut pas le cas. Bon, il devait avoir mal choisit son moment. Par contre, étant de garde, hors de question pour lui de dormir et il comptait bien préparer un bon petit déjeuner le lendemain matin pour Sasaki afin de mieux fêter leurs retrouvailles. Du côté de Kovu, celui-ci continuait de faire les cent pas. Puis, il huma l'air, flairant un danger. Il rugit doucement et se retourne vers Éléanor qui dégainait une épée vers lui. Affichant un visage sérieux et air impassible, il se met à lui parler pour lui dit : "Vous pouvez baisser cette arme, je ne suis pas un ennemi, au contraire. Je m'appelle Kovu, prince consort de la Terre des Lions, Jérémy m'a invoqué pour que j'assure la sécurité de la reine et de la princesse avec des amis".

Pour montre qu'il n'était pas une menace, il s'assit sur ses pattes arrières en se tenant bien droit, digne. Pendant ce temps, aux paroles de Haruhi, Jackie dit :
"Vous allez me faire croire que les filles ne peuvent pas s'attirer des ennuis? Et bien, c'est l'église qui se fout de la charité. Enfin bref, nous sommes pas là pour faire du féminisme ou du masculisme. Je sais que vous savez vous défendre, mais je ne sais pour votre soeur et je pensais que vous voudriez assurer personnellement sa sécurité".

Haruhi décide d'y aller après avoir régler certaines choses avec les elfes et Ikaros finit par aller à la capitale en première pour rassurer Haruhi. Jackie croise ses bras et dit :
"Mademoiselle Suzumiya, je vais vous accompagner au cas où je pourrais vous être utile. Je vous suis".

Au même moment, Jim ne broncha pas au manque de respect du prince. Il ragea un peu intérieurement. À l'époque où il avait mis Japanîmes en esclavage, aucun humain n'oserait le regarder ainsi. Il maudissait encore une fois Kamon qui lui a fait perdre toute sa gloire. Bref, Jim dit :
"A-t-elle ne serait-ce qu'effleurer le philtre?"

En entendant, Jérémy hausse les sourcils. Un philtre? Serait-ce la raison pour laquelle Sakuya a empêché la reine de boire. Cela expliquerait bien des choses.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 9 Avr 2014 - 17:30

[HRP: je sais plus si je l'ai précisé: Ikaros et Kaori sont des personnages que Sakuya a inventé et qui font partie de notre histoire commune à présent, et qu'il incarne habituellement en rpcb, donc je lui laisse carte blanche quant à leur contrôle]


Eleanor jaugea le lion du regard. Comment être sûre ? Toutefois, il se disait prince d'une terre des lions. Certes, elle n'en connaissait pas, mais s'il était réellement de sang royal... Au moins il parlait, ce qui laissait penser que ce n'était pas une bête sauvage assoiffée de sang. Et puis, s'il s'était montré et lui avait parlé... Ce n'était pas logique, s'il voulait faire du mal à la reine il n'aurait pas pris cette peine. Elle baissa sa garde et ouvrit doucement la porte de la maison pour jeter un coup d'oeil. Sasaki était encore dans son lit, tout semblait normal. Elle pouvait voir le va et vient de son buste, de sa respiration. Elle referma doucement et hocha la tête en direction de Kovu et se remit quasiment au garde à vous.

Sasaki et Kaori s'étaient endormis, chacune dans une maison différente, attenante l'une à l'autre. Chacune était sous bonne garde et il y avait toujours un léger aller et retour des gardes. Mais la nuit n'était pas si calme. Oh non, car le silence fut brisé par un impact phénoménal. Peu purent évaluer ce qui l'avait causé. Eleanor ne pouvait quitter son poste. Quelques gardes passant par là reçurent alors l'ordre de quitter leur rond et d'aller voir ce qui se passait. Emiko et Fujimi furent de ceux-la.

Les deux acolytes, plus motivées par la curiosité que par un ordre, comparé aux gardes qui les entourait, se rendirent sur les lieux de l'impact et ce qu'ils y virent les sidéra. Un homme et un ange en train de se battre, l'ange déployant des attaques de titan. L'ange était Ikaros, bien connue de tout ce monde, l'autre, certains des gardes le reconnurent comme l'étranger qui avait débarqué durant la réception et que la reine connaissait.

Les gardes ne surent pas trop comment réagir. Ils étaient surtout très intimidés à l'idée d'avancer et d'inciter l'ange à cesser le combat. Mais en même temps... Pouvaient-ils rester là à observer ? N'était-ce pas à eux de faire régner l'ordre ? Le problème était: pourquoi cette rixe ? Eux aussi se méfiaient de Sakuya et beaucoup estimèrent qu'Ikaros avait découvert ce que les gardes avaient redoutés: Sakuya était là avec de mauvaises intentions et l'ange les avait découvert. Pouvaient-ils donc arrêter la justice quasi-divine de l'ange ?

Quant à Emiko et Fujimi, elles n'étaient au courant de rien du tout et donc elles étaient encore plus incapables de savoir la meilleure marche à suivre. Et si Sasaki était "morte" de fatigue... Kaori elle ne parvenait pas à dormir et le bruit fut si fort qu'elle se leva. Elle ouvrit la porte. Elle trébucha aussitôt sur la créature qui veillait sur sa porte.

-Ouch ! 'Tention tocards !

Aussitôt les gardes de ronde autour de la maison de Kaori intervinrent. Pas question de se précipiter vers les lieux d'un affrontement titanesque avec la menace qui pesait sur elle et sa famille. Les gardes la forcèrent à rentrer dans sa chambre, mais la gamine, après quelques protestations, beaucoup de "tocards", céda et se sauva par la fenêtre aussi vite que possible.

Une fois arrivée sur les lieux, elle vit aussitôt qui se battait. Quand elle vit Ikaros, elle regarda aussitôt tout autour si elle apercevait Haruhi. Non ? Pas rassurant. Et là, Sakuya. Pas question de la laisser le réduire en charpie. Elle courut vers le centre du cratère et écarta les bras en se mettant dos à Sakuya:

-STOP ! Ikaros, arrête tout de suite ! S'il te plaît ! Il connaissait mon père, je peux pas te laisser lui faire du mal tant qu'il n'a pas parlé ! Qu'a t-il fait ? Sa voix tonnait, impérieuse et décidée. Elle ne lui faisait pas confiance et était prête à faire le nécessaire pour que Sakuya soit puni et/ou enfermé si Ikaros avait découvert quelque chose, mais d'abord, il devait lui parler de son père. N'empêche qu'elle commençait à se demander si Sakuya était si aimable que ça, voir si l'absence de Haruhi n'avait pas un lien avec cette bagarre. Qu'est ce qui pouvait mettre Ikaros en pétard comme ça ?

Le prince réfléchit un instant tout en jetant un regard vers les bruits qu'il entendait au loin. Il y avait même des lumières...

-Oui... Elle a effleuré, je crois... Elle a même dû en recracher un peu... Je crois que cet étranger a soupçonné quelque chose.

Pendant ce temps, Haruhi observa Jackie en hochant un sourcil. Heureusement qu'il n'était pas allé plus loin dans son "débat" sur le féminisme car elle lui aurait enfoncé la tête entre les épaules à coups de marteau. Effectivement, Haruhi voulait défendre sa demi-soeur plus que tout, mais elle avait aussi des responsabilités à présent. Elle n'avait qu'une envie: vite s'en débarrasser. Mais avec les elfes c'était déjà suffisamment tendu pour que l'on ne prenne pas le temps de dire un petit "au revoir" avant de se quitter.

Utile ? Est-ce que Jackie pourrait être utile ? Hmm, pas vraiment. Elle devait juste parler cinq minutes au chef. Elle pénétra dans la tente de celui-ci.

-Elyenä Ilorëth, merci d'avoir sauvé l'elfilem. Qui sait ce qui aurait pu lui arriver là dessus ?

-Surtout vu ce qui s'y cache. Vous étiez au courant ?

-Chasser la corruption est une chose, mais le Mal jamais ne quitte les profondeurs.

-Tss... Bon, bah ravi d'avoir pu vous aider, san loreth !

-Un instant, Elyenä. Je ne peux vous laisser partir. Je suis vraiment navré.

Soudain, des elfes débarquèrent dans la tente et bandèrent leur arc en cercle autour d'elle la tenant en joue.

-Vous êtes la demi-soeur de la reine humaine. Je suis navré mais vous ferez un otage de poids pour négocier le retour de Shinrya à leur légitime propriétaire.

Habituellement, Haruhi aurait foncé dans le tas. Mais là... Elle n'était pas folle. Elle bouillonnait de rage, surtout frappée par la stupidité de ce chef, mais elle devait se contenir et calmer le jeu. Il y avait un espoir de rester en bons termes avec les elfes. Autrement, tous leurs efforts jusque là seraient annihilés. Elle serra le poignet de Jackie pour lui intimer de rester calme.

-Vous êtes stupide Elhorem. Il y a bien assez de place à Shinrya pour nous tous. Surtout que les Shinryens sont peu nombreux, tout comme vous et que nous aurions bien besoin l'un de l'autre pour reconstruire. Nous pouvons former un seul et même peuple. Vous ne connaissez pas ma soeur, la reine. Votre cause l'émeut. Vous pourrez obtenir ce que vous voulez d'elle, vous n'avez pas besoin d'en passer par des menaces. Tout ce que vous y gagnerez c'est la colère d'Elyëna.

-Les humains nous ont chassé. Quand vous serez nombreux, et nous aussi, que se passera t-il ? Vous nous chasserez. Comme par le passé. Les elfes et les humains n'ont jamais pu vivre ensemble parce que les humains les ont chassé jusque dans la forêt noire où vous nous avez condamné à pourrir, oubliés de tous.

-Vous parlez d'une vieille époque. Nous ne sommes pas ceux qui vous ont chassé. Laissez nous réparer les erreurs du passé Elhorem. Et même si le futur vient nous faire mentir... Est-ce vraiment raisonnable de tout risquer maintenant ? Vous n'avez même pas eu pris le temps de parler à Sasaki. Vous seriez étonné de tout ce qu'elle pourrait faire pour vous.

-Les humains sont doués à la parole. Mais nous voulons des actes !

Haruhi jeta un coup d'oeil sur l'angle de la tente au loin. Il y avait un petit elfe couché, recroquevillé, pas l'enfant qu'elles venaient de sauver.

-Votre fils est malade ?

-Il est celui qui a gardé le plus les séquelles de la forêt noire. Il risque de bientôt devenir... Un elfe noir... Et je crains que...

-Que la forêt de Shinrya deviennent la nouvelle forêt noire ? C'est contagieux... Elhorem... En gage de notre bonne foi, accepterez-vous de nous laisser tout tenter pour le soigner ?

Elhorem avait les lèvres qui se tordaient et les yeux humides. Il était clair qu'il était sincèrement touché et sincèrement désolé d'en être arrivé là. Il regrettait sincèrement son geste. Mais pour autant il ne pouvait faire confiance aux humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 9 Avr 2014 - 21:12

Bien entendu du monde commençait à se masser pour voir ce qui se passait, au vu du bruit que notre affrontement faisait ce n’était guère étonnant. Au vu de la situation, j’étais l’ennemi désigné : un ange contre un étranger ténébreux, peu de personne prendraient mon parti. Même si je pouvais porter ce poids, cela serait trop handicapant pour ce que j’avais à faire ici de rester son ennemi ; il fallait donc la neutraliser pour essayer de discuter et lui faire comprendre que je n’étais pas la menace. Je sentais étrangement une certaine colère de sa part, ce qui était plutôt inhabituel… Je ne comprenais pas ce ressentiment présent…

Ikaros fit apparaitre une épée et un bouclier, deux armes que je ne l’avais jamais vu utiliser… Ce serait donc plus compliqué que prévu de ne pas la blesser avec le tranchant de ma lame… Sans attendre, l’angelroïde effectua une sorte de salto avec une grande vitesse, me laissant juste le temps de placer mon fourreau, soutenu par mes deux mains pour parer son coup, mes pieds s’enfonçant dans le sol. Je devrais être vraiment vigilant… Je la repoussant en l’air tout en dégageant mes pieds, puis dégainais mon sabre dans ma droite, le fourreau dans la main gauche. Son retour fut cette fois accueillis par un échange de coups : déviation, blocage, parade, estoc… Chaque mouvement était si  rapide et si précis que la moindre erreur, la moindre brèche pouvait être fatale, tant pour elle que pour moi. Je ne m’attendais pas à trouver pareil adversaire en elle ; dans mes souvenirs Ikaros n’avait pas vraiment ce style de combat et n’aurait pas pu me tenir tête aussi longtemps au corps à corps. Je finis par lui infliger un coup avec mon fourreau droit dans l’abdomen. Le choc de l’impact la repoussa, et elle du freiner avec ses pieds au sol.


Vous êtes devenus bien plus forte qu’avant Ikaros…

Arthémis, puissance maximal.

… Si vous tirez cette flèche, il y aura des blessés chez les shinryens. Ma neutralisation passe-t-elle aux dépens d’eux ?


Tant de hargne… Ce n’était pas dans sa nature d’être aussi excessive. Soudain Kaori s’interposa entre nous deux, sommant Ikaros d’arrêter et de s’expliquer.


Menace importante détectée, identifiée comme étant Sakuya. Mesures prises en conséquence à son encontre.

… Pourquoi est-il une menace importante ?

Sakuya, être au passé trouble, a affronté et blessé grièvement le Maître. Classé en menace de haute catégorie suite à cela.

Notre dernier affrontement…

Ikaros n’a jamais vu le Maître dans un tel état… Il a mis longtemps pour récupérer… Ensuite le Maître est parti sans prévenir Ikaros… Ikaros ne sait pas où le Maître…

Et vous m’en tenez responsable… Mes actions ont donc mené à la disparition d’Yggdrasill… Sans compter l’état dans lequel vous avez dû le voir…


Un acte de vengeance donc… Je comprenais la motivation, j’acceptais les torts que j’avais pu lui faire. Je rengainais alors mon sabre et le laissai attaché à ma taille avant de m’avancer vers elle, toujours son arc bandé. Je la voyais pleurer, des larmes douloureuses de tristesses. J’avais réussi à faire pleurer une angelroïde… Je m’agenouillais alors face à elle, en signe de repentance avant de lui dire :



Je suis sincèrement navré que les choses se soient passées ainsi, et je m’excuse pour la souffrance, le doute que vous avez subi par ma faute. Malgré nos antécédents, je vous prie de bien vouloir me croire quand je vous affirme que je suis là pour veiller sur la reine Sasaki Kimidori, ainsi que sa fille. Pour me racheter du tort que j’ai pu vous causer à vous et à Yggdrasill, permettez-moi de vous proposer de le retrouver : je possède un vaste réseau d’information implanté dans l’univers qui devrait être à même de le retrouver, ou au moins de trouver une trace de sa venue. Je ne peux garantir des résultats immédiats, mais il y en aura.


Le silence s’installa un temps, seul le frémissement de l’énergie de sa flèche provoquait un léger crépitement. Ikaros finit par abaisser son arc et faire disparaître sa flèche.



… Ikaros croit Sakuya et va faire comme le Maître : elle va pardonner à Sakuya. Le Maître n’aurait pas voulu qu’Ikaros haïsse le responsable. Ikaros demande pardon à Sakuya…

… Non, c’est moi qui vous remercie pour votre pardon et votre confiance. Je vais de ce pas lancé les recherches…

Je partis alors m’installer sur le toit de la maison dans laquelle Kaori devait dormir pour commencer envoyer la description d’Yggdrasill et de Yuiko. D’ici quelques jours j’aurais les résultats. Ikaros quant à elle se plaça au-dessus de la maison de Sasaki, en lévitant et montant la garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 9 Avr 2014 - 22:24

Jackie suivit Haruhi. Par contre, tout ne se passe pas comme prévu chez les elfes. En effet, ceci se mettent à pointer des arcs vers, les encerclant et voulant empêcher Haruhi de partir pour la prendre comme otage. Restant calme, surtout au signe de Haruhi, Jackie regarde le chef des elfes sans rien dire un moment, puis, finalement, prend la parole.

"C'est ainsi que vous remerciez la sauveuse d'un de vos enfants. Drôle de coutume. Pourquoi ne pas partagez ce monde?"


Haruhi et Elhorem se mettent à débattre sur la façon d'agir et de penser des elfes. Quand l'elfe parle de voir des actes des humains plutôt que de les entendre parler, Jackie dit :
"Si je puis me permettre, mademoiselle Suzumiya a raison, les choses ont changé depuis le passé. Les humains ont évolué et beaucoup n'ont plus la même mentalité qu'avant. J'ai vu Sasaki, je lui ai parlé. C'est une personne généreuse et à l'écoute des autres, même des étrangers et des autres espèces. J'ai sentit en elle que bonté. Vous voulez des actes, le sauvetage de mademoiselle Suzumiya ne serait donc pas un acte de bonté et de paix vis à vis de vous? Si vous prenez un otage humain, vous risquez de déclencher une guerre et il y aura plus de perte qu'autre chose. La meilleure chose que vous devriez faire serait de demander à aller voire Sasaki. Parlez avec elle. Expliquez-lui ce que vous voulez et votre façon de penser et essayer de traiter avec elle un arrangement pour que elfes et humains vivent en harmonie. Je pense que c'est la meilleure chose à faire".

Puis, en voyant un enfant malade, Haruhi propose de le soigner. Jackie trouvait que c'était une bonne idée pour apaiser les tensions avec les elfes.


"Vous me permettez de l’ausculter? J'ai quelques connaissances en soin".


Pendant ce temps, au signe entendu de Éléanor, Kovu se relève et se remet à faire des allés et retours, il sursaute alors en entendant un bruit au loin. Il aurait bien voulu aller voire, mais il devait veiller sur Sasaki, il reste alors à son poste, ses sens en alerte. Au même moment, Rökubi entend les bruits, mais ne bouge pas, veillant sur Kaori. D'ailleurs, celle-ci sort en trombe et trébuche sur. Étant très grand, cela ne l'avait pas particulièrement fait trop mal. Il se relève et lui dit :
"Veuillez m'excuser, votre Altesse, je ne voulais pas vous blesser".

Des gardes la force à retourner dans sa chambre et elle parvient à s'enfuir, l'ayant vu, le grand renard de feu la suit jusqu'au lieu du combat où se trouvait Sakuya et Ikaros. Il resta silencieux à écouter leur conversation. Quand les deux combattants partent après avoir fait la paix, Rökubi s'approche de la jeune princesse.


"Votre Altesse, vous devriez rentrer. Il commence à se faire tard. Je peux vous porter sur mon dos si vous le voulez".


Du côté de Jérémy, Jim dit sur un ton satisfait :
"Et bien, c'est parfait! Pourquoi partir? Le philtre doit sûrement déjà être en train de se répandre dans son organisme comme un virus. C'est qu'une question de temps pour qu'elle tombe dans vos bras".

Puis, le bruit de combat retentit, faisant sursauter Jérémy qui a faillit se faire voire. Jim, lui, lève la tête vers le ciel.


"Tient, on dirait qu'il y a du grabuge".


Sachant à présent ce que mijotait le prince, Jérémy décide de le laisser et part discrètement sur le lieux d'où venait le bruit. En arrivant, il trouvait juste Rökubi et Kaori. Le rouquin s'approche et demande :
"Que s'est-il passé ici?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 9 Avr 2014 - 23:49

Haruhi sentait que si la situation n'avait pas paru brillante un court instant plus tôt, elle n'était pas particulièrement désespérée. Ils s'en sortiraient sans trop de bobos. Le vrai problème, c'était quand ? Elle ne devait pas traîner mais en même temps, elle devait rassurer Elhorem. D'un autre côté, Haruhi avait entendu parler de la corruption de la forêt noire. Ils auraient du mal à la soigner comme ça. C'était un traitement qui prendrait indubitablement des jours à prendre effet. Toutefois, nul doute qu'Elhorem les laisserait partir en attendant une fois le traitement appliqué. A condition de l'avoir... Jackie se proposa. Elhorem hocha la tête, il acceptait.

Haruhi s'approcha aussi et souffla à Jackie:

-Méfie-toi, on ne sait pas si la corruption s'attaque aussi aux humains. Je n'y connais rien, je ne te sers à rien. Je devrais partir pour la capitale, au moins pour ramener un médecin. Des fois que quelqu'un s'y connaîtrait...

Haruhi expliqua la situation à Elhorem. Bon, de ce qu'elle avait compris, l'elfe avait plus ou moins établi que Jackie était son otage d'ici à ce que Haruhi revienne. Toutefois, elle sentait que c'était plus pour lui faire comprendre qu'il tenait à ce qu'elle revienne. En vérité, au fond de lui, il n'aurait sûrement pas le coeur de retenir Jackie, surtout si ce dernier mettait réellement du coeur à l'ouvrage.

Haruhi sortit de la tente et déploya ses ailes. Direction la capitale.

Pendant ce temps, Kaori se demanda un long instant si Ikaros allait l'écouter. A vrai dire, ce fut surtout elle qui écouta. L'angéloïde était visiblement marquée à vie par ce que Sakuya avait fait à son "maître". Elle n'avait pas connaissance de ça. Elle fronça les sourcils et porta un regard accusateur sur l'homme. Il ne niait pas. Et la pauvre Ikaros pleurait. Mais Sakuya affirma qu'il se rachèterait en retrouvant le "maître".

Toutefois, Kaori se demandait bien pourquoi il avait fait ça. C'était bien beau de vouloir réparer, mais en ce cas s'il était repentant, pourquoi l'avait-il fait au départ ? Franchement, ce n'était pas net, et même étrange. Elle ne le lâcherait pas facilement, elle le harcèlerait à ce sujet. Mais en tout cas, elle ne put pas faire grand chose sur le coup puisqu'il s'en alla.

De même, elle voulut parler un peu avec sa tante Ikaros. Mais elle avait elle aussi disparue. Elle aurait bien aimé la consoler un peu, lui parler. Surtout que ça faisait une semaine qu'elles ne s'étaient vus. Bon d'accord, elle n'était pas du genre causante mais peut-être cette fois en aurait-elle eu besoin ? Tiens oui, avait-elle déjà eu une vraie conversation avec elle ? C'est qu'elle n'était vraiment pas du genre causante...

L'animal qui gardait sa chambre lui adressa la parole. Il lui proposa de la ramener. Voilà qui était plus agréable que la marche.

-D'accord. Allons-y.

Kaori enfourcha l'animal. Mais soudain, Jérémy arriva et demanda ce qu'il s'était passé.

-Rien, va te coucher. Kaori pinça la langue et s'en alla vers sa chambre.

Le prince quant à lui, plissa les yeux avant de déclarer:

-J'espère pour vous que demain j'aurais des résultats, j'en ai par dessus la tête de vos bêtises.

Ce fut sur ces bons mots que la nuit retrouva peu à peu son calme et sa quiétude et que la plupart des habitants purent trouver le sommeil.

A la première heure du matin, quand le coq beugla ses notes matinales, Haruhi arriva à Shinrya, les ailes fatiguées. Elle avait volé toute la nuit. Elle n'avait pas le moindre doute quant à la sécurité de Sasaki avec Ikaros. D'ailleurs ce fut la première chose qu'elle vit et elle se posa donc sur le toit. Elle se laissa tomber dans les bras d'Ikaros en soupirant de fatigue.

-Pfff, j'en peux plus. Tout va bien ici ? Ca va mon sucre ? T'as l'air contrariée. Et venant de ta part, voir que tu es contrariée c'est qu'il y a vraiment quelque chose.

Sasaki se leva assez tôt et enfila son peignoir de soie pour rejoindre la salle du banquet. Quel étonnement d'y voir le prince. Quand elle entra, il la guetta, la fixa. Il chercha à voir en elle quelque chose, il attendit de sa part un geste, une parole amoureuse. Rien. Juste un sourire aimable. Mais alors... Il réfléchit... Les philtres d'amour, qu'en savait-il ? Habituellement, il marchait au premier regard, se pouvait-il ?.... Cet étranger... Il avait encore tout gâché... Si ce philtre avait eu une chance de marcher, il avait marché entre elle et cet étranger. Rageur, il quitta la table une fois encore sous l'air interrogateur de Sasaki.

-Soit il aime pas la nourriture d'ici, soit il m'aime vraiment pas... Songea t-elle. -Mushu ? Un peu de thé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Ven 11 Avr 2014 - 0:46

Tandis que la nuit avançait doucement, je soignais mes blessures avec mes bandages et diverses lotions que j’avais sur moi. Il n’y avait aucune blessure visible, et avec mes applications locales, mon corps serait rétabli au matin du lendemain. Demain… J’ignorais ce qu’ils avaient à disposition, mais du peu que j’avais pu voir lors de mon exploration, je doutais trouver une grande variété de produits pour préparer les repas… Un réflexe de majordome… Je devrais plutôt attendre de voir comment se passe les choses avant de faire quoi que ce soit. Cependant, je me souvenais que Sasaki était friande de quelque chose, un péché mignon comme on disait. Il était étonnant qu’il n’y en ait pas ici… J’envoyais une commande alors à l’une de mes connaissances en passant par un communicateur que j’avais personnalisé. Il devrait arriver le lendemain, pour le petit déjeuner. Ce serait un petit réconfort, je l’espère, pour elle et éventuellement sa fille.

Kaori allait sans doute se méfier de moi, à cause de ce que j’ai fait par le passé, à cause de ce que j’ai pu faire subir à sa tante… J’avais des regrets pour les avoir affronté, surtout depuis que je savais que nous avions échoué. Mes propres séquelles de cet affrontement ainsi que l’échec subit n’étaient rien comparé à ce qu’Ikaros avait dû endurer. C’était mon lot quotidien, mais pour elle, c’était tout nouveau. Rester prostré sur mes échecs n’a jamais été une option, je ferais ce que je pourrais pour l’aider à le retrouver. Mais la tempête était encore à venir : sa moitié était réputée pour son caractère très protecteur envers les personnes qui lui étaient chères. J’avais d’autant plus entendu dire qu’elle était devenue semblable à Ikaros… J’essaierai de limiter les dégâts, si possible, sinon j’accepterai le sort qu’elle me réserverait.

Je faillis oublier la bandelette imprégnée du vin, bandelette que je fis sortir de ma manche. Ignorant encore la nature de ce produit, mais étant pratiquement sûr de ce que c’était, je fragmentais le tissu et effectuait différents tests pour déterminer ce qu’elle avait pu ingurgiter. Le test pour les poisons était rapidement effectué et négatifs, ceux pour les philtres dureraient plus longtemps…En attendant je méditais : cela me permettait à la fois de me reposer et de veiller aussi car s’il y avait le moindre souci, je me réveillais et réagissais au quart de tour. De plus, Ikaros veillerait pour deux vu ce qu’elle était. Le matin finit par se lever et comme prévu, un coursier me remit ce que j’avais demandé la veille au soir avant de repartir rapidement. Je descendis rapidement, laissant mes solutions agir, pour voir que le noble était à présent revenu. Je restais dans l’ombre afin de l’observer un moment. Qu’est ce qui l’avait poussé à revenir ? Au vu de son départ, je pensais avoir ruiné ses plans à l’encontre de Sasaki. Avait-il autre chose en tête ? La reine Shinryenne finit par descendre avec un peignoir de soie. Elle adressa un simple sourire amical à ce dernier qui s’énerva sans vraiment l’exprimer et partit sans qu’elle ne comprenne vraiment.

Espérait-il quelque chose ? Son comportement indiquait en tout cas qu’il n’avait pas ce qu’il désirait. Sasaki s’assit alors pour prendre du thé en compagnie… d’un dragonnet rouge qui parlait. Un familier ? Ou une invocation ? En tout cas, ce n’était pas vraiment hostile envers la reine. Je m’approchais alors près d’elle, sans aucune discrétion, pas comme à mon habitude avant de lui dire.



Bonjour Sasaki, bonjour à vous aussi dragon. La nuit a-t-elle été reposante ? J’ai pensé que ce modeste présent pourrait égayer votre matinée. Par ailleurs je souhaiterai savoir ce que vous auriez à disposition pour le petit déjeuner afin de pouvoir préparer quelque chose pour vous, vos sujets et invités.


Je lui tendais un pot de pâte à tartiner au chocolat et noisette avant de commencer à me préparer du thé. Une fois prêt, je m’en servis et la resservit avant de m’assoir à côté d’elle. Je bus une lente gorgée après quelques instants en attendant sa réponse.








Ikaros veilla toute la nuit, scannant les alentours pour détecter si quelque chose de suspect était présent et agir en conséquence. L’angelroïde, d’habitude sans expression, n’arrivait pas à se défaire d’un sentiment mélangeant colère, ressentiment, peine… En conséquence, on pouvait voir des sentiments négatifs sur son visage, comme une certaine contrariété. Ikaros ne parvint pas à s’en défaire et ce, même lorsque sa moitié revint. Cette dernière semblait inquiète et lui demanda ce qui n’allait pas. Elle répondit simplement :



Ikaros a revu quelqu’un qui l’a rendu triste… Elle lui en a voulu pour ce qu’il avait fait au Maître il y a quelques années. Mais Ikaros veut lui pardonner comme le Maître le ferait… Mais elle ne sait pas comment le Maître fait… Malgré le fait qu’il veuille aider Ikaros et qu’il est désolé, Ikaros ne parvient pas à l’oublier…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Ven 11 Avr 2014 - 20:16

Alors que Jim était parti comme il était venu, de son côté, Jérémy regarde Kaori s'éloigner sur le dos de Rökubi qui la ramène à sa chambre. Jérémy soupire. Il ne savait pas du tout où dormir déjà car on ne lui avait indiqué aucune chambre, quoi qu'il s'en fichait, dormir à la belle étoile ne le dérangeait aucunement, il l'a déjà fait à plusieurs reprises, surtout quand il était avec son père. En pensant à lui, il eut un air mélancolique un moment sur son visage. Il monte sur le toit d'une maison et s'y allonge, les mains derrière la tête, regardant le ciel étoilé. Si ce qu'il avait entendu entre Jim et le prince était vrai, il devait le dire à quelqu'un, mais il ne savait pas à qui. Il ne connaissait personne ici et il doute que qui que se soit ait confiance en lui. Il verrait bien le lendemain. Il finit par s'endormir. Le lendemain matin, Mushu ne quitte pas d'une semelle Sasaki et monte sur la table de la salle de banquet. Au paroles de Sasaki, Mushu hausse les épaules et dit : "Il s'est peut-être levé du pied gauche. Sinon, je veux bien du thé, oui. Merci".

Une fois servi, il se met à boire dans sa tasse.


"Alors ma belle, comment ça va depuis le temps? Tu as bien réussi à ce que je vois. J'ai l'impression qu'elle est loin la fille avec qui je jouais au cheval il y a plusieurs année et qui voulais tout le temps jouer".


Puis, Sakuya les rejoints, offrant du nutella à Sasaki et proposant ses services. Mushu dit alors :
"Détends-toi mon potes et viens boire le thé avec nous! Ho! Et pas de dragon entre nous, je suis Mushu!"

La veille, du côté de Jackie, celui-ci hoche la tête aux avertissement de Haruhi avant qu'elle ne parte, lui faisant comprendre qu'il ferait attention. Il s'approche de l'enfant malade et l’ausculte.
Songeur.

"Hmm...je n'ai jamais vu ce genre de chose. Je vais essayer d'utiliser mon pouvoir de guérison et de réparation du cheval".


Il met ses mains au-dessus du jeune elfe et elle se mettent à briller. Jérémy finit par se réveiller et regarde autour de lui. Tout semble calme. Il voit sur un toit Haruhi avec la femme de la veille. C'était une amie de son père, peut-être que si il lui parlait du philtre, il la croirait. Sautant de toit en toit, il la rejoint.


"Bonjour, Haruhi, c'est bien ça? Je suis Jérémy, le fils de Tom Fire".

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Dim 13 Avr 2014 - 15:03


Sasaki observa le petit dragon d'un air un peu endormi. Ses cheveux rebiquaient, mais comme toute chose qui la concernait, cela la rendait plus mignonne toutes ses mèches. Elle servit une tasse à son petit compagnon et s'en servit une également. Elle avait honte de l'admettre mais elle n'avait pas beaucoup de souvenirs des escapades avec Mushu. Plus précisément, c'était assez flou. Elle se souvenait bien sûr du rôle qu'il avait joué dans sa libération, tout comme elle se souvenait qu'ils avaient passé beaucoup de temps ensuite comme par exemple pour aller chez un apothicaire mog.

Et à cette époque, Sasaki, en sortant des enfers, n'avait qu'une seule envie: profiter de la vie, et donc s'amuser comme une petite fille. Elle ne se rappelait pas du "cheval", mais jouer ça oui.

-Réussi ? Tout dépend de quoi on parle. Si tu considères le fait de devenir reine comme une réussite, tu te trompes. En tant que reine, je n'ai pas réussi à mener mon peuple correctement pour que nous puissions vivre correctement. Je n'aurais réussi que lorsque tout le monde aura un toit convenable au dessus de sa tête.

Sasaki engloutit une gorgée de thé. Elle ne paraissait pas bien triste de ce constat. Elle l'était au fond d'elle, mais son optimisme prenait le dessus: elle réussirait. De toute façon, elle n'avait jamais eu aucune idée du temps que prendrait cette reconstruction. 15 ans c'était peut-être normal, ça viendrait. Et comme on dit: "au point où on en est, on ne peut qu'avancer, c'est sûr qu'on a pas reculé".

Sakuya vint les rejoindre. Aussitôt son regard fut comme hypnotisé par sa présence. Le fait qu'en plus il serve du thé lui rappela ses premières rencontres avec lui. Le thé... Chaque fois qu'ils se voyaient, c'était un peu leur rituel en plus des promenades où ils discutaient, souvent de Zéro.

L'homme lui présenta alors un pot de chocolat. Sasaki fit des yeux ronds comme des soucoupes. Le chocolat, son pêché mignon. Bien sûr que les fèves de cacao ne poussaient pas à Shinrya et que jusqu'à maintenant, ils n'avaient pas mis l'import de chocolat en haut des priorités. Alors, cela devait bien faire des années que Sasaki ne s'était pas délecté de sa friandise préférée.

Mais comme cela faisait longtemps, elle avait presque envie de le conserver comme une relique sacrée... Bon j'exagère, mais elle se retenait un peu de se jeter dessus. C'était même un cadeau trop précieux pour être accepté. Incroyable comme sa prévenance et sa générosité le rendait encore plus charmant.

-Oh... C'est trop généreux... Je ne peux pas accepter... Sakuya...

Elle le regarda avec des étoiles dans les yeux et resta à le fixer sans mot dire. Rah, c'était horrible, elle sentait que revenait ce sentiment qu'elle avait eu longtemps avant. Ce sentiment de devoir choisir entre Zéro et Sakuya. Pourquoi alors qu'il l'avait rejeté et par le fait même il avait renforcé l'idée qu'elle avait qu'elle ne devait fidélité qu'à Zéro ? Quand même pas juste à cause d'un pot de chocolat ? C'était déchirant. Elle se secoua littéralement avant de reprendre ses esprits.

-Euh... Nous avons... Du pain, de la confiture, des œufs, du sucre... C'est à peu près tout. Oui, les petits déjeuners étaient peu riches et peu fastes. Fort heureusement, ce n'était pas qu'une question de pauvreté (ça l'était mais pas que...), c'était aussi que les Shinryens avaient toujours mangé peu au petit déjeuner. Parfois même, on n'en faisait pas et on faisait ensuite un déjeuner également peu copieux, pour finir sur un dîner très souvent riche, très copieux pour le coup.

-Bon matin votre Altesse, bon matin messieurs, mesdames. Votre Altesse, souhaitez vous entendre votre planning d'aujourd'hui ?

-Comme vous voulez Polinius. Mais avez-vous déjà goûté ça ? Dit-elle en poussant le pot de chocolat vers lui.

-Oui, il y a longtemps. Mais vous devriez le garder, c'est pour vous, je crois. Bien... Aujourd'hui, nous devons visiter l'ancienne demeure des Asagami. Le prêtre de Shinrya a également tenu à vous voir car il aurait, selon lui, retrouvé une petite fille aveugle dans son temple ce matin. Et elle souhaiterait vous parler. Enfin, si le représentant de Japanîmes est de retour d'ici là, nous pourrions terminer de conclure l'accord.

Kaori entra à cet instant avant que Sasaki n'ait eu le temps de réagir. Car bien sûr, tout cela lui faisait se poser des questions. Asagami... Elle aurait bien aimé savoir pourquoi, mais elle se doutait que Polinius avait ses raisons, même formelles. Quant à cette petite aveugle... C'était très particulier, mais ce n'était peut-être qu'une pauvre petite orpheline infirme de plus... Hélas...

Kaori se traînait comme si elle avait mal dormi. Elle s'installa à côté de sa mère et posa sa tête sur elle comme si elle allait continuer sa nuit en dormant sur Sasaki. Celle-ci caressa les cheveux de Kaori, si semblables à ceux de Zéro et l'embrassa sur le crâne. Elle se rendit compte que la petite n'avait goûté au chocolat que quand elle était toute, toute petite, un bébé.

-Ma chérie, Sakuya nous a apporté du chocolat, tu te souviens du goût que ça a ?

-Hmm... Non... J'sais plus.

-Prends en autant que tu veux, ma chérie. Tu adoreras j'en suis sûre.

Kaori se redressa en gardant un oeil fermé. A grand peine, elle attrapa le pot et l'ouvrit. Elle trempa le doigt dans la pâte et le porta à son doigt. Elle jeta un oeil à Sasaki qui faisait la moue. Oups, bon d'accord, c'était pas poli de tremper son doigt dans le pot. Mais bon... Elle n'y avait rien perdu. C'était vraiment bon, elle sourit.

-C'est... Bon. Tu me passes le pain du coup ?

Pendant ce temps, Haruhi écouta Ikaros. Elle sentait la rage monter en elle. Quelqu'un avait rendu son ange triste ? Où qu'il était ce tocard qu'elle lui arrache les bras ? En plus, il s'en était pris à son beau-père ? Seulement voilà, Ikaros voulait lui pardonner et la personne en question était désolé et prête à aider... Mouais, c'est ce que les gens disent. Et puis la pauvre Ikaros voulait le faire en hommage à son maître qui aurait fait pareil. Mais c'était difficile d'être quelqu'un d'autre.

Haruhi fronça les sourcils... Elle se retenait. Elle avait envie d'aller voir ce tocard et de le tuer, mais en même temps, elle n'avait pas envie d'aller à l'encontre de la décision d'Ikaros. Tout en réfléchissant, elle dit:

-Rechargement des batteries... Hmm... On est vraiment obligé de dire tout ce que l'on fait ? Ca me fait bizarre à chaque fois... Bon écoute Ikaros, tu n'es pas pas Yggdrasill OK ? C'est pas parce qu'il lui aurait pardonné que tu dois faire pareil, question de fierté. Ou alors, faut le harceler jusqu'à ce que tu sois parfaitement convaincue que tu as fait le bon choix. Tu sais ce qu'on va faire ? Tu me laisses faire. Je vais aller le voir et tu me laisses m'assurer à ma façon qu'il tiendra parole. Et s'il ne le retrouve pas ton maître, on lui arrachera les bijoux de famille. OK ? Bon c'est qui ton tocard ? Il est où ?

Et puis soudain, il y eut une voix qui l'interpella. Un jeune homme qu'elle ne connaissait pas lui parla, et la rejoignit sur son toit. Décidément, c'était bien la peine de construire des maisons si tout le monde vivait sur les toits comme des chats de gouttière. Haruhi se releva des bras d'Ikaros avec un air féroce:

-Oui, c'est moi Haruhi. Qu'est ce que tu me veux ? Tu vois pas que j'étais en train de parler à ma copine ? Si tu viens l'embêter à ton tour, tu vas le regretter... Quoi ? Tu la trouves sexy c'est ça ? T'arrêtes de baver sur sa poitrine ou je t'arrache les yeux, tocard ! On est d'accord ? Bien... Alors je suis ravie de te rencontrer. J'espère que tu es juste plus agréable que ce frigo de Tom. Analyse... Recherche de correspondance génétique... Non, mais vraiment j'ai l'air bête à dire ça, je peux pas faire autrement ? Bon en tout cas, c'est fait, c'est bien le fils de Tom.

Pendant ce temps, la guérison du jeune elfe semblait faire effet. La respiration de l'elfe se fit régulière. Même les tâches sur sa peau se résorbaient. Le "chaman" de la tribu approcha et ausculta l'elfe à son tour et affirma:

-Elhorem, ahri larim sindorë trangilo. Sonzai il elfilem is rojalem prakis, demo molynth is saïna !

-Humain, je te remercie. Le chaman m'a affirmé que le corps de mon fils avait été purifié du Mal. Mais malheureusement, son esprit semble toujours entaché. Son corps restera celui d'un elfe, mais je crains que son esprit ne vienne à devenir fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 14 Avr 2014 - 19:20

Les yeux de Sasaki s’illuminèrent alors que je lui présentais son péché mignon ; la reine semblait être taraudée entre l’idée d’en manger et de le conserver… Cela devait faire bien longtemps qu’elle n’avait pas dû avoir l’opportunité d’y goûter. Puis Sasaki m’énonça une liste assez maigre d’ingrédients disponible pour le petit déjeuner… Je pouvais toujours essayer d’importer certains produits, mais le mieux restait de faire avec les produits obtenus ici. Je réfléchissais alors à un repas qui pourrait inclure la plupart de ces ingrédients, un délicieux petit déjeuner qui serait peut-être un peu copieux… Plusieurs plats vinrent en tête, et je choisis de n’en retenir que trois.

Entre temps j’entendis le planning de la reine Shinryenne : deux visites dont l’une chez les Asagami. Fujino Asagami… La femme qui avait tenté de se venger de Sasaki en la prenant pour Emiri Kimidori, un subterfuge pour qu’elles puissent toute deux fuir chacune à leur manière. Même si cela avait pu causer beaucoup de peine et de souffrance, cela avait permis à Sasaki de vivre. Elle devait aussi voir une aveugle, une petite fille retrouvée dans un temple… Les devoirs acquis par le statut de reine… Je me demandais alors comment ferait Zéro face à cela… Il s’adapterait sans aucun doute, et serait féroce contre ceux qui voudrait toucher à sa femme et sa fille, ou même sa famille. Kaori finit par se manifester encore à moitié endormie. Sasaki lui proposa de gouter au chocolat que je lui avais ramené. Je ne savais pas si elle avait eu l’occasion d’y gouter, par le passé, mais en tout cas la jeune princesse semblait apprécier et voulait le manger avec du pain. Je lui dis alors :


Permettez-moi de vous préparer quelque chose qui sera plus accommodant que du pain. Je peux vous proposer des crêpes, des pains perdus et une autre recette mais qui sera malheureusement pour plus tard. J’en préparerai en suffisamment grande quantité pour que vous puissiez tous en profiter, qu’en dites-vous ? Ces recettes sont facilement faisables avec les ingrédients que vous m’avez cité.






Ikaros semblait un peu perdue, tiraillée entre ce sentiment qu’elle ne contrôlait et le respect ou amour qu’elle avait pour Yggdrasill, son maître. Bien que ce dernier l’avait libéré de ses chaînes de servitude depuis une époque datant d’avant son mariage avec Haruhi, l’angeloïde n’arrivait pas à se détacher totalement de son ancien maître, qui l’avait traité avec les meilleurs égards qu’il avait pu durant cette période. Haruhi avait réagi au quart de tour aux propos d’Ikaros, et cette dernière sentit une sorte de chaleur traverser son corps, une chaleur réconfortante qui lui disait que sa femme l’aiderait dans la détresse, comme elles se l’étaient toutes deux promises. Même si l’intrépide angéloïde discutait à présent avec Jérémy, cela n’empêcha notre ange rose d’embrasser doucement Haruhi avant de lui dire :



Merci Haruhi… Ikaros fait confiance à Haruhi… Mais Haruhi ne doit pas y aller trop fort, sinon Sakuya ne pourra pas aider Ikaros, d’accord ?


Ikaros adressa un léger sourire aimant à celle qui avait conquis son cœur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 14 Avr 2014 - 20:14

Selon les dires des elfes, Jackie serait parvenu à soigner l'enfant mais il se retrouve face à un autre problème qu'il se devait de régler. Il croise ses bras et réfléchit à une solution et de ce qu'il pourrait faire. D'abord songeur, il finit par avoir une idée, mais devait d'abord s'assurer de quelque chose. Il regarde le chef et dit : "Dites-moi, est-ce les animaux sont affectés par ce mal?"

Pendant ce temps, Mushu écoute la réponse de Sasaki à sa phrase. Il dit alors :
"T'en fais pas, ce genre de soucis, ça se règle et puis, je suis sûre que Jérémy sera prêt à faire appel à ses amis pour vous aider. Sinon, quand je parlais de réussite, je parlais plutôt de ta petite famille, comme ta fille. Kaori, c'est ça?"

Puis, bah, plusieurs personnes se joint à eux pour prendre le petit-déjeuner, notamment la fameuse Kaori qui goûte aux saveurs du chocolat. Sakuya semble tenir à préparer le petit déjeuner. Bon, s'il y tenait, Mushu savait quoi demander.


"Si vous avez des marshmallow, je suis pas contre".


Le petit dragon rouge sourit de toute ses dents. Au même moment, Jérémy fut surpris par la réaction de Haruhi dont il ne s'attendait pas. Si au début il était surpris, la surprise laisse vite place à l'agacement et à la colère, surtout quand elle parle de son père. Ses sourcils se froncèrent, ses poings se serrèrent et il bouillonnait, au sens propre du terme. Si quelqu'un lui touchait la peau, il aurait eu une belle brûlure. Il bouillonnait tellement que de la fumée sortait de ses oreilles. Quand elle termine, il ne put garder son calme et s'emporte.


"D'abord! On dit bonjour quand on rencontre les gens! Ensuite, je suis pas un pervers! J'ai d'autres choses à faire que de reluquer les filles ou de les embêter! Mon père n'était pas quelqu'un de désagréable, ni un frigo! Et ne vous attendez pas à ce que moi je me montre agréable envers quelqu'un qui salie sa mémoire! Si vous dites ça de lui, c'est que vous n'étiez pas son amie en réalité! Au revoir!"


Toujours remonté et bouillant, il tourne les talons, saute du toit pour atterrir au sol et s'éloigne des deux filles. Haruhi l'avait tellement énervé qu'il en avait oublié la raison pour laquelle il est allé la voire. En tout cas, si Tom ne montrait jamais ses émotions et restait toujours neutre, on pouvait constaté que ce n'était pas le cas de Jérémy qui...s'enflammait assez facilement quand on l'agaçait et encore plus quand on parle mal de son défunt père, chose qu'il détestait. Au bout de plusieurs minutes, dans un endroit un peu isolé dans la ville, il se calme et affiche un air triste en repensant à son père qui est mort il y a cinq ans.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 14 Avr 2014 - 22:38


Sakuya était plutôt du genre serviable, voir servile à l'excès. Il était là pour... Tiens, oui, pourquoi était-il là au juste ? Sasaki n'en avait pas vraiment la moindre idée. Elle était tellement ravie de le revoir qu'elle ne lui avait pas demandé la raison de sa venue. Tout au plus, il disait être venu pour avoir de ses nouvelles... Peu crédible. Pourquoi avoir attendu près de quinze ans pour demander des nouvelles. Sakuya ne serait pas revenu après 15 ans sans une bonne raison.

En tout cas, il souhaitait préparer le petit déjeuner. Sasaki n'avait même pas de domestiques attitrés ou de servantes. Il y avait déjà bien assez peu de main d'oeuvre sans devoir en plus rechercher des domestiques. On avait besoin de mains robustes d'artisans, pas de manières raffinés pour faire le service. Sasaki ne voulait pas qu'il se donne tout ce mal. En fait, elle commençait même à le trouver limite hypocrite ou comme s'il cherchait à faire bien, ou à se faire pardonner.

A la fois poussée par ce désir brûlant d'être avec lui, la curiosité d'en savoir plus et son attitude habituelle de ne pas rester les bras croisés quand d'autres se sacrifient, en bonne hôte, elle refusa de le laisser faire seul et déclara:

-Nous allons faire des crêpes. Oui, j'ai dit "nous". Tu n'as pas à faire tout ça Sakuya. Je viens avec toi.

Elle ne laissa pas Sakuya parler, pas plus qu'elle ne laissa Polinius protester. Lui, il était déjà un peu plus dans le raffinement et le protocole, même si ça ne voulait pas dire grand chose avec Sasaki et dans le contexte actuel de Shinrya. Kaori les regarda s'éloigner avec un regard suspicieux. Y avait quelque chose de louche dans cette affaire. Elle fut même tentée d'aller les espionner un peu pour voir.

Sasaki l'emmena au dehors, puis jusqu'aux fourneaux. Car oui, les maisons de Shinrya, même la demeure "royale", n'avait quasiment toutes qu'une seule pièce et ce que nous appellerions la cuisine était donc un bâtiment à part où trônait four de terre cuite, cheminée, âtre, support à casserole au dessus d'un feu de camp...

Elle sortit tout ce qu'il fallait et lui adressa la parole après un instant. Etait-elle pressée ? Son empressement donnait la sensation qu'elle était presque fâchée. Son ton tout aussi empressé n'arrangea pas les choses:

-Pourquoi es-tu ici ? 15 ans et tu reviens comme ça ? Tu ne peux pas être venu par hasard ? Est-ce que je t'ai manqué au moins ? Hmm, non ce n'était pas de la colère, juste de l'excitation, peut-être un peu d'angoisse. Et surtout, elle avait chaud... En le regardant, c'était comme si elle se retenait et que cela bouillonnait, qu'elle ne pouvait plus se retenir. Elle ne tenait plus en place. Et c'était comme si cette ultime question était une ultime question pour s'assurer d'une chose.

Un peu avant cela, Jérémy avait fait la connaissance de Haruhi et vice-versa... Et cela avait été... Explosif... Pauvre garçon, il venait de voir pire encore que Kaori: son mentor spirituel: Haruhi. Pourtant, la jeune femme avait été... Plus tendre, et avait même pris le temps de baisser d'un ton. Mais même si la remarque sur Tom était plus une plaisanterie qu'autre chose, le garçon l'avait mal pris.

Et s'il y a une chose que l'on sait, c'est que si Haruhi s'emporte facilement, elle est aussi rancunière et rarement encline à s'excuser la première. Aussi quand le jeune homme vociféra, elle entra dans une rage plus noire encore et elle n'allait certainement pas s'excuser, ni même se sentir coupable. Mais elle n'eut même pas la force de répondre. Il s'en alla et Haruhi resta à grogner comme un chien enragé.

Cependant, Ikaros s'approcha et la remercia de son soutien d'un baiser et d'un regard aimant qui la fit fondre, laissant échapper la vapeur. Haruhi en tirait même une certaine fierté de se sentir ainsi apprécié pour toute l'assistance qu'elle portait à son ange préféré. Elle se sentait tellement supérieure quand elle savait qu'elle aidait Ikaros, qu'elle la protégeait, se sentait comme un modèle de fidélité. Oh, elle ne se sentait pas supérieure à Ikaros, mais supérieure aux autres couples.

Haruhi en effaça donc cet incident d'un baiser seulement. Elle put se refocaliser sur Sakuya. Elle alla donc vers la maison des repas. Car elle se doutait qu'elle y croiserait la plupart des gens là bas, vu l'heure. Ce serait l'occasion de saluer tout le monde et peut-être trouver Sakuya par la même occasion. Mais sur ce dernier point, Haruhi le rata de peu.

-Salut les tocards ! Je suis là !

Kaori qui boudait un peu son pot de chocolat en trempant son doigt dedans, en attendant d'avoir quelque chose à mettre dessous, releva la tête précipitamment et un grand sourire éclaira son visage fatigué. Elle se leva et se rua vers Haruhi qu'elle serra fort. En plus de sa mère, Haruhi était celle que Kaori adorait. C'était son mentor, son idole, son modèle... Pour le meilleur et pour le pire.

-Check la puce !

Kaori et Haruhi échangèrent quelques mouvements de la main, trop compliqués à expliquer. Quelques claquements de main, des frappes, des serrements, des vagues... Un code entre elles, un signe de reconnaissance...

-Bien. Y a pas un Sakuya parmi vous ? Parce que j'ai deux mots à lui dire à ce tocard.

-Il est parti avec maman aux fourneaux, préparer des crêpes.

-OK. Bon, le temps d'avaler mon petit-déj' et je vais lui dire ma façon de penser à cet australopithèque avant qu'il rende triste ma soeur aussi. Tiens ? L'autre excité est pas avec vous ? Il boude ?

-Excité ?

-Le fils de Tom là. Si j'avais pas une machine dans le corps pour l'identifier, je l'aurais pas cru. Franchement, ce mec est plus expressif que son père. Et malheureusement, pas dans le bon sens.

Kaori comprit alors que Haruhi n'avait sûrement pas été avec le dos de la cuillère avec Jérémy. Comme elle admirait Haruhi et qu'elle n'avait pas elle non plus eu un bon premier contact avec ce dernier, elle n'en voulait pas à Haruhi d'avoir été dure avec lui. Toutefois... Ce dernier était quand même venu jusqu'à eux (même si ce n'était pas volontairement) et même resté pour aider et les prévenir d'une menace. En gros, il était venu avec l'espoir naïf qu'il rencontrerait les amis de Tom et que ceux-ci lui feraient bon accueil. Sans doute même avait-il une certaine curiosité, presque admirative, de savoir qui étaient les amis de son père et par le fait même d'en savoir plus sur son père...

Alors qu'elle réfléchissait à cela, Kaori comprit que Jérémy méritait peut-être mieux. Elle y avait pensé dans la nuit, elle aimait bien le taquiner mais au final, elle ne le connaissait pas. Et surtout, ils se ressemblaient. Tous deux avaient sans doute des interrogations sur leur père. Elle-même aurait sûrement voulu en savoir plus sur son père. Et elle, cela serait peut-être bientôt fait grâce à Sakuya... Il y avait quelque chose qui la chiffonnait dans le fait que Jérémy se retrouve mis à l'écart.

Elle ne savait pas trop pourquoi, mais elle sentait qu'elle devait, oui, devait, lui parler, s'assurer qu'il ne partirait pas avec une mauvaise opinion de son idole Haruhi, ainsi qu'une mauvaise opinion d'elle. Elle s'éclipsa et chercha après Jérémy. Ce ne fut pas simple, mais elle connaissait chaque recoin et la chance était avec elle. Hérité des talents de son père, son odorat lui permit de retrouver l'odeur de Jérémy de façon presque instinctive. Elle le regarda de loin, l'air triste qu'il avait. Deux enfants sans père. Peut-être avaient-ils plus en commun qu'ils ne le laissaient entrevoir ?

Elle s'approcha doucement. Sa part d'elle héritée de Sasaki semblait se réveiller.

-Eh... Souffla t-elle gentiment, de peur de briser sa "méditation". -T'as pas faim ? J'veux dire, on va avoir des crêpes et je me suis dit... Bah enfin... Que... Tu vois... Que tu en voudrais ptet... J'suis désolée pour hier, j'ai pas été très aimable... Et euh... Je suppose que tata Haruhi t'a un peu... Bousculée elle aussi... Faut pas lui en vouloir, elle est comme ça... Mais au fond, j'suis sûre que si tu lui donnais une chance, elle pourrait te parler de ton père... Et en bien, j'suis sûre... Non parce que pour avoir des amis comme ma tata, ça devait être quelqu'un de bien, c'est ça que je voulais dire. 'Fin voilà quoi... Désolée si je t'embête... Elle restait à bonne distance, les bras dans le dos, les yeux rivés sur ses pieds qui donnait de petits coups distraits dans la poussière, un peu gênée.

Pendant le même temps, Jackie demanda alors si les animaux étaient eux aussi contaminés. Etrange question. L'elfe affirma:

-Les animaux étaient touchés eux aussi. Si par là tu entends ceux d'ici, non bien sûr. C'est la forêt noire qui a corrompu ceux qui y habitaient. Les animaux, les plantes et mon peuple. La forêt noire elle-même vit et son cœur bat de ce mal. Nous, les elfes, venons de là bas et certains ont ramené malgré eux en en eux une part de la corruption de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 15 Avr 2014 - 1:00

La suite des évènements s’enchaîna rapidement, trop rapidement pour que je puisse réagir autrement qu’en me laissant porter par le flot qui arrivait. Sasaki ordonna presque que l’on aille faire tous les deux les crêpes et m’entraina à sa suite dans une autre maison. Apparemment les bâtiments correspondaient à  chacune des pièces de ce que devrait être le château. Je constatai la présence de grands fourneaux ainsi que de divers ustensiles qui pouvaient être utilisés selon les plats, les occasions. Même si cela restait assez rustique, j’éprouvais une certaine nostalgie même si j’ignorais pourquoi, quelque chose d’antérieur à Shin…

Les différents ingrédients furent emmenés par Sasaki. Je ne comprenais pas vraiment sa réaction quelque peu excessive. Je devais certainement être en tort d’une quelconque manière, mais je ne parvenais pas à déterminer en quoi. J’effectuai alors une approche externe pour essayer de déterminer la source du problème en retraçant mes faits depuis mon arrivée : une apparition inopinée en plein milieu du repas, le repas, l’incident du repas, l’exploration, l’affrontement avec Ikaros, l’analyse, le petit déjeuner et maintenant ici… A quel moment me suis-je excusé de mon absence de 15 ans, de la souffrance que j’avais générée pour le bien de Zéro ? … Ou plutôt en croyant cela, sous les directives de Kaze… Nous y croyions tous les deux, mais il m’a forcé à cette rupture brutale par surprise… Même si Sasaki pouvait être candide, je ne pensais pas possible qu’elle ait pu oublier le mal que je lui avais fait, et pourtant elle ne m’avait pour l’heure demandé aucune explication.
Mais que je le présentais, la reine shinryenne me demanda quelques explications concernant cette longue absence ainsi que les raisons réelles de ma venue. Ainsi elle se doutait de quelque chose… Il semblerait que le temps ait joué en sa faveur. Je commençai alors à répartir les ingrédients comme il fallait pour gagner un bien maigre temps avant de lui répondre :



Vous ne me voyiez peut-être pas, mais je venais régulièrement voir comment vous vous portiez Sasaki, vous et Kaori. Je parvenais à être discret pour ne pas vous déranger ni vous blesser à nouveau de par ma présence. Malheureusement, cette fois-ci, je n’ai pas su contrôler le lieu d’apparition. Il n’y a pas un jour ou je ne m’en veuille de vous avoir fait souffrir ainsi… Kaze avait ses méthodes… Et j’ai effectivement joué un rôle dans ses plans sans vraiment savoir où cela nous mènerait. Mais je ne cherche pas à ce que vous excusiez mes actes par ma simple parole, ce serait injuste quelque part… Trop facile, trop simple… Je ne pense pas mériter votre pardon Sasaki… Je ne peux que veiller sur vous, en attendant son retour, en espérant que cela puisse réparer le préjudice que je vous ai fait subir.









Ikaros resta un moment seule à réfléchir, s’interrogeant sur le sens de ses sentiments, sur la crédibilité qu’elle accordait à Sakuya mais elle fut interrompue car elle aperçut Kaori partir comme une flèche, à la recherche de quelqu’un. Elle savait que la reine se trouvait avec cet être qui avait jurer vouloir protéger sa belle-sœur. Haruhi n’était pas bien loin pour agir au cas où, donc l’ange rose s’occuperait de la princesse en prenant de la distance et de la hauteur sans la perdre de vue. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 15 Avr 2014 - 14:15

Jackie était un peu déçu par la réponse de Elhorem car il ne pouvait pas faire ce qu'il voulait pour essayer de sauver l'esprit sur jeune elfe car ça ne marcherait pas. Croisant les bras, il ferme les yeux et dit : "Je vois. Je crains dans ce cas que mes pouvoirs ne puissent rien faire sur ça. Seul un dieu le pourrait, mais je ne sais pas du tout où se trouve l'Esprit Divin, un prêtre à la rigueur".

Respectant les dieux, il avait appelait Pinpin par son nom de dieu que tout le monde connaissait. En parlant de prêtre, il eut une idée. Il regarde le chef des elfe en disant :
"Me permettez-vous de contacter quelqu'un? Je connais justement un prêtre pour vous aider et qui pourrait venir rapidement".

Pendant ce temps, Mushu ne savait pas trop où se mettre. Alors que Sasaki et Sakuya sont partis en cuisines faire des crêpes, laissant Mushu et Kaori seuls, il se contente de hausser les épaules sans sortir de commentaires et en prenant une gorgée de thé. Puis, Haruhi arrive. Elle semblait vraiment énervée contre Sakuya pour une mystérieuse raison. Mais Mushu préfère ne pas poser de question pour ne pas mettre de l'huile sur le feu. Par contre, elle ne semblait ne pas avoir remarqué sa présence. Dommage, les retrouvailles étaient loin d'être comme il l'imaginait. Mais bon, il va essayer de changer la donne. Il fait un coucou en agitant un de ses petits bras en disant :
"Salut Haruhi! Tu te souviens de moi? C'est moi! Mushu!"

Haruhi parle ensuite de Jérémy en le qualifiant "d'excité" et en disant qu'elle aurait eu du mal à croire qu'il était le fils de Tom tellement ils étaient différents. Bon, il est vrai que niveau caractère, il était loin d'être comme Tom, mais physiquement, c'était son portrait craché, enfin, sauf ses yeux qui étaient noisettes et non rouges flamboyants.


"Tu dois parler de Jérémy. Il doit peut-être tenir de sa mère. Je ne l'ai pas vu depuis hier soir, je commençais à me faire du soucis d'ailleurs, mais maintenant que tu me dis que tu l'as vu, je suis rassuré. Ça m'étonne ce que tu me dis car il est plutôt calme d'habitude. Enfin, sauf quand on parle de son père en disant qu'il était solitaire, faisait la tête et qu'on le critique. Ça a du genre à l'agacer, voir, à l'énerver à un certain stade".


Connaissant Jérémy, il préférait directement dire ce qu'il en était pour éviter les boudes et les malentendus car même si Jérémy s'énerve sur le coup, après, il finit par déprimer en repensant à son père et il n'aimait pas le voire déprimer. Il voit ensuite Kaori partir à son tour. Il hausse les épaules et essaie de changer de sujet.


"Sinon, qu'est-ce que tu deviens depuis le temps?"


Puis, Kovu entre dans la pièce en regardant le petit dragon d'un air agacé.


"Qu'est-ce que tu fais, Mushu?"


"Ça se voit pas? Je vois le thé et je discute avec une amie".


"On est sensés veiller sur Sasaki je te rappelle".


"Toi aussi et puis, j'ai le droit de me détendre un peu, en plus, elle est en charmante compagnie et je suis pas du genre à tenir la chandelle".


"Tu vas me faire croire que tu ne le faisais pas avec Mulan et Shang?"


"C'est pas pareil, je suis le gardien de leur famille".


"Bon, j'ai compris, j'y vais".


Kovu quitte la pièce en lâchant un rugissement d'agacement et se met devant la cuisine. Mushu finit son thé dans une dernière gorgée sans faire attention au lion brun.


"Excellent ce thé. Au fait, c'est quoi cette histoire de machine dans ton corps? Tu te la joues Terminator maintenant?"


Au même moment, Jérémy avait toujours l'air triste en repensant à son père. La culpabilité de sa mort revenant, lui rongeant le coeur. C'est alors que Kaori arrive et s'adresse à lui. Il prend une bonne inspiration pour se reprendre et la regarde. Il se demandait bien ce qu'elle lui voulait. C'était pas vraiment le moment pour lui de se prendre la tête...encore. Mais ce ne fut pas le cas apparemment. Au contraire, elle semblait essayer de discuter avec lui et se perdait dans ses paroles pleines de confusions. Quand elle termine, le rouquin hausse se contente de hausser les épaules, comme fatigué.


"C'est rien, c'est pas la première fois. À part votre mère, les gardiens et les habitants de mon monde, j'ai l'impression que peu de gens ont une bonne image de lui. Pour moi, il était un bon père et je n'aime pas quand certains parlent de lui comme une personne qui faisait que la tête et qui était désagréable. C'était un héros, il est mort en voulant combattre les êtres des ténèbres qui voulaient faire revenir Démoniaque il y a 5 ans. Il s'est sacrifié pour que les mondes vivent en paix, mais personne ne retient cette image...parce que peu de personnes le connaissaient vraiment et ils gardent une mauvaise image de lui. C'est injuste. C'est...c'est pour ça que j'ai tendance à m'emporter quand on parle ainsi de lui, surtout en sachant qu'il est à présent incapable de se défendre".


Il baisse la tête tristement. Du côté du prince, Jim apparaît en face de lui en disant :
"Vous allez fuir longtemps au lieu de vous battre?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 16 Avr 2014 - 15:35

Sasaki écouta religieusement Sakuya. Il affirmait que ce n'était pas la première fois qu'il passait et que depuis un certain temps déjà, il l'observait, la surveillait, s'assurait qu'elle allait bien. Difficile à dire si c'était réellement une bonne chose ou très rassurant. Cette fois-ci avait été un pur hasard, une erreur de trajectoire. Mais Sasaki restait dubitative. Pourquoi veiller sur elle ? Etait-ce réellement juste pour la simple et aimable raison de s'intéresser à son état ? Ou craignait-il quelque chose ? Cela avait-il un rapport avec la menace que la prêtresse avait annoncé ?

Il se répandit ensuite en excuses quant au passé, argumentant que Kaze avait ses méthodes particulières et que lui avait suivi aveuglément comme un bon chien docile. Mais ce n'était pas du passé que Sasaki avait envie de parler, c'était du présent. Peu lui importait ces années passées et encore moins ces moments malheureux. Du passé, elle ne gardait que le meilleur et Sakuya, avant qu'il ne la trahisse, faisait parti du meilleur.

En attendant, Sasaki sentit que ses premières questions sur la réelle raison de sa venue perlaient au bout de ses lèvres, mais comme incontrôlables, d'autres paroles lui vinrent alors que la chaleur se faisait toujours plus oppressante, forçant chacun de ses gestes, la rendant fébrile.

-Sakuya... Je ne t'en ai jamais voulu... Tu m'as blessée certes, mais j'ai compris ce que j'y gagnais. Mais aujourd'hui, les bras de celui vers qui tu m'as alors ramené ne sont plus là pour m'étreindre. Et te revoilà, toi... Je ne peux pas ignorer ce que dit mon cœur... Oh, et je t'ai déjà dit cent fois de me dire "tu". Désolée, Sakuya, mais c'est plus fort que moi.

Sasaki se jeta au cou de Sakuya et l'embrassa avec passion, avec une effusion qui ne lui ressemblait pas. Elle ébouriffait les cheveux de Sakuya tout en l'embrassant à plusieurs reprises, le tirant vers elle, elle tenta même de le forcer à mettre ses mains sur ses hanches, tout en reculant contre la table.

Pendant ce temps, Haruhi avalait ostensiblement une grande part de pain, les pieds sur la table, assise dans un siège. Le dragon et le lion se disputaient sur leurs tâches respectives. Quant au dragon lui-même, il voulait savoir ce que Haruhi devenait et bien sûr, parler de machine avait fait tilter le reptile.

-Termina-quoi ? Ben t'as un peu posé les deux mêmes questions, quoi. Ce que je suis devenu, c'est une angeloïde, comme mon Ikaros. Un petit désagrément histoire que je devienne immortelle et qu'Ikaros ne se retrouve pas seule le jour où j'aurais été morte. Elle déploya ses ailes pour attester de sa nouvelle nature.

Cela n'avait pas été une décision prise à la légère. Encore qu'avec son tempérament emporté, Haruhi se serait rué vers cette solution. Pouvoir vivre éternellement avec son ange favori était un rêve éveillé. Toutefois, le "cas Yuki" l'avait quelque peu fait réfléchir. Yuki était l'une des preuves que la mort pouvait être vécue comme une délivrance et que l'immortalité était parfois plus une malédiction qu'une bénédiction. Toutefois, Yuki était seule et avait vécu seule, ce qui n'avait pas aidé à faire de son immortalité un océan de plaisirs. Grâce à Ikaros, Haruhi espérait bien que son immortalité à elle serait une aventure infinie remplie de tendresse.

-Bon, allez, il est temps d'aller botter les fesses de ce Sakuya. Tonna t-elle en se levant d'un bond.

Pendant ce temps, Kaori écoutait Jérémy. C'était ça, consoler ? Et beh, c'était barbant d'écouter. Mais si ça faisait partie de la thérapie. Toutefois, Kaori ne put que se sentir concernée. Il y avait quelques similitudes entre son père et le sien, ce qu'elle ne se gêna pas de faire remarquer.

-Tu sais, mon père, si les gens savaient, ils seraient pas beaucoup apprécié non plus. D'ailleurs, IL EST pas très apprécié, mais pour d'autres raisons. Ici aussi on médit sur mon père, comme quoi il aurait abandonné maman et moi, qu'il fuit ses responsabilités de père, de mari et de roi... Mais c'est pas ce que les gens disent qui importent, c'est l'image que toi tu t'en fais. Tu sais que ton père vaut mieux que ça, alors il faut pas se laisser abattre. C'est pas en broyant du noir que ça va changer. Au contraire, les gens vont croire que tu restes seul parce que tu refuses de voir la vérité en face. Moi j'suis convaincue que si tu disais exactement ce que tu viens de me dire à tata Haruhi, elle serait furax et rappellerait à tout le monde qu'ils doivent beaucoup à ton père. Et d'ailleurs, là, on va aller frapper aux portes et rappeler à tout le monde que nos pères sont pas des tocards et même que ce sont les plus grands guerriers de tous les temps ! Allez, je te demande pas ton avis, on y va !

Toujours pendant ce temps, le chef elfe acquiesça à Jackie. Bien sûr qu'il pouvait contacter quelqu'un, il affirma même qu'à présent il pouvait aller et venir comme bon lui semblait.

Et enfin, le prince qui galopait vers sa principauté, tomba à nouveau sur Jim. Le cheval se cabra mais le prince maîtrisa la bête. Il fixa l'homme et dit:

-Votre potion a fonctionné, mais elle n'a aucune attention pour moi. C'est cet étranger qui recueille toute l'attention. J'en ai par dessus la tête à présent. Et de toute façon, quel est votre intérêt dans l'histoire ? Je commence à en avoir assez que vous pensiez pouvoir disposer de moi comme cela. Hors de ma route, manant, je rentre et ne veux plus avoir affaire avec vous ! Dit-il en éperonnant son cheval pour le faire avancer et s'éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Jeu 17 Avr 2014 - 21:54

Sasaki ne m’en a jamais voulu… Il était possible de croire ses propos une fois qu’on la connaissait car malgré le temps passé, cette jeune fille dans l’âme savait comment oublier les instants tristes et difficiles pour une personne qu’elle appréciait, en se focalisant sur les moments heureux passés avec cette même personne. Ce trait de sa personnalité était ce que Zéro voulait préserver chez elle, c’était ce qui faisait son charme, cette candeur, cette innocence… Le fait que la reine shinryenne ne m’en veuille pas était quand même plus douloureux que je ne le croyais… Se dire que l’on a pu blesser une personne pareille… vous faisait vous sentir misérable. Sa moitié n’était plus là pour prendre soin d’elle, et cela semblait l’affecter grandement.  Près de 15 ans passés sans lui… Je ne pouvais qu’imaginer la souffrance de la solitude.

Puis elle me fit remarquer qu’elle attendait de moi que je la tutoie depuis notre liaison, une chose que je n’étais pas parvenu à faire. Finalement Sasaki… m’embrassa avec ardeur et fougue. Je fus déstabilisé et ne fut pas en mesure de réagir et me fit entraîner par Sasaki avec ses baisers de feu. Mes mains furent guidées sur ses hanches pendant que Sasaki m’attirait vers elle, dos à la table. Une passion que je pensais perdue renaissait doucement, le souvenir de ces instants intimes passés ensemble qui étaient aussi de bons instants de bonheur pour moi… Le désir naissait à nouveau, le désir de l’étreindre, de l’embrasser… Je comprenais en un sens pourquoi Zéro était tombé sous son charme.

J’étais en train de lentement succomber et mon corps semblait agir de lui-même en se laissant entraîner, commençant à lui rendre ses baisers à doucement caresser son corps. Mon esprit commençait à divaguer car je n’avais pas eu de contact aussi rapproché depuis… des années. Le dernier souvenir que j’avais était un baiser mais il restait flou… Et se rapprochait de Sasaki tout en étant différent. Ses années… à aider Kaze pour sauver Zéro… Zéro… Qu’étais-je en train de faire ? Je devais me ressaisir. J’enlaçai alors Sasaki pour l’empêcher de m’embrasser, tout en caressant doucement sa tête. Je devais penser rapidement :



Sasaki… Je peux imaginer ce que l’absence de Zéro peut vous faire… La solitude, l’absence de l’être aimé… Mais j’ai des doutes concernant vos sentiments. Vous êtes actuellement sous l’effet d’un philtre d’amour que ce prince a essayé de vous faire ingurgiter. J’ai réussi à empêcher qu’il le fasse en partie. Mais cette potion semble agir sur vous, à mon égard. Si vous avez de la considération pour moi… Alors s’il vous plait… Patientez que les effets disparaissent, pour que ce lève le voile illusoire et que vos véritables sentiments révèlent qui est vraiment celui que vous attendez, que vous voulez aimer… S’il te plait, Sasaki…



Je plaçai Sasaki à bout de bras tendu, mes mains sur ses épaules. Je combattais d’une part son envie, d’autre part la mienne… Ce ne serait pas juste de profiter d’elle ainsi, ça en serait même triste de n’être qu’un simple substitut temporaire… Mais je ne souhaitais surtout pas qu’elle ait des regrets quant à ses actions produites sous l’impulsion de ce maudit philtre… Kaze… Je me demande si vous aviez prévu cela, ou si c’était le simple fait du hasard…

Pendant ce temps-là, Ikaros restait toujours en lévitation, veillant sur la princesse et la suivant au grain. Le ciel dégagé lui donnait une vision globale et sa vision améliorée lui permettrait de réagir directement contre toute menace qu’elle pourrait subir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fidélité de Pénélope [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fidélité ou trahison [Az']
» Fidélité des films par rapport aux livres
» Le mariage au Moyen-Âge
» La peur d'une femme est la plus belle preuve de fidélité [PV Islay]
» Jude - Feunard \ « Ce qu'apporte la fidélité et l'amitié. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG New Generation :: RPG - Domaine du Crépuscule :: Shinrya-
Sauter vers: