Kingdom Hearts RPG New Generation

15 ans après, l'aventure continue...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fidélité de Pénélope [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Ven 18 Avr 2014 - 9:15

Mushu écoute la réponse de Haruhi et trouvait bien étrange cet histoire, il ne savait même pas ce que c'était une angeloïde, à part que ce soit une espèce d'ange avec une machine dans le corps, mais il préfère ne plus poser de questions. Par contre, quand elle décide de s'occuper de Sakuya, il la suit, Kovu les laisse passer sans rien dire. Ils entrent dans la cuisine et Mushu dit : "Désolé de vous déranger les tourtereaux, y a Haruhi qui veut absolument parler à Sakuya".

Pendant ce temps, Jackie était un peu surpris que le chef des elfe lui accorde ce qu'il avait demandé et lui permet même d'aller où il voulait. Au moins, il n'aurait pas à insister, tant mieux. Il sort de sa poche un téléphone portable, bonne invention de Jeena pour communiquer à distance. Bon, c'est pas elle qui l'a inventé, ça a été créé par un autre dans un autre monde, mais à Japanîmes, c'est elle qui les fabrique comme bien d'autres machine. Il appuie sur les touches numéros, faisant plusieurs petits bips, et met l'appareil à son oreille.


"Salut, Rick, c'est Jackie...Non, ne t'en fais pas, il n'y a pas de problèmes avec la reine pour l'échange commercial. Bon, il y a bien un petit truc chez eux, mais rien avoir avec le commerce, je t'expliquerais plus tard. Dis-moi, je suis chez le peuple des elfes à Shinrya et un enfant est très malade, mais mes pouvoirs ne peuvent rien faire à un certain stade, peux-tu venir?...Très bien, merci, à toute à l'heure".


Il retire le téléphone à son oreille, appuie sur un bouton et le remet dans sa poche en disant :
"Il arrive, il va juste prévenir sa femme et son fils de son départ et il vient de suite".

Soudain, il y eut un portail de lumière qui apparaît et Rick en sort, le portail se referme derrière lui. Il fait un salut de la main en disant :
"Bonjour, me voici".

"Merci d'avoir fait vite. Elhorem, je vous présente Rick, il le prêtre de Japanîmes ainsi que son roi temporaire. Rick, voici Elhorem, le chef des elfes".


Rick hoche la tête en guise de salut.


"Enchanté. Dis, Jackie, c'est quoi cette histoire de petit truc à Shinrya? Je peux peut-être aider".


"Chaque choses en son temps, pour le moment, il faut sauver le jeune elfe".


"Tu as raison, où est-il?"


Jackie lui montre l'elfe malade. Rikck s'accroupit vers lui, passe ses mains doucement au-dessus de lui en disant :
"Je vois, son esprit semble corrompu par un mal étrange. Pourriez-vous sortir, j'ai besoin de méditer pour demander le pouvoir des dieux pour le guérir et je dois être seul".

A ces mots, Rick s'assit au sol en croisant les jambe, pose ses mains sur ses genoux, ferme les yeux et se concentre. Jackie regarde le chef des elfes.


"Nous devons faire ce qu'il nous demande. Soyez rassuré, il ne lui arrivera rien. Rick est quelqu'un de confiance, je peux vous l'assurer".


Au même moment, Jérémy écoute les paroles de Kaori, elle semblait le comprendre elle au moins. Peut-être qu'il l'avait jugé un peu trop vite. Comme quoi, il fallait jamais se fier qu'aux premières impressions. Par contre, il fut surpris par ce qu'elle lui proposait. Pourquoi pas, ça ne pouvait pas lui faire du mal et peut-être que ça serait amusant. Il la suit alors. Du côté de Jim, celui-ci fut agacé par le comportement du prince à son égard. Manant? Il venait de l'insulter là et en plus il ose approcher, près à l'écrabouiller comme un simple paysan? Il ne va pas laisser ça impuni.


"Sale Présomptueux humain! Ce que je veux? La vengeance! Par contre, je vais te faire regretter ton mépris à mon égard! J'aurais pu t'aider à avoir ce que tu voulais, mais à présent, tu vas devoir me supplier pour que je t'épargne!"


Il tend sa main et lui envoie de puissants éclairs.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Sam 19 Avr 2014 - 0:27


Sasaki ressentait ce manque, ce besoin d'amour que n'importe qui aurait pu ressentir mais qui prenait des proportions inimaginables chez une fille aussi sensible qu'elle. 15 ans avait été un temps trop long à attendre sans avoir l'amour d'un homme aimant. Aucune chaleur humaine dans son lit au matin et au soir. Aucune tendresse discrète dans la journée et ardente le soir tombée. Rien que la solitude et l'amour maternelle dans lequel elle donnait énormément, mais recevait qu'une maigre compensation.

Elle pouvait sentir qu'il n'était pas totalement insensible à ses avances et qu'il se laissait aller à ses baisers. Elle était heureuse d'enfin retrouver les bras chauds d'un homme, encore plus s'il s'agissait de l'un des hommes qu'elle avait aimé. Mais en elle, elle ressentait ce malaise: elle sentait qu'elle n'était plus tout à fait maîtresse de ses mouvements et de ses décisions, tout comme elle ne pouvait pas s'empêcher à Zéro. A un point tel qu'elle s'imaginait, comme pour se chercher de fausses excuses, que l'homme qu'elle embrassait était Zéro lui-même.

Mais, soudain, l'homme cessa de l'embrasser. Lui qui semblait lui appartenir, qui semblait prêt à se donner à elle comme elle se donnait à lui... Il l'enlaça avant de s'éloigner d'elle, gardant ses distances à bout de bras, mains sur ses épaules. Il lui assura qu'elle était sous l'effet d'un philtre, manigance du prince de Long-Rivage et qu'il avait des doutes sur ses sentiments.

Spoiler:
 

D'abord surprise, stupéfaite, elle resta figée, avant de se débattre, de remuer, lui intimant de la lâcher et de la laisser le prendre à nouveau dans ses bras. Mais les mains fermement sur ses épaules, elle ne pouvait que réfléchir et peu à peu réaliser de l'erreur qu'elle commettait. Elle baissa la tête et se mit à pleurer. Sa voix fut vite noyée, ses paroles entrecoupées de sanglots.

-Il me manque Sakuya... Il me manque... Chaque jour un peu plus... Comment je suis censée vivre sans lui ? Comment je suis censée faire comme s'il n'avait jamais existé ? Et à présent, je sais que s'il ne rentre pas bientôt, je vais finir encore plus seule... Kaori grandit, bientôt elle sera trop grande pour que je puisse la garder auprès de moi... Elle... Elle partira aussi... Ce n'est plus une petite fille... Comment puis-je continuer de vivre ?

Ce fut à cet instant que Haruhi et Mushu débarquèrent. Lorsque Haruhi vit Sasaki en train de pleurer, son sang ne fit qu'un tour. Elle se rua vers Sakuya et le poussa de toutes ses forces loin de Sasaki. Elle lui asséna un regard méprisant avant de prendre sa demi-soeur entre ses bras.

-Ca va aller, je suis rentrée... Chut... Ca t'a pas suffi de faire pleurer Ikaros, faut que tu fasses pleurer ma sœur ? Enfoiré ! Misogyne !

-Du calme... Ce n'est pas sa faute... C'est la mienne.

-Roh arrête, sois pas si dure envers toi-même.

Haruhi resta un long moment à garder sa main sur les cheveux de Sasaki, posant la tête de cette dernière sur son épaule, son corps tout contre son cœur. Ce n'était pas la première fois que Haruhi devait faire cela. Loin de là. Ne croyez pas que la venue de Sakuya avait été la seule fois, la raison pour laquelle elle avait craquée, Haruhi se devait fréquemment d'apaiser l'âme de sa soeur tourmentée par l'absence de Zéro. Sasaki en était devenue pieuse , cherchant dans la spiritualité religieuse, le repos de l'âme, mais c'était malheureusement inefficace.

-Là... Tu devrais te relaxer... Va prendre un bain, demande à Ikaros de t'aider à te détendre...

-Je... D'accord... Je fais ça vite fait et je vais prier au temple, j'en profiterais pour voir le prêtre qui souhaite me voir.

-Tututut... Prends ton temps, si tu prends un bain tu le fais pas vite fait, relaxe-toi. Ikaros et moi on a trouvé une source d'eau chaude à même pas cinq minutes de vol. Demande à Ikaros, tu verras, ça te fera du bien.

Haruhi embrassa Sasaki sur ses cheveux. Les nerfs de Sasaki devenaient vraiment fragiles. Ils l'avaient toujours été, mais elle avait toujours été d'un calme et d'un optimisme difficilement brisable. Cependant, les années et les responsabilités la rendaient de plus en plus dépressive. Et ses proches faisaient des pieds et des mains pour lui changer les idées.

Sasaki s'extirpa de l'étreinte de Haruhi et quitta doucement la pièce. Avant de quitter la pièce, au pas de la porte, elle jeta un regard à Sakuya avant de baisser les yeux et de sortir. Haruhi reporta son attention sur Sakuya.

-Bien, à nous deux, mon gaillard.

Haruhi fit craquer ses poings et attrapa Sakuya par le col avant de lui asséner un coup de poing.

-D'abord Ygg, ensuite Ikaros, maintenant Sasaki, t'es satisfait de ton tableau de chasse ou faut que je te remette à ta place ? T'as vraiment intérêt à tenir ta parole envers Ikaros, sinon, tu vas le regretter. Et crois-moi qu'il faudra bien plus pour que tu puisses à nouveau porter le nom d' "homme" à mes yeux. Parce que là je ne vois qu'une ordure, un moins que rien, un tocard !

Pendant ce temps, Kaori emporta Jérémy dans une course effrénée au travers des larges rues de Shinrya. A chaque porte, à chaque passant, à chaque travailleur, à chaque âme qui vivait de Shinrya, Kaori adressa la parole en campant fièrement sur ses deux jambes et en clamant:

-Mon père, c'est un grand guerrier. Il a combattu pour votre reine et votre princesse, ok ? Et le père de ce garçon là, c'est un héros ok ? S'il n'avait pas été là, on serait plus là pour parler vous et moi. Un problèmes avec nos pères respectifs ?

Bien sûr la plupart des habitants ignoraient qui était le père de Jérémy et donc montraient de grands airs étonnés et se demandaient de quoi elle parlait. Et comme bien sûr, ils ne voulaient pas la contrarier, mais qu'elle était une enfant, et eux des adultes, ils souriaient (pour la plupart) et disaient: "Mais oui, tenez, un bonbon, allez jouer, on travaille." Et comme si c'était halloween, Kaori repartait avec un butin toujours plus grand de friandises.

Pendant ce temps, Elhorem salua Rick bien qu'il se montra assez étonné. Autant dire que sa vision des humains s'amélioraient. Un humain faisait le déplacement, en moins de deux, laissant tomber tout ce qu'il devait faire en ce moment, pour venir à la rescousse de son fils qu'à l'évidence il ne connaissait pas... Étonnant. Quoiqu'il en soit, Jackie invita Elhorem à laisser Rick travailler.

-Je suis étonné d'une telle générosité. J'espère simplement qu'il n'aura pas fait le déplacement pour rien. Dans son intérêt comme dans le mien. Je crois que... Si seulement cela pouvait marcher... Peut-être même trouverions nous un remède pour guérir jusqu'aux elfes noirs... Mais j'en doute. Leur transformation étant sévèrement et probablement irrémédiablement achevée...

Pendant ce temps toujours, le prince se fit désarçonné par l'éclair qui l'atteignit en plein dos. Une fois à terre, il se roula, se tordit de douleur avant de peu à peu se retrouver à bout de souffle, presque mort, incapable de bouger, de parler... Laissé pour mort.

Enfin, Sasaki trouva Ikaros quasiment immédiatement après être sorti de la pièce. L'ange avait senti que quelque chose se tramait et avait ressenti la rage de sa moitié. Sasaki lui expliqua alors que Haruhi parlait à Sakuya et lui avait conseillé de prendre du repos dans une source chaude qu'elles avaient trouvé. Ikaros sembla hésiter, jetant de discrets regards vers la maison où se trouvaient Haruhi et Sakuya... Et si ces deux là en venaient aux mains et qu'Ikaros n'était pas là pour venir en aide à Haruhi...

Toutefois, c'était Haruhi elle-même qui avait émis cet... "ordre". Et ce n'était sûrement pas Sasaki qui mentirait à ce sujet.

-Ikaros est inquiète pour Haruhi. Ikaros montrera le chemin. Eleanor viendra avec Ikaros et Sasaki. Ikaros la laissera avec Eleanor et reviendra veiller sur Haruhi et Kaori.

Entendu. Toutefois, Ikaros sentit rapidement que quelque chose n'allait pas non plus avec Sasaki. Bien sûr, elle avait déjà compris que sa volonté de chercher une source de réconfort était parce qu'elle allait mal.

-Sasaki est triste ? Sasaki a encore pleuré ?

-Oui...

-Ikaros est désolée... Si Ikaros peut aider, elle le fera. Sasaki veut parler ?

-Merci Ikaros, ça ira.

-Sasaki dit ça à chaque fois. Ikaros sait que Sasaki ne va pas mieux. Pas sans Zéro.

Sasaki fit part à Eleanor de sa décision et Ikaros mena le groupe vers la source, Sasaki assise sur la croupe du cheval d'Eleanor. Une fois à la source, Ikaros fit comme promis et s'envola pour retourner en ville, laissant Sasaki à la charge de Eleanor. La jeune reine se déshabilla et entra dans la source chaude. Les vapeurs étaient chargés d'un quelque chose qui pénétra les narines de Sasaki et lui permirent de se relaxer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Sam 19 Avr 2014 - 20:00

Mes propos l’arrêtèrent un temps, je pouvais lire la surprise et l’incrédulité sur son visage. Puis Sasaki revint à la charge en me sommant de la lacher et de l’étreindre, mais je restais ferme en maintenant cette distance afin qu’elle prenne conscience et réfléchisse à mes propos. Je sentis alors que sa hargne disparaissait petit à petit, pour finalement disparaitre à mesure que la reine shinryenne réalisait ce qu’elle était en train de faire. La tristesse, la peine et l’inquiétude vinrent à la gagner ; elle me fit part de ses inquiétudes, de sa tristesse et sa solitude. En l’absence de Zéro, son amour se reportait sur Kaori, cependant les enfants grandissent et sont voués à partir, à voler de leurs propres ailes. La princesse quitterait bientôt la reine et la laisserai dans sa solitude douloureuse. Et le plus triste dans tout cela était qu’elle ne reverrait jamais Zéro vivant… Mon cœur se serra lorsqu’elle me fit cette confidence : comment pourrais-je lui annoncer la mort de son aimé ? Son absence avait fragilisé Sasaki mentalement, lui annoncer que cette attente était vaine, que le dernier souvenir qu’elle aurait de Zéro datait d’il y a une quinzaine d’année… Je ne voyais qu’un drame se profiler à l’horizon. Mais lui mentir était-il préférable ? Son cœur, son esprit ne pourraient supporter indéfiniment cette solitude, sa tristesse ne faisait que grandir… Je ne savais quoi faire…

Je pouvais me substituer à lui… Mais d’une part les autres l’accepteraient-ils ? Sa fille ou même Haruhi ? Le royaume suivrait les choix de la reine, surtout si je me base par rapport aux actions de ce prince… Mais ses proches étaient bien plus importants dans son cœur. Si cela devait arriver, Kaori ne lui pardonnerait sans doute pas et cela l’anéantirait… D’autre part, en étais-je seulement digne ? Ce serait à mon sens profiter de la situation, de sa faiblesse. Et je ne serais probablement qu’un simple substitut qui ne pourra jamais vraiment la combler comme il aurait pu le faire… Le temps pourra peut-être lui faire oublier Zéro… Mais je ne devais pas avoir droit au bonheur. J’avais échoué dans ma mission qui consistait à ce qu’il vive. J’aurais mille fois préféré sacrifier à nouveau mon existence afin que la sienne perdure, mais à présent il n’était plus… Le destin était si cruel…

Alors que Sasaki était en larmes devant moi, je ne pouvais me résoudre à l’étreindre pour tenter de la rassurer, de la consoler. Finalement Haruhi nous surpris tous les deux et réagit derechef en m’écartant violemment  de sa sœur tout en me traitant de tous les noms. Elle consola Sasaki, comme une grande sœur bienveillante, avant de l’envoyer se relaxer aux bains. Son comportement envers elle m’indiquait que ce n‘était pas la première fois que la reine de Shinrya craquait… Le comprendre me désolait davantage… Stein avait gâché leurs vies, et un nombre incalculables d’autres. La mort était à mon sens une sentence bien trop douce en comparaison de tout le mal qu’il avait fait, mais au moins elle assurait qu’il ne puisse poursuivre dans cette voie.

Sasaki nous quitta alors, après avoir jeté un regard en ma direction puis détournant le regard. Suite à son départ, Haruhi m’agrippa le col avant de m’asséner un coup de poing violent. Je ne me rappelais pas avoir reçu coup de poing aussi violent ; et pourtant la douleur me paraissait bien maigre en comparaison à ce que je devrais subir. Pendant son sermon, je recevais des données sur un de mes transmetteurs. Je chassai la main qui me tenait d’un geste rapide et vérifiais ce que j’avais reçu. Mon geste et mon absence de réponse l’avait bien entendu énervé, mais cela ne m’inquiétait guère plus. Avant qu’elle ne soit retentée de me faire regretter mon geste, je lui :



Yggdrasill est vivant et bien portant. Il a cherché différents matériaux et ingrédients pendant longtemps pour pouvoir communiquer avec quelqu’un, une personne décédée. Je pense que c’est en rapport avec le « cœur » que Kaze lui a rendu. Les coordonnées sont stockées dans cette carte, à vous de voir ce que vous en faîte. Mais s’il a pris la peine de ne pas la prévenir, je pense qu’il a ses raisons.
Pour Sasaki, je l’ai arrêté alors qu’elle allait commettre une erreur de jugement parce qu’elle est sous l’effet d’un philtre d’amour. Notre passé commun, la solitude qu’elle a subie n’ont pas arrangé non plus les choses. Mais ça ne devrait plus poser problème.
Je ne vous demanderai pas de me considérer comme un « homme » et encore moins de m’apprécier. L’avis qu’ont les autres sur moi m’importe peu.  Mais je ne cherche qu’à veiller sur Sasaki, tout comme vous, même si je crains qu’elle ne souffre beaucoup prochainement…
Je vous en parlerai ultérieurement, votre aimée revient et je pense que lui annoncer la bonne nouvelle est bien plus urgent. Je vous laisse, vous me retrouverez facilement.


Je la quittai calmement après lui avoir remis la carte de stockage de données, avant qu’Ikaros ne la rejoigne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 21 Avr 2014 - 21:46

Alors que Rick commençait intensivement sa méditation, Jackie écoute les parole d'Elhorem et dit sur un ton rassurant : "Il ne faut pas perdre espoir. Rien n'est jamais définitif. Si aucun remède n'est trouvé aujourd'hui, rien ne dit qu'il ne sera pas trouvé demain. Peut-être que si on trouve l'origine de cette transformation, cela faciliterait les recherches".

Pendant ce temps, Jim continuait d'électrocuter le prince jusqu'à ce qu'il perde conscience. Après ça, il arrête et baisse ses mains. C'est alors qu'une femme à la peau bleue, aux yeux jaunes sans pupilles et aux cheveux roux apparaît à ses côtés.




"Bonjour, Mystique. Prend l'apparence de Jérémy, emmène cet homme dans son royaume et dit à ses sujets que ceci est de la part de la reine Sasaki. Cet homme me sera tout de même utile même si le philtre ne l'a pas visé".


"Bien, Maître".


Mystique se transforme en Jérémy, un sourire au coin, touche le prince et exécute ce qu'on lui a demandé de faire avant de quitter le royaume du prince. Au même moment, Mushu évite de se mêler des histoires entre Haruhi, Sasaki et Sakuya. Il suit Sasaki qui est partie se détendre sous les conseils de Haruhi. Durant sa discussion avec Ikaros, il ne savait pas vraiment quoi dire, il es vrai que Sasaki semblait être triste et il ne savait pas vraiment quoi faire. Peut-être que si son peuple vivait mieux, elle se sentirait mieux. Et ce Jim qui était dans le coin, tapis dans l'ombres, prêt à sortir à tout moment pour pourrir la vie de tout le monde. Ça n'arrangeait vraiment rien. Du côté de Jérémy, le vrai, celui-ci était assez amusé par la manière dont Kaori abordait les gens pour dire ce qu'ils avaient prévu, enfin, ce qu'elle avait prévu plutôt. Mais bon, beaucoup ne les prenait pas au sérieux. On dirait que peu de gens connaissaient son père, bien qu'il était le chevalier de la reine Émiri Kimidori et qu'il ait combattu avec Haruhi une certaine Marina, l'une des plus grandes menaces de Shinrya. Ça le peinait un peu que personne ne se souvienne de lui. Après, il n'allait les forcer à s'en rappeler, surtout s'ils ne le connaissaient. C'est plus aux gens qui le connaissaient qu'il en voulait et qui retenaient une mauvaise image de lui. Mangeant quelques bonbons en marchant, il dit :
"Je sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression que personne ne nous prend au sérieux. À croire que nous sommes de simples gamins avec des jeux bizarres aux yeux des autres. Pour monde père, je m'en offusque pas car ces gens ne le connaissent pas, qu'il ait été chevalier de la reine Émiri ou non, mais pour ton père à toi, je ne comprends pas vraiment leur indifférence, c'est le mari de l'actuelle reine qu'est ta mère tout de même. Enfin, j'ai l'habitude pour le mien et de ce qui est pour le tien, ce ne sont que des imbéciles voilà".

Puis, il se rappela d'un détail qu'il avait oublié après sa rencontre avec Haruhi qui l'avait énervé. Ayant avalé un bonbon à ce moment-là, il faillit s'étouffer, mais en se tapotant le torse avec le poing et en toussotant, il parvient à retrouver sa respiration. Il s'arrête et dit :
"Mince! J'ai oublié un truc important, c'est pour ça que j'étais allé voire Haruhi ce matin, c'était pour la prévenir! J'ai suivi le prince hier quand il a quitté la table. Jim, le mec qui m'en veut ainsi qu'à ta mère et à ta tante, lui ait apparu. Apparemment, il aurait donné au prince un philtre d'amour à faire boire à ta mère. Sakuya l'a renversé avant qu'elle le boive, mais le philtre est sensé faire tout de même faire effet car elle l'a effleuré des lèvres! Nous devons prévenir ta mère et les autres!"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 22 Avr 2014 - 22:56

On ne peut pas dire que le fait que Sakuya l'ait ignoré durant ses remontrances fut au goût de Haruhi. Toutefois, comme on dit, c'était pour la bonne cause et donc finalement, il ne l'avait pas tout à fait ignoré puisqu'il répondit en tous points à ses remarques et ce avec autant de politesse que possible, sans se montrer le moins du monde provocant, mais étonnamment il n'était pas non plus repentant. Plus exactement, il ne semblait pas espérer de pardon. Peut-être tout au plus avait-il des regrets certes. Et encore, c'était pas flagrant car il était beaucoup trop calme. Trop, pour la situation.

Elle jeta un oeil à la carte. Bien qu'à présent son corps était parcouru d'implants électroniques, les machines et autres bidules informatiques n'étaient toujours pas trop son truc. Ironique quand on est la femme d'un angéloïde dont on doit s'occuper. Enfin, c'était pas comme si elle devait lui faire la vidange ou remettre les drivers à jours elle-même... Non, niveau "entretien", les tâches, les devoirs de Haruhi vis à vis de Ikaros étaient très classiques, plus simples et beaucoup plus agréables. Mais passons...

Alors qu'elle essayait de comprendre ce que Sakuya avait voulu dire, Ikaros entra de son pas discret.

-Ikaros est de retour Haruhi. Sakuya est parti?

-Euh oui... Et je lui ai extorqué les infos dont on a besoin... Même si j'avoue ne rien y avoir compris

-Le Maître va bien? Où est-il? L'angéloïde n'était pas du genre à montrer ses sentiments. Mais la façon qu'elle avait de la regarder avec insistance et de lui saisir les mains dans les siennes ne laissait aucun doute là dessus.

-J'ai les coordonnées sur cette carte. Il est vivant. Il avait besoin de quelques trucs pour contacter quelqu'un, un mort visiblement. J'ai juste pas compris car il m'a dit que ça avait un rapport avec un "cœur" que Kaze aurait rendu. Ça te dit quelque chose toi ?

Ikaros semblait soulagée. Son maître était en vie. Voilà bien l'information à Ikaros pour lui rendre son sourire et l'apaiser. Toutefois, Haruhi pensait qu'il était important pour Ikaros de le rejoindre. Entre temps, Ikaros expliqua que le coeur en question était un bien précieux de Yggdrasill, bien qu'Ikaros n'en avait jamais saisi ni la nature, ni la raison de cet attachement. Kaze l'avait dérobé dans un but mystérieux et Sakuya, en chien servile, avait défendu Kaze lorsque Yggdrasill et Ikaros avaient répliqué. A la suite de quoi, Kaze avait rendu le cœur.

C'était bien sûr extrêmement flou. Allez savoir pourquoi toute cette bagarre et cette conclusion. Tout ça pour ça... Haruhi avouait qu'elle s'inquiétait. Elle avait déjà entendu des histoires de personnes fascinés par des artefacts au point de s’entre tuer. Et si Yggdrasill avaient succombé à un charme. Quelle importance que ce coeur ? Toutefois, le connaissant, elle estimait que si ce coeur avait ce pouvoir de fascination, alors il aurait été plutôt de ceux qui l'auraient caché et non succomber... Mais... Bon de toute façon, ce n'était qu'une hypothèse sans fondements, ça pouvait être tout autre chose.

Et même, était-ce un cœur ? Ikaros le décrivait gros comme un œuf d'autruche. Était-ce vraiment un cœur finalement ?

Pendant ce temps, Kaori dégustait un bonbon tout en marchant, prenant les devants. Il semblait que le duo commençait à se détendre et à s'amuser. Plutôt mal parties, les deux jeunes gens semblaient plus amicaux. Tout du moins, Jérémy semblait trouver Kaori plus "amusante" que lors de leur rencontre. Toutefois, il ne s'était pas laissé avoir par les réactions des habitants.

-Bah eh, on est des gamins. Laisse tomber, on s'amuse. Un jour ça finira par rentrer dans leur caboche. Shinrya s'est pas construite en un jour. La preuve... Après pour mon père... Ils ne l'ont presque pas connu. Il est parti à peine que Shinrya était reprise et à peine que j'étais assez grande pour parler ou même comprendre. Alors, ici, mon père, personne ne le connaît réellement. Comme tu dis, on sait juste que c'est le petit copain de ma mère.

Après quoi, Jérémy se souvint soudainement d'un fait important qu'il n'avait pas eu le temps de révéler et qu'il avait donc oublié. Apparemment, il avait surpris Jim, la menace pour laquelle Jeena avait fait le déplacement, et avait compris que Sasaki était victime d'un complot, un philtre d'amour dont elle avait été inévitablement la victime.

-Purée de tocard ! Eh tu dis ça maintenant ? On court voir ma mère !

Comme la dernière fois qu'elle en avait entendu parler, c'était pour aller faire des crêpes avec Sakuya, elle se rua vers la maison des fourneaux.

Haruhi terminait de parler à Ikaros:

-Bien... Allons faire nos bagages alors.

-Haruhi vient aussi ?

-Où tu iras, j'irais, mon Ikaros.

-Haruhi doit rester pour veiller sur Sasaki. Sasaki sera triste si Haruhi part. Ikaros ne veut pas que Sasaki soit triste... Non... Si Haruhi ne peut pas rester à cause d'Ikaros. Ikaros n'ira pas, le Maître va bien. Ikaros va rester pour veiller sur Sasaki.

-Tu es bien sûre de toi ? Si j'étais toi, je voudrais quand même m'assurer que tout va bien. Ce serpent de Sakuya ne nous dit peut-être pas tout. Ecoute, en ce moment il y a une menace qui plane sur nous. Donc, on s'en occupe et ensuite, je veux que toi et moi discutions, OK ? Je veux être sûre que tu ne le regretteras pas si tu devais rester.

-D'accord... Merci Haruhi...

Ikaros l'embrassa tendrement. Voilà bien quelque chose de difficile à décider. En même temps, Haruhi et Ikaros avaient déjà plusieurs fois laissé Sasaki seule le temps d'explorer. Mais il était vrai qu'elles ne partaient jamais loin, en tout cas pas aussi loin. Et les choses empiraient en ce moment. Un départ de Haruhi ne serait pas vraiment la meilleure des choses pour Sasaki. Mais Haruhi avait en tête son Ikaros et Sasaki. Toutes les deux, elle veillait sur elles mais ce serait la première fois qu'elle aurait du mal à choisir entre les deux. Une seconde sans Ikaros, c'était une torture.

Soudain, Kaori débarqua. Plutôt que d'y trouver Sasaki et Sakuya, elle trouva Haruhi et Ikaros. C'était assez étrange.

-Tata ! Maman a avalé un philtre d'amour ! Y a ce Jim qui l'y a forcé !

-Ca confirme ce que Sakuya a dit, et on sait d'où ça vient maintenant. Mais pas de panique, visiblement c'est Sakuya qui en a fait les frais, en plus de ta pauvre mère. On va trouver un remède et tout ira pour le mieux. Je pense que de ce côté là, Jim a raté son coup.

En parlant de tout cela, le corps du prince, amené en sa principauté, en choqua plus d'un. La nouvelle se répandit vite et un conseil extraordinaire se réunit pour en discuter en toute hâte. Très vite, le peuple s'amassa sous le balcon du grand conseil, attendant de savoir ce qu'il se passait et ce qu'il allait arriver. Sasaki, reine de Shinrya, avait fait assassiné le prince de Long-Rivage ? Était-ce la guerre ? Allait-on demander réparation ? Qui prendrait la tête de la principauté ?

Et puis soudain, un homme apparut au balcon et s'approcha, l'air grave. L'ambiance était tendue, silencieuse. Et soudain, l'homme leva les bras, poings fermés. La foule poussa un cri de joie, un tumulte s'empara de la foule qui poussa des vivat, des hourra. On s'enlaçait, on criait... Et puis, on apprêta un cheval et un messager. Le messager, vêtu de noir, une capuche noire sur la tête, faisait presque l'impression d'un assassin ou d'un espion avec ce costume tout de noir. Il galopa en direction de Shinrya sous les bravo de la foule.

Pendant ce temps, Sasaki se releva et, flanquée de sa fidèle Eleanor, elle retourna en ville, bien décidée à s'habiller et aller au temple.

-Mushu... Je crois que Zéro ne reviendra pas... Je ne sais jamais au temple si je dois prier pour son salut ou pour son âme...

Enfin, Elhorem déclara à Jackie:

-L'origine, c'est cette forêt noire. Elle corrompt tous ceux qui y vivent trop longtemps. Mais nous ignorons si la forêt noire est corrompue ou si elle est la source de corruption.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 23 Avr 2014 - 18:15

Je marchais un moment, sans réelle destination, plongé dans mes pensées afin d’essayer de trouver la meilleure solution possible pour ce qui m’incombait. Quoi que je choisisse, la souffrance serait sur mon chemin : pour elle en l’apprenant ou en désespérant à l’usure du temps, pour moi en la voyant souffrir ou dépérir à petit feu. Pouvait-elle encaisser sa mort ? Ou devais-je attendre encore qu’elle soit prête à l’accepter ? Combien de temps lui faudrait-il pour être en mesure de supporter cette perte ? Pourrait-elle seulement la supporter ? Et si j’attendais, combien de temps pourrait-elle tenir avec son absence ?  A chacun de mes choix, je ne voyais que des conséquences sur sa personne, peu de bénéfices. Je ne la connaissais pas assez pour déterminer ses réactions, trop de temps s’était écoulé entre nos retrouvailles et notre séparation. Enfer… Cette existence n’aura su causer que des tords et de la souffrance aux autres. J’ai accepté de suivre Kaze, effectuait les tâches qu’il me demandait si cela me convenait. Mais cet être… avait de l’avance et savait comment j’allais me comporter, et m’a utilisé. Cependant, je savais pour son expérience du futur, son aptitude à prévoir le futur… Et je l’ai utilisé aussi pour étendre mon réseau. Une utilisation mutuelle de l’un et de l’autre…

D’autres informations arrivèrent et me sortirent de ce flot de pensé : les ingrédients que j’avais commandé pour le contrepoison était arrivé à destination. Ah oui… Le philtre d’amour qui agissait sur Sasaki Kimidori… Même si ce dernier ne devait pas tarder à se dissiper, produire un remède permettrait de parer l’effet permanent que ce philtre pourrait avoir et m’évacuer l’esprit un temps. Je me rendis à nouveau sur le toit, où mes préparations avaient fini de mijoter, m’indiquant les composants constituant ce philtre. Les ingrédients reçus étaient entreposé dans une caisse juste à côté. Même si seule une infime partie me servirait, le reste pourra être utilisé à d’autres fins. Je manipulais contentieusement les matériaux, outils et ingrédients ; préparant chacun des composants méticuleusement avec la plus grande dextérité qu’il m’ait été donné de faire. Un dosage précis permettrait au remède d’agir plus rapidement et d’optimiser son efficacité tout en préservant au maximum les ingrédients utilisés pour d’autres usages ultérieurs. Puis je fis chauffer l’ensemble des composants afin de les homogénéiser. Finalement j’obtins mon antidote avec plusieurs doses.

A présent il ne me restait plus qu’à lui administrer une dose, mais il fallait pour cela qu’elle veuille bien me voir et qu’elle me laisse faire. Entre autre je devais d’abord la retrouver. La reine de Shinrya devait en train de prendre son bain actuellement, il valait mieux la laisser tranquille là-bas. Selon son programme donné ce matin, une aveugle l’attendait au temple. Je pouvais attendre là-bas que Sasaki vienne. Je me dirigeais donc vers le temple, après avoir rangé au préalable mes outils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 23 Avr 2014 - 22:24

Avant de faire remarquer le détail que Jérémy avait oublié, celui-ci avait écouté les paroles de Kaori au sujet de son père. Apparemment, son père serait parti alors qu'elle était encore très jeune, trop pour se rappeler de lui. Il constatait qu'ils avaient plus de points communs qu'il ne le pensait. Non pas qu'il ne connaissait pas son père, au contraire, il l'a élevé jusqu'à ses huit ans, avant sa mort quoi, donc il avait des souvenirs de lui. Par contre, il n'a jamais connu sa mère. Son père lui a dit qu'elle l'avait confié à lui avant de partir, mais c'est tout. Vu qu'il était jeune avant la mort de son père, il ne s'était pas beaucoup posé de questions à son sujet, ce qui n'était plus le vas aujourd'hui. Malheureusement, personne ne semblait vouloir répondre à ses questions. Il ne savait rien de rien de sa mère, ni à quoi elle ressemble, ni ce qu'elle était, ni comment elle avait connu son père, ni même son nom. C'était comme si elle n'avait jamais existé, ce qui n'était pas possible selon lui, sinon, il ne serait pas là lui-même. Ne rien savoir sur ça était pour lui un morceau manquant de lui-même et il aimerait le retrouver, mais personne ne semble vouloir l'aider là-dessus. Après, Jérémy suit Kaori jusqu'à la maison cuisine où se trouvait Haruhi. Jérémy hésite à parler devant elle après ce qui s'était passé un peu plus tôt. Il avait encore du mal à digéré ce qu'elle avait dit. D'abord des accusations, puis dire que son père était désagréable, tout ceci mélangeait faisait qu'il était assez en colère contre elle. En plus, à cause de ces histoires, il avait oublié une information capitale à transmettre. En parlant de cette information, Kaori répète à Haruhi ce que Jérémy lui a expliqué. Bon, au moins, il n'aurait rien à lui dire. Par contre, il ne fut pas plus rassuré par la nouvelle que leur annonça Haruhi. Si il avait une chose, c'est que Jérémy n'était pas du genre à renoncer facilement pour pourrir la vie des autres, quelques soient les moyens. Pendant ce temps, Mushu est exaspéré par les paroles de Sasaki.

"Prier? J'ai cru mal comprendre! Je t'ai pas déjà dit que ça servait à rien de prier car on pouvait pas compter sur les dieux...ou les esprits? Ce sont des ringards ces gars-là! Incapable de faire le boulot eux-même! Et c'est aux gardiens de tout ce coltiner après! Allé, t'en fais pas, faut pas perdre espoir. Bon, à présent, détend-toi ma belle, je vais te faire un petit massage!"


Mushu fais craquer ses doigts et se met à masser les épaules de Sasaki. Du côté de Jackie, il hoche la tête à la réponse du chef des elfes.


"Je vois, je pense qu'il faudrait effectuer une enquête là-bas. Où se trouve la forêt?"


Rick, lui, réussit à extraire la corruption de l'esprit du jeune elfe. Il ouvre alors les yeux en affichant un air sérieux et concentré. Il prend son épée qu'il agrandit pour qu'elle devient géante, l'épée brille d'une vive lumière blanche. Il prononce des mots dans une langue étrange, abaisse son épée juste au-dessus du corps du jeune elfe, sans le toucher, et son corps se met à briller de la même lumière que l'épée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Jeu 24 Avr 2014 - 20:46


Haruhi frotta la tête de Kaori en se voulant rassurante. Bien sûr, en elle, elle bouillonnait de rage de penser que quelqu'un avait pu s'en prendre aussi lâchement à sa sœur. Mais toutefois, pour une fois, puisqu'elle en avait été mise au courant au préalable, elle digérait la nouvelle avec plus de tenue. Elle décida tout de même qu'il était nécessaire de s'assurer que Sasaki serait bien vite mise hors de danger. Toutefois, devait-elle lui en parler ? Elle avait déjà assez de problèmes comme ça sans devoir en plus apprendre qu'on lui voulait du mal, qu'on l'avait trompé. Il fallait la préserver autant que possible et œuvre en silence dans son dos.

Soudain, Haruhi remarqua Jérémy. Kaori capta le regard de sa tante dirigé vers son ami. Bon, elle sentit qu'elle devait en profiter pour dénouer le nœud oppressant qui les liait. Elle était convaincue que sa tante ne lui refuserait pas une trêve ou des excuses si c'était elle qui les demandait.

-Tu sais, tata, on a couru en ville pour défendre l'honneur de nos pères respectifs. Il paraît que tu as bien connu celui de Jérémy, autant que le mien. Tu veux pas venir défendre leur honneur avec nous ?

-Une autre fois peut-être... On a plus urgent tu ne crois pas ?

-OK, mais tu ne crois pas, que tu pourrais... Je ne sais pas... Corriger une petite erreur, un petit malentendu qu'il y aurait entre toi et Jérémy... Dit Kaori en faisant un clin d'oeil.

Haruhi jeta un regard assassin à Jérémy en mettant les poings sur ses hanches. Haruhi était certes d'accord que Jérémy avait mal interprété ses paroles, et qu'elle pouvait rattraper le coup. Mais, dame Suzumiya était rancunière. Très rancunière. Ikaros le savait bien. A plusieurs reprises, elle avait dû demander à son âme sœur de bien vouloir renoncer à cette rancune déplacée, au moins pour faire plaisir à Ikaros, car cette dernière, pas si naïve que ça, savait combien Haruhi avait à gagner en se montrant plus aimable, car Ikaros savait quel « ange » d'amour se cachait sous cette façade de peste enragée au cœur de pierre.

Alors que Haruhi semblait encore hésiter, Ikaros se pencha vers Haruhi et l'embrassa sur la tempe et commença à lui souffler sur une mèche de ses cheveux au dessus de son oreille, la mèche la chatouillant l'interstice entre son oreille et sa tempe. Comme si c'était le vent de l'apaisement lui-même qui soufflait dans son crâne, Haruhi se calma en souriant d'un air béa.

-OK... Bon... Jérémy, tout à l'heure, je ne voulais pas insulter Tom, ce n'était pas le fond de ma pensée. La première chose dont on se souvient de lui c'est sa tête de six pieds de long... Ikaros lui asséna un gentil coup de coude dans la hanche. Mais à l'évidence, ce n'était pas nécessaire, Haruhi n'avait pas fini. -... Mais c'était quand même un chevalier dévoué à mon amie Emiri, un homme de valeur. Jamais je ne laisserais qui que ce soit en dire du mal. Nous allons même allumer une bougie en son honneur au temple. Comme ça, on sera quittes.

Puisque tout ce monde semblait d'humeur religieuse, c'est bien là que notre histoire semble vouloir continuer.

Cependant, entre-temps, Sasaki écoutait Mushu lui reprocher sa piété, ou plutôt lui rappeler que les dieux n'étaient d'aucune aide. Sasaki trouvait ces paroles injustes. Elle aurait été une autre personne, elle aurait sûrement reproché à Mushu ce manque de respect. Mais elle était trop aimable pour cela. Elle encaissa le coup, ne le prit pas vraiment bien, son moral baissant encore d'un cran, mais resta droite et fière.

-Si mon Zéro n'est plus, vers qui puis-je me tourner sinon son esprit ? Ne me dis pas quoi faire. Sans l'esprit de ma sœur Emiri, je ne serais même pas vivante. J'ai besoin de soulager mon âme, même si les dieux ne m'entendent pas, ou ne réagissent pas, cela me fait du bien d'aller au temple.

Elle refusa le massage, mais saisit délicatement le dragon et le déposa sur son épaule et lui déposa un baiser sur ses écailles, sorte de baiser de pardon, histoire de lui assurer qu'elle ne lui en voulait pas. Eleanor restait silencieuse. Hormis lorsqu'elle était seule avec la reine, la femme soldat ne parlait presque pas. N'allez pas croire qu'elle n'était ni touchée, ni soucieuse du désespoir de Sasaki. Comme je le disais, une fois toutes les deux seules, la reine pouvait compter sur une oreille attentive et des réponses aussi réconfortantes que possible.

Au temple, le prêtre servait à chaque habitant un peu de soupe chaude et une bénédiction. Visiblement, c'était le traditionnel réconfort religieux avant le début des travaux de la journée. Lorsque Sakuya entra, le prêtre releva la tête. Il connaissait tout le monde, alors comme cette tête ne lui disait rien, il s'essuya les mains, laissa ses fidèles aux bons soins de la prêtresse et se rendit vers lui, bras ouverts.

-Entre mon enfant. Que la grâce de Shinrya te porte. Es-tu venu chercher un peu de soupe avant de te mettre au labeur ? Autrement, installe-toi et ne fais pas trop de bruit, ne dérangeons ni les priants, ni nos invités, nous avons une petite égarée aveugle sous l'aile bienveillante de la déesse aujourd'hui. Elle se repose actuellement dans l'alcôve est.

Pendant ce temps, Jackie s'enquit de la localisation de cette forêt.

-Elle est loin au nord, très loin, à plus de deux semaines à cheval. Une et demi à vol d'oiseau. Juste sous l'ombre d'une montagne toujours enneigée. Mais n'y va pas, quiconque y entre prend le risque d'être corrompu à jamais et si ce n'est pas la corruption qui te tue, les elfes noirs ou les animaux le feront.

Suite à la réaction de l'esprit corrompu de l'enfant, ce dernier sembla s'illuminer tandis que la corruption semblait séparée du corps. Elhorem rentra. Il semblait inquiet. Voir un humain lever son épée au dessus du corps sans défense de l'enfant, voilà qui avait de quoi l'inquiéter au plus haut point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Ven 2 Mai 2014 - 23:46

Le temple ne fut pas difficile à trouver, et cela ne me prit qu’une dizaine de minutes pour m’y rendre sans me presser. Une certaine quiétude était perceptible dans ce lieu de prière, une quiétude qui ne pouvait être qu’appréciable pour les fidèles. Un certain nombre de personne entraient à l’intérieur à cette heure assez matinale, sans doute pour y recevoir la bénédiction du religieux ou de la religieuse en place dans ce temple. Une croyance… J’avais abandonné les miennes il y avait de cela bien longtemps, lorsque je n’étais plus rien, délaissé et abandonné de tous… Je ne saurais dire à quel moment j’avais cessé de croire aux divinités. Je ne devais plus croire en grand-chose actuellement, hormis la chance. On pouvait dire qu’il s’agissait de l’une des rares divinités en laquelle je croyais encore. Malgré cela, je respectais les croyances de chacun, tant qu’ils ne me forçaient pas à y croire.

J’entrai alors dans ce temple où je fus accueilli par un prêtre bienveillant. Ce dernier semblait être assez occupé avec d’autres fidèles et une dame qui semblait être une prêtresse. Il m’apprit donc que les personnes venaient ici pour recevoir un peu de nourriture, une soupe chaude, ainsi qu’une bénédiction avant de commencer leurs labeurs. J’appris aussi où se trouvait actuellement la jeune fille aveugle que Sasaki devait aller voir. Je répondis alors :



Je vous remercie pour votre accueil monsieur. Comme vous l’aurez sans doute remarqué, je ne suis pas d’ici. Je suis en quelque sorte un visiteur découvrant ce que ce monde peut dévoiler à un inconnu. Je vais donc me permettre d’observer et visiter le lieu en me faisant aussi discret que possible afin de ne pas perturber vos initiés, cérémonies ou autres choses que je pourrais découvrir. Je vous laisse donc vous occuper de ces braves.


Je le laissais alors avec d’autres personnes qui entraient, certainement des travailleurs. L’architecture de ce lieu semblait dater quelque peu. Le bâtiment restait cependant assez simple, comme la plupart des autres bâtiments que j’avais pu voir dans ce monde. Ma visite improvisée fut assez rapide : je montais observer la vue qu’offrait cette tour. Cette dernière s’avérait être un pigeonnier qui avait été abandonné. Cependant je voyais que des renforcements sur la structure avaient été effectués afin d’empêcher un effondrement de celle-ci sur le reste. Quatre meurtrières, plus espacées qu’à l’ordinaire certainement pour permettre aux pigeons de passer. Chacune d’elles étaient positionnées pour donner vers chacun des points cardinaux. Le Nord offrait une vue vers la ville et par-delà les remparts, un début de plaine était visible ; un bruissement un peu sauvage à l’Ouest m’indiquait qu’une forêt s’étendait certainement là. Je portais mon regard à travers la meurtrière donnant sur cette vue ce qui confirma ce que je pensais, j’apercevais même au loin une montagne, peut-être même un volcan. Un vent empreint de sel chatouillait mes narines, m’indiquant la présence d’une mer ou d’un océan vers l’Est ; ce fut effectivement le cas, par-delà la verdure de cette grande plaine. Le sud quant à lui offrait une vue étendue sur une magnifique plaine verdoyante.

Après avoir admiré et ressentit le calme que pouvait m’offrir ce lieu je redescendais alors dans le temple pour me diriger vers l’alcôve Est, comme le prêtre me l’avait dit. La salle était plutôt simple et petite, un lit avait été taillé à même le mur et formait une demi-lune. Le confort y était certes rustique malgré quelques menus aménagements, mais suffisant pour ceux qui avait besoin de s’y reposer. Sur le lit se trouvait une jeune fille qui semblait avoir tout juste la quinzaine. Un bandeau couvrait sa vue comme pour éviter de mettre mal à l’aise les personne qui verraient ses yeux aveugles. Si jeune et privé de sa vue… J’ignorais si c’était un mal de naissance ou qu’elle avait subi durant sa vie ou même récemment. Ses cheveux étaient sombre, le peu de luminosité présente, due aux petites fentes qui ne laissaient passer que quelques rayons de lumières, ne me permettait pas de discerner parfaitement la couleur de ces derniers. Cependant je pouvais discerner ses habits simples composé uniquement d’une tunique blanche. Son corps paraissait si frêle… Je constatais qu’on lui avait fourni de quoi boire, mais elle n’avait pas touché à l’eau qu’on lui avait servi. Ne souhaitant en aucun cas perturber son sommeil, je méditais assis et en silence dans un coin de la pièce. Je ne pouvais plus qu’attendre que Sasaki vienne, tout en réfléchissant à quoi lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 5 Mai 2014 - 23:30

Quand Haruhi daigne regarder Jérémy, celui-ci ne dit rien et se contente de croiser les bras en la regardant, silencieusement. Il préférait que ce soit elle qui fasse le premier pas en s'adressant la première, il était hors de question pour lui de le faire. Même s'il savait qu'il avait eu une réaction exagérée, il était bien trop fier pour le reconnaître, donc il ne disait rien et attendait. Ce fut Kaori qui rompe le silence la première en parlant à Haruhi de ce qu'ils avaient fait et lui parler de leur malaise. Quand Haruhi lui lance un mauvais regard, Jérémy se contente de faire la moue en tournant la tête, l'air de dire « si t'attends des excuses de ma part, tu peux toujours rêver ». Enfin, Haruhi prit la parole en lui expliquant ces paroles d'un peu plus tôt. Par contre, quand elle parle du fait que les gens retenait le fait que son père faisait souvent la tête, il lui lance un regard aiguë du coin de l'oeil comme un avertissement pour qu'elle fasse attention à ce qu'elle disait. Finalement, la suite de ses paroles l'apaisent...au moins un peu. Il baisse les yeux et dit : "Je pense que j'ai dû avoir une réaction excessive et que je n'aurais pas dû avoir".

Il se reprend, redresse la tête et affiche un regard déterminé.


"Enfin bref, passons. Ce n'est pas le plus important pour le moment, ni de mettre une bougie en son honneur dans le temple. Le plus important est de trouver Jim et de l'arrêter avant qu'il ne crée d'autres dommages dans le coin. C'est ce que mon père aurait fait, j'en suis certain".


Connaissant ses priorités, il préférait se concentrer sur ça que sur des détails futiles. Il ressemblait encore plus à son père sur ça d'ailleurs. Pendant ce temps, Mushu ne croyait pas ses oreilles. Bon, il existe peut-être quelques exceptions au sujet des esprits, mais il n'empêche que la plupart n'étaient que des prétentieux pour lui. Enfin, il était rassuré qu'elle ne soit pas fâchée contre lui malgré le fait qu'ils n'aient pas le même point de vue. Ça aurait été le comble après leurs retrouvailles un peu catastrophique. Il tenait tout de même à lui expliquer pourquoi il disait ça.


"Je dis pas que tout les esprits sont pareilles, mais la plupart, c'est le cas. C'est pas pour te faire de la peine que je dis ça. Juste que je suis en contact avec les esprits de la famille Fâ et qu'ils passent leur temps à me donner du boulot au lieu de régler le soucis de leur famille eux-même quand on s'adresse à eux. Je te raconte pas comme c'est l'enfer, j'ai d'ailleurs galéré à récupérer mon poste de gardien, ainsi que le conserver. Un conseil, si tu veux de l'aide, demande plutôt au gardien de ta famille".

Il espérait un peu la détendre en lui racontant ses vieilles anecdotes qui n'étaient pas banales. Du côté de Jackie, celui-ci répond au chef des elfes :
"Je vais essayer de chercher un moyen pour vaincre la corruption".

Sur ces mots, il avait fait apparaître dans ces mains un vieux livre poussiéreux qu'il s'est mis à consulter sans attendre alors que Elhorem observe l'opération de Rick. Celui-ci voit la corruption hors du corps de l'enfant. Avec son épée brillante, il formule des paroles incompréhensibles et fait un mouvement linéaire de gauche à droite avec la lame de son arme, tranchant le l'aura sombre qui disparaît. Après ça, l'épée de Rick cesse de briller et rétrécie, il la range alors. Ensuite, exténué, il se laisse tomber à genoux, épuisé par l'énergie qu'il a utilisé pour faire cette opération. Quelque part dans Shinrya, en haut de la montagne, Jimbolo regarde l'horizon quand Mystique, ayant repris son apparence d'origine, apparaît à ses côtés.


"As-tu fait ce que je t'ai demandé?"


"Oui, Maître. Par contre, j'aimerais savoir pourquoi avoir monter tout ça?"


"C'est pourtant simple. Afin de déclencher une guerre qui causera pertes et souffrances et faire passer Jérémy pour un assassin".

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 6 Mai 2014 - 14:42


Haruhi sentait bien que ses paroles n'avaient pas eu un effet extraordinaire sur Jérémy. Tout au plus, le dialogue était renoué et ils allaient pouvoir repartir sur de nouvelles bases. Mais personnellement, Haruhi n'avait pas particulièrement l'envie d'aller plus loin. S'il n'était pas satisfait, c'était son problème. Elle, elle n'allait pas faire des efforts surhumains juste pour être copain-copain avec un gamin. Tant qu'il se montrait courtois et qu'il aidait à défendre sa demi-soeur, elle ne lui en demanderait pas plus et pas la peine de lui en demander plus non plus.

En tout cas, Jérémy était moins d'humeur spirituelle que les autres. Sa principale idée était de trouver Jim et de le mettre hors d'état de nuire. Et bah soit, ça embêtait Haruhi de jouer la religieuse et de porter une bougie alors si on pouvait direct passer à l'action, c'était mieux.

-Ouais ! On va le mettre en pièce ce tocard ! Vociféra Kaori en serrant les poings devant elle.

Haruhi était contente que sa nièce soit aussi combative. Toutefois, elle se demandait si c'était vraiment une bonne idée de la laisser les suivre. C'était peut-être, sûrement, dangereux, et laisser une jeune fille, la fille de sa demi-soeur s'exposer au danger, ce n'était pas vraiment une bonne idée. Toutefois, elle détestait jouer les tantes rabat-joie. C'était un peu le mauvais côté de l'influence de Haruhi, que même Haruhi déplorait: Kaori ne se laissait pas faire et était du genre têtue, voir boudeuse dès lors qu'on l'empêchait de faire comme elle le souhaitait. Et se mettre en colère avec sa nièce, ce n'était pas la partie préférée de son rôle familial.

-C'est pas le loup qu'on va chasser là... Tu devrais peut-être rester à l'abri.

-Pas question. Et puis, je ne serais pas mieux à l'abri qu'entre mes deux tantes. Alors que si je reste seule dans ma chambre, soi-disant à l'abri, je risque de me faire attaquer avec personne comme vous pour me défendre.

Ouah... Elle marquait un point. Haruhi se serait attendue à ce qu'elle s'énerver et au lieu elle faisait preuve d'une certaine intelligence. Bon, la parade à ça, c'était de laisser Kaori aux bons soins d'Ikaros tandis que Haruhi partirait avec Jérémy à la recherche de Jim.

-En même temps... C'est pas faux. Tu seras bien plus à l'abri avec nous pour te défendre. D'accord. Mais tu restes bien près de moi et si on te dit de t'enfuir, tu le fais. Ne te mets pas plus en danger inutilement. J'ai pas envie que Sasaki soit encore plus déprimée. Allez, en avant la milice !

Haruhi bomba le torse et Kaori en fit de même tout en sortant de la salle, Ikaros sur leurs talons, volant à quelques centimètres du sol, les bras ballants. Elle semblait dubitative tandis que Haruhi et Kaori menait la marche, sans trop savoir où se rendre.

Pendant ce temps, dans le temple, Sakuya s'était installé dans la même pièce que l'aveugle. Celle-ci semblait dormir à poings fermés. Il y eut un long silence, et puis soudain, la jeune fille prit la parole, restant fixe, la tête vers le plafond. Sa voix était apaisante et douce. Sa voix était comme un souffle, un écho lointain mais pénétrant.

-Vous savez, je pourrais le lui dire si c'est si difficile pour vous. Elle s'arrêta là, laissant un moment de blanc. Elle restait immobile et c'était comme entendre une voix dont la source n'était pas certaine. -Je ne vois pas de vie en elle. Elle s'échappe petit à petit.

Sasaki écoutait Mushu. Apparemment, sa rancœur envers le monde des esprits était justifiable. Toutefois, elle n'était pas certaine de bien le comprendre. En fait, elle se dit que c'était probablement parce que là d'où venait Mushu, les choses ne fonctionnaient pas tout à fait comme à Shinrya.

-Gardien de la famille ? Je ne sais pas si nous en avons un. Je n'ai jamais entendu parler de ça. Tout au plus, nous avons les chevaliers de la reine à Shinrya, c'est le seul équivalent que je puisse imaginer.

Sasaki, en continuant de marcher, entra dans le temple. Aussitôt, tout le monde se leva et s'inclina. Les gens furent très très étonnés de la voir avec un dragon sur l'épaule. Il faut dire qu'à Shinrya, il n'y a pas de dragons et il n'existe pratiquement pas de légendes les concernant, la plupart ayant été oublié. Le seul dragon que l'on connaissait bien était Ryô. Mais c'était bien le seul dragon. Et en plus en voir un petit sur l'épaule de leur reine. A vrai dire, c'était plutôt un bon présage.

-Votre Altesse, bienvenue en la maison de Notre Mère Shinrya. La petite aveugle dont je voulais vous parler est dans la pièce à côté. Veuillez me suivre.

Le prêtre conduisit donc Sasaki (et Mushu, par le même biais sans doute) dans l'alcôve où "dormait" la petite aveugle. Sasaki remarqua aussitôt la présence de Sakuya. Après le petit "incident" de tout à l'heure, elle ne savait plus trop comme réagir face à lui. Non pas qu'elle le rejetait, non au contraire, elle avait peur que lui ne lui en veuille, et elle savait qu'elle devait faire attention à ce que cet incident ne se reproduise pas, que la tentation ne revienne pas. Elle reporta alors son attention sur la petite aveugle. Le prêtre aida la petite à se lever. Elle tenait à peine sur ses pieds.

-Votre Majesté, réjouissez vous, car en ce jour, la déesse a répondu à nos prières. Cette nuit, elle m'a révélé en rêve que cette petite nous arriverait et voici ce qu'elle m'a dit, une prophétie: "A ma patrie, à mon peuple, j'offre aujourd'hui la possibilité de se relever. Je veux que durant sept jours et sept nuits l'on prenne grand soin de mon élue. Chaque jour et chaque nuit, la petite posera une question à la reine. A toi, jeune reine de répondre comme tu le souhaiteras. Lorsque les sept jours, les sept nuits et les quatorze questions seront tombés, ses yeux s'ouvriront et Shinrya aura alors l'image des réponses que tu lui auras donné. D'ici là, je te mets en garde. Seule toi, jeune reine devra lui adresser la parole. Son esprit malléable pourrait être entaché si d'autres venaient à lui parler." Tels furent les mots de la déesse.

Sasaki écoutait attentivement et plus le discours défilait et plus elle était stupéfaite. Elle se serait cru dans un mythe, héroïne d'une légende. Cette petite, si fragile, pouvait être le salut de Shinrya ? C'était à peine croyable. Mais si c'était vrai... C'était inespéré. Cependant, c'était aussi très intimidant. D'une part, parce que soudain, cette fille en apparence fragile paraissait puissante et donc dangereuse, et d'autre part, elle sentait qu'il y avait une responsabilité énorme sur ses épaules. Elle était suffisamment intelligente pour se douter que de ses réponses pouvaient naître une Shinrya resplendissante qui mériterait à nouveau son nom elfique de "paradis", ou une Shinrya chaotique, retour peut-être à ce qu'ils avaient réussi à guérir.

-Et bien... Je ne sais que dire... Je suis flattée... Je remercierais cent fois la déesse dans mes prières.

Pendant ce temps, Elhorem était stupéfait également. Son enfant revenait à la lumière. Lorsque Rick sembla choir sous le poids de tous ces efforts, Elhorem héla ses frères pour que l'on prenne grand soin de l'homme et qu'il lui soit fait les meilleurs égards pour le sauveur de l'elfe malade. Et ce tandis, qu'au loin, à quelques heures de Shinrya, le cavalier de Long-Rivage continuait sa chevauchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Dim 11 Mai 2014 - 19:09

Connaissant Sasaki, je me disais qu’elle s’en voudrait d’avoir réagi ainsi. Elle avait une tendance à pardonner plus facilement les personnes auxquelles elle tenait, mais craignait généralement que ceux-ci ne lui pardonnent pas. En ce qui me concernait… Seul ma lenteur et ma faiblesse était à blâmer pour cet incident car je savais pertinemment que la reine de Shinrya était sous l’emprise d ce philtre d’amour. Lui parler normalement tout en lui remettant l’antidote pourrait être une option acceptable, et une fois libéré de cette emprise, nous aurions l’occasion de parler sans propos altérés par quoi que ce soit. Mais cette partie était la plus simple… Pourrais-je lui avouer la mort de Zéro et mon échec pour le sauver ? Si l’issue avait été ma mort, je l’aurais sans doute fait sans aucune once d’hésitation ; mais il ne s’agissait pas de ma vie qui était en jeu, mais celle de Sasaki Kimidori, l’être aimé de Zéro.

Soudain la jeune fille aveugle brisa le silence en proposant de lui dire à ma place. Je ne lui avais pas adressé la parole en pensant qu’elle dormait, donc comment pouvait-elle savoir ? Sa proposition était trop précise, trop en accord avec mes pensées pour que cela ne soit qu’une simple coïncidence. Je savais qu’il existait des personnes douées de capacités permettant de connaitre les pensées d’une personne ou encore de savoir l’avenir… Je ne trouvais pas de mots de mots pour lui répondre, aussi me contentais-je de secouer la tête en signe de négation : cette tâche m’incombait, je ne pouvais pas me reposer sur une tierce personne pour cela, et encore moins sur une jeune fille. Ses propos suivants furent désagréables à entendre et je pouvais les interpréter ainsi : l’absence de Zéro a stoppé sa vie et s’amenuise à mesure que le temps passe sans lui. Mais la signification pouvait-être autre…

Finalement la reine shinryenne entra dans la pièce, accompagnée du petit dragon gardien et du prêtre. Naturellement, Sasaki fuyait mon regard. Le religieux expliqua alors qui était cette jeune fille, qui s’avéra être liée au futur de ce monde. Seule la reine devait être autorisée à lui adresser la parole car toute autre personne pourrait être en mesure de tacher son esprit avec nos propos. Mais cela ne revenait-il pas à cela en tenant ce discours devant elle ? Je préférai taire cette remarque que j’aurais pu lui faire. La jeune aveugle représentait donc un espoir pour le monde que gouvernait Sasaki, un espoir qui dépendrait en partie d’elle. J’avais du mal à croire en ce genre de chose, mais si cela pouvait donner de l’espoir et même se réaliser, pourquoi pas. Je me levai alors comme pour partir puis m’arrêtais devant elle avant de lui dire :



Tenez, voici pour vous le remède au philtre, il est à votre saveur préférée. Vous semblez occupée je pense donc vous laisser pour ne pas perturber vos tâches de souveraine, sauf si vous désirez que je vous accompagne bien entendu. Dans tous les cas je resterai non loin si vous souhaitez me voir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Dim 11 Mai 2014 - 21:58

Kaori semble d'accord avec Jérémy sur le fait d'arrêter Jim, bien qu'elle l'ait dit de façon...plus direct et plus brutale. Mais bon, vu que finalement le rouquin s'était habitué à sa personnalité, cela ne le surprenait pas vraiment à présent. Haruhi ne semble pas trop aimer que Kaori les accompagne. Jérémy voyait pas trop le problème. Bon, il est vrai qu'il se préoccupait de sa sécurité aussi, c'est pour ça d'ailleurs qu'il a demandé à ses invocations de veiller aussi sur elle discrètement (bien que Mushu soit loin de se montrer discret malgré les consignes). Mais bon, d'un autre côté, il lui semblait qu'elle avait prouvé qu'elle était du genre débrouillarde. Enfin, Kaori parvient à trouver des arguments pour convaincre sa tante de les suivre. Ils commencent alors leur chemin. Ensuite, un détail revient à l'esprit de Jérémy.

"Au fait, normalement, c'est maître Jackie qui était sensé vous chercher, où est-il passer?"


En parlant du loup, le fameux Jackie continuait de consulter ses parchemins à la recherche d'un moyen d'aider les elfes. Comme quoi, quand il faisait quelque chose, il ne le faisait pas à moitié. Après, ce n'était pas vraiment étonnant, Jackie aimait aider les peuples dans le besoin, il l'a bien fait avec Japanîmes il y a plusieurs milliards d'années pour sauver les japanîmois de l'esclavage sous la tyrannie des démons qui étaient sous la coupe du grand Jimbolo, aussi connu sous le nom de Jim. Après d'être repris, Rick s'est redressé au final et s'est retourné vers le chef des elfes en disant :
"Voilà, il est hors de danger à présent. Par contre, il a besoin de beaucoup de repos. Cette opération a été exténuante pour lui aussi".

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 12 Mai 2014 - 18:23


Alors que les recherches allaient commencé, Jérémy posa une question à Haruhi. En effet, Jackie s'était dévoué pour retrouver Haruhi. Une fois cela fait, il n'était pas revenu. Du coup, avait-il trouvé Haruhi ? Celle-ci était-elle venue de son plein gré ? Etait-il au courant qu'elle était là ? Et surtout, était-il au moins encore en vie et dans de bonnes... Conditions ? En tout cas, Jérémy voulait au moins savoir ce que Haruhi avait à dire au sujet de Jackie histoire d'avoir un début de réponse.

-Ben en gros, il soigne des elfes. S'il commence à les prendre en pitié tous autant qu'ils sont, il en a pour le mois entier au moins. Maintenant que tu le dis... Ca serait bien d'être sûr que les elfes lui ont pas rasé le crâne... Je suppose que personne n'a de pistes sérieuses pour commencer à chercher Jim ? Alors on peut toujours retourner voir Jackie. Même si je pense qu'on aura plus de chance de trouver Jim en restant dans le secteur de Sasaki.

Haruhi déploya ses ailes, même si elle attendait le feu vert avant de s'envoler. Quant à Ikaros, elle fixait Kaori. Sans doute surveillait-elle la princesse comme demandé, des fois qu'elle disparaîtrait dans un nuage de fumée. En tout cas, Kaori faisait aveuglément confiance en Haruhi quant à savoir la direction dans laquelle chercher.

Et par ailleurs, du côté des elfes, Rick affirma qu'il fallait du repos pour le jeune elfe. Cela allait sans dire que Elhorem n'allait pas trop demander d'efforts à l'enfant tout de suite.

Du côté de Sasaki, Sakuya s'approcha d'elle et lui tendit une potion, affirmant qu'elle était du goût qu'elle préférait et qu'elle vaincrait l'effet du philtre. En elle-même, elle se doutait que cela ne suffirait ni à effacer la honte qu'elle avait d'avoir été aussi éprise de lui il y a quelques minutes, ni à changer totalement les sentiments qu'elle avait pour lui.

Elle le remercia d'un simple hochement de la tête et avala la potion. L'instant d'après, elle était seule avec la petite aveugle. Les autres étaient déjà partis et l'avaient laissé. Il était de toute façon établi que l'aveugle devait rester aussi seule que possible, la reine mise à part.

-Hmm... Et bien... Comment dois-je t'appeler ?

-Je n'ai pas de nom. Je n'en ai pas besoin. Ce n'est pas nécessaire. Peut-être devriez vous me placer en un lieu plus sûr. Ne voyez en moi que le moyen de changer votre vie.

-A t'entendre, tu ne te considères que comme une chose.

-C'est ce que je suis: un outil. J'ai peut-être apparence humaine mais ce n'est peut-être qu'illusion. Et surtout, cela ne fait pas de moi une personne.

-Tu me fais penser à quelqu'un qui ne se serait pas non plus considéré comme un humain malgré son apparence.

La jeune fille sembla soudainement chanceler. Ses pieds ne la supportaient plus. Sasaki réagit vive comme l'éclair et attrapa la jeune fille pour l'aider à se rasseoir, puis à s'allonger.

-Que dirais-tu de "Kamiko" ? Je saurais au moins comment m'adresser à toi ?

La jeune fille resta silencieuse. Allongée, un bandeau sur les yeux, Sasaki se demandait si elle ne s'était pas rendormie, jusqu'à ce qu'elle reparle:

-... Je pense que ce petit échange comptera pour une question. La question de ce jour. Revenez ce soir et j'aurais une question.

Pendant ce temps, à l'extérieur du temple, Sakuya allait se retrouver confrontée à l'une des pires compagnies qui soient, à une chose sans aucune morale, aucune frontière à sa perversité, apparemment affranchie de la réalité. Une personne étrange autant que dangereuse, il allait devoir affronter la tentation, le vice et la luxure tandis qu'il la voyait s'approcher et clamer:

-Beau garçon en vuuuuuuue !!!

Misaki courut vers Sakuya et se jeta sur lui et le couvrit de baisers, en se frottant ostensiblement à lui.

-Mon radar à beaux garçons ne se trompe jamais. Et te voilà, mon chou, mon roudoudou en sucre. T'es célib' au moins ? Parce que si c'est pas le cas, je croyais que je pourrais devenir meurtrière.

Elle s'écarta, les mains sur les hanches. Elle portait une chemise blanche très fine, translucide, et une jupe très courte, assez étrange. Ses bords étaient rigides, si bien que lorsqu'elle bougeait on avait l'impression qu'elle faisait du hula-hoop avec un cerceau minuscule, car sa jupe faisait des mouvements secs et rigides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Jeu 15 Mai 2014 - 22:40

Comme elle n’émit aucune demande pour que je reste, je la laissais alors seule avec la jeune fille. Le prêtre ne tarda pas à les laisser seules aussi. Je quittai alors le temple car je dérangerai plus qu’autre chose les fidèles. En sortant je remarquais qu’une personne semblait se rapprocher de moi. Cela semblait être une jeune fille brune, portant ce qui semblait être une chemise blanche, ainsi qu’une sorte de jupe. Sa chemise semblait être très légère, voir trop légère : le tissu utilisé était très fin, à tel point que lumière pouvait passer au travers. Quant à sa jupe… Je n’avais encore jamais vu de modèle semblable. La rigidité aux extrémités de sa jupe lui faisait produire des mouvements inhabituels pour une jupe ; sa couleur n’était pas en reste avec un rose éclatant qui se mariait bien avec sa chemise. Ses sandales étaient d’un rose fuchsia pétant qui accompagnait bien sa jupe. Mais le plus marquant était sans doute de la voir arborer un cache-œil blanc sur son œil gauche.

A mesure qu’elle se rapprochait, la jeune fille me rappelais de plus en plus une personne mais je ne parvenais pas à me souvenir qui. Ce n’est que lorsqu’elle se mit à courir droit sur moi que je finis par la reconnaitre : Mei Misaki. Kaze m’avait mis en garde contre elle, qu’elle pouvait être un ennemi dangereux que je devrais plutôt éviter. Mais au vu des circonstances, j’allais devoir la repousser. J’eus cependant un temps de réaction bien trop long et fut bien en peine pour réagir contre son attaque de… baisers ? Ne m’étant pas préparé à ce genre d’assaut, je ne fus pas en mesure de faire grand-chose jusqu’à ce qu’elle s’éloigne de moi. J’étais donc… un beau garçon ?? Je me retrouvais être la proie de cette fille qui cherchait manifestement un beau garçon…

Etait-ce vraiment Mei Misaki ? La taille, l’apparence, le cache-œil sur l’œil gauche ; ça semblait correspondre à mes souvenirs de comment elle était. Mais son comportement… contrastait énormément de ce que j’avais pu voir auparavant… Alors… ça devait être quelqu’un d’autre. Dans mes souvenirs, ses cheveux étaient sombre, très sombre. C’était un contraste frappant par rapport à sa peau d’une blancheur semblable aux poupées de porcelaine. Or, cette fille avait les cheveux marron, plus clair. Se pourrait-il qu’elle soit la sœur de Mei ? Sa ressemblance avec elle était trop frappante pour que le lien les unissant soit autre que cela, ou alors très infime. Devrais-je m’éloigner d’elle ou au contraire me rapprocher ? Rien ne garantissait qu’elle connaisse Mei… Et voulais-je vraiment revoir cette dernière? Je lui dis alors :



Vous êtes une jeune fille entreprenante qui sait ce qu’elle veut… Je n’ai aucune moitié pour l’instant, toujours en recherche disons. Cela dit, assaillir une personne de baisers sans crier gare n’est pas forcément la meilleure manière de l’aborder, d’autant plus si vous porter une chemise qui laisse apparaître vos sous-vêtements. Enfin… ce ne sont que des détails. Je me prénomme Sakuya, à qui ai-je donc l’honneur, mademoiselle ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Ven 16 Mai 2014 - 0:25

Alors que Sasaki discutait avec la petite aveugle, Mushu sort du temple pour surveiller l'extérieur afin de veiller que personne de suspect n'y entre. Il accompagne au passage Sakuya jusqu'à la sortie. Celui-ci se fait alors aborder par une fille qui lui saute dessus. Mushu ne put s'empêcher de lâcher un sifflement d'admiration.

"Bah mon vieux, t'as du succès auprès de la gente féminine".


Pendant ce temps, Jérémy écoute la réponse de Haruhi qui ne l'étonnait pas vraiment car Jackie Chan est réputé pour vouloir aider tout le monde, d'ailleurs, certaines personnes faisaient à peu près la même remarque qu'elle sur cette manie. Par contre, contrairement à ce qu'elle pensait, si, il avait une piste, le Prince. Donc, voyant Haruhi s'envoler, Jérémy fit de même en mettant son corps en feu.


"Si, j'ai une piste pour Jim. Le prince, Jim l'avait contacté et c'est lui qui a donné le philtre d'amour pour qu'il le fasse boire à la reine. Bon, par contre, je ne sais pas si il sait tant de chose, je vais envoyer Rökubi en éclaireur. Rökubi!"


Rökubi apparaît juste à côté de Kaori. Ayant pour tâche de veiller à la sécurité de cette dernière, il l'avait suivit en prenant une forme discrète, du coup, personne ne l'avait vu à cause de ça.


"Trouve le Prince et surveille-le".


Sans tarder, le renard de feu disparaît pour faire ce qu'on attend de lui. Le rouquin regarde ensuite Haruhi.


"Je vous suis, par contre, j'espère qu'on en aura pas pour longtemps, on a une personne à arrêter tout de même".

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 9 Juil 2014 - 14:58


Misaki fixait Sakuya, les mains sur les hanches, un large sourire sur le visage, débordante d'énergie. Rien à voir en effet avec Mei qui ressemblait à une poupée sans vie. Elle bombait la poitrine et cela n'était sûrement pas de la fierté, mais bien une mise en exergue de ses appas. Il fallait dire qu'elle avait tout intérêt à bomber le torse car sa poitrine n'était pas particulièrement développée, mais c'est un détail. Elle semblait aussi attendre avec impatience que l'homme lui adresse enfin la parole. Elle n'en regardait même pas le dragon à ses côtés. Il n'y avait que Sakuya qui comptait.
Ce dernier finit bien par répondre, une fois remis de sa surprise. Autant dire que le fait qu'il affirme n'avoir aucune femme dans sa vie, enchanta Misaki qui se mit à sautiller en poussant de petits cris aigus, tout en tapant dans ses mains comme une écolière excitée.

-Et bien tu n'es plus en recherche mon roudoudou, tu as trouvé ! Mais je croyais que tous les garçons aimaient les filles aux attraits visibles. Tu n'aimes pas ce que tu vois mon chou ? Oh moi, c'est Misaki. Misaki Fujioka et tu as devant toi, depuis quelques minutes seulement, le nouveau chef du conseil des ombres et par conséquent il me faut un roi et puis plus tard un héritier. Tu vois ce que je veux dire mon loukoum ?

Pendant ce temps, Sasaki sortit de l'alcôve. La petite aveugle avait raison. Elle devrait la déplacer dans un endroit plus sûr. Mais d'abord, elle devait apaiser son âme avant de donner des ordres et puis ensuite s'occuper de la seconde tâche: le manoir des Asagami. Elle s'approcha de l'autel en fixant la statue abîmée de Shinrya, en levant les yeux, presque comme si elle n'osait pas monter la tête, par respect. Puis, elle se mit à genoux et joignit ses mains. Avec humilité, elle baissa la tête. Elle était réellement attendrissante, vulnérable et humble, petite et fervente.

Elle récita d'abord les formules d'usage. C'étaient des mots compliqués que l'on appelait la clé de l'esprit. En d'autres termes, on affirmait que ces mots ouvraient l'esprit au royaume des cieux et permettait le dialogue. Si vous êtes du genre comique, voyez ça comme un réglage d'antenne, des ondes de communication. Puis, elle put commencer sa prière.

-Déesse-mère. Soyez bénie entre toutes d'avoir répondu à nos prières et de nous avoir envoyé votre élue. Je jure que je la protégerais et accomplirais votre volonté une fois encore en relevant Shinrya de ses cendres. Si cela n'est pas trop demander, je vous prie de bien vouloir veiller sur mon Zéro et de me le ramener bien vite. Il me manque. Pardonnez-moi d'avoir cédé à la tentation. Veillez aussi sur ma fille. Je sens au fond de moi qu'elle ne restera pas très longtemps à mes côtés. Elle a l'âge auquel je suis moi-même partie... Alors quel que soit son choix, je le respecterais, mais pitié, ne m'enlevez pas la seule chose qui me reste.

Elle inonda ses mains jointes de ses larmes avant que le prêtre ne la rejoigne et ne l'aide à se relever et à s'asseoir. Il lui donna humblement un mouchoir avant de s'éloigner. Il se prit à penser qu'elle ressemblait à une veuve éplorée et qu'il espérait qu'elle puisse enfin se remettre de cet état. Si ce n'était pas le cas, la sauveuse de Shinrya deviendrait la veuve blanche aux larmes de cristal. Les légendes ont la vie dure lorsqu'elles ne sont pas encore légendes du passé.

Pendant ce temps, Haruhi n'était pas sûre à 100% de suivre Jérémy car elle n'avait pas été là jusqu'à maintenant. Elle n'était donc pas vraiment au courant qu'il y avait un prince ici. Mais quoiqu'il en fut, il préféra laisser son animal de compagnie se charger de s'occuper de cette piste. Ikaros déploya ses ailes à son tour en portant Kaori dans ses bras. Cette dernière adorait ces moments où elle volait au dessus de Shinrya dans les bras de ses tantes. Elle aurait adoré avoir ses propres ailes.

Tous s'envolèrent donc retrouver Jackie. En espérant qu'il ne se soit pas fait trucidé par les elfes, ce qui était envisageable. Ils descendirent. Haruhi exhorta une fois encore Kaori de ne pas s'éloigner, car celle-ci avait très envie d'aller explorer le campement elfique. Une fois qu'elles eurent trouvé Jackie, Haruhi fut aussi surpris de voir Rick. Rick le dragueur. Haruhi avait une bonne mémoire et elle l'avait toujours traité de tocard, voir avait été un peu excédée du comportement de cet homme, car bien sûr, Haruhi n'avait pas été épargnée par ce Dom Juan qui récoltait heureusement plus les baffes que les baisers. Toutefois, les années l'avaient peut-être changé.

-C'est re-nous, comment ça s'est passé ? Non parce que là on a plus important à faire.

-Tout est bien pour l'enfant, Elyëna Ilorëth. En revanche, je crains que celui qui l'a sauvé ne soit tenté de s'atteler à une tâche plus grande et qui serait voué à l'échec.

-Carrément. Et c'est quoi ?

-Purger la forêt noire.

-OK... On lui a dit que pour ça il faudrait qu'il brûle la forêt ? Non parce qu'on peut rien y faire, c'est comme ça. Comme le vent et le soleil, on peut rien y faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 22 Juil 2014 - 23:02

Naturellement ma réponse l’enchanta pleinement, peut-être même trop. Cette jeune fille semblait déborder énormément d’énergie, ce qui était l’exact opposé de Mei… Je n’avais pas eu de personne aussi énergique depuis fort longtemps, c’était un peu dépaysant et agréable de m’être retrouver face à cette «  Mei Misaki ». Elle en vint d’ailleurs à se présenter comme étant Misaki Fujioka… Une parente à Mei Misaki ? Ou était-ce seulement une fanatique qui avait choisi de changer son nom ? Ou peut-être encore cela n’avait-il rien à voir ? Le hasard pouvait avoir décidé de créer une telle farce… Mais elle vint à confirmer que ce n’était le fruit du hasard : elle était à la tête du conseil des ombres selon ses dires… Sachant que Mei en fut à la tête, je doutais que ce ne fut que simple coïncidence. Misaki avait donc bel et bien un lien avec Mei, bien que je n’aurais su dire lequel.

N’y allant pas par quatre chemins, la jeune fille avait déclaré que je n’étais plus en recherche de ma moitié, vu qu’elle se tenait en face de moi. Plus exactement c’était elle qui m’avait trouvé et qui semblait ne plus vouloir me lâcher. Ce n’était pas une certitude mais davantage une impression qu’elle me tansmettait. Misaki souhaitait donc que je devienne son roi… Pour avoir à long terme un héritier… Demander au premier venu de devenir son roi, je ne pensais pas que c’était quelque chose de bien banal… Après, de mon point de vue, j’étais le premier venu, mais du sien peut-être pas bien au contraire. Mais choisir une personne en se basant uniquement sur le fait qu’il soit « beau garçon »… N’était-ce pas trop superficiel  et d’une certaine manière blessant pour la personne concernée ?

Enfin, ce n’était pas vraiment dérangeant compte tenu de ce que j’avais pu subir par le passé, il me fallait plutôt réfléchir à ce qu’elle me disait. J’avais la possibilité de devenir son roi, et donc au mieux de diriger ce conseil des ombres, au pire de pouvoir garder un œil dessus. Mais en contrepartie, je devrais jouer le rôle de mari, et même de père au vu de ce qu’elle prévoyait… Encore qu’elle pourrait être une folle furieuse ne cherchant qu’un « mâle » convenable pour procréer et assurer une bonne descendance… Ce dernier point pouvait-il vraiment être plausible ? N’était-ce pas ces années en compagnie de Stein qui m’aurais rendu paranoïaque, à voir le mal et les possibilités peu communes partout ou presque ? Une habitude à présent… Envisager le pire, en sachant qu’il y aura toujours pire. La possible folie mise à part, ce rôle de mari serait actuellement contraignant compte tenu de ce que Kaze m’avait demandé de faire.

Entouré de créatures désirables par différents aspects mais inaccessible pour différentes raisons. Quelle ironie… Je lui répondis alors :


Je ne m’attendais pas vraiment à avoir ce genre de proposition… disons assez direct. Je ne peux malheureusement pas vous donner de réponse à l’heure actuel, pas tant que je suis en mission, dame Misaki. Cependant, je vous promets de considérer plus sérieusement cela une fois que j’aurais accompli cette mission. 
Cela ne nous empêche pas de faire plus ample connaissance pour mieux nous connaître. Que pouvez-vous me dire sur vous, Misaki ?



Je l'incitais à me suivre pour nous diriger vers la ville. Je ne m'y étais pas encore rendu pour récolter des informations sur le royaume de Shinrya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Ven 25 Juil 2014 - 0:22

Jérémy et Kaori suivent ensemble Haruhi et Ikaros jusqu'au village des elfes. Là, il se trouvait Jackie qui consultait un gros livre poussiéreux ainsi que Rick, l'oncle de Jérémy. Ce dernier était d'ailleurs surpris par la présence du blondinet. Alors que Haruhi parlait avec le chef des elfes, Jérémy demande : "Oncle Rick? Que fais-tu ici?"

"Je suis venu aider Jackie à guérir le jeune elfe malade. Mais toi, que fais-tu ici? Tu n'es pas sensé être à l'école?".


"J'étais parti en mission, mais...disons que j'ai eu un soucis qui a fait que j'ai atterri ici".


Jérémy avait changé sa phrase car il connaissait les mésaventures que son oncle avait eut avec Jim par le passé et il ne voulait pas qu'il s'inquiète. Mais Rick était loin d'être le gamin stupide qu'il étai dans sa jeunesse et a bien remarqué qu'il avait esquivé quelque chose. Il croise ses bras et dit :
"Et je pourrais savoir quel est ce soucis?"

Jérémy se mord les lèvres, voyant qu'il venait de faire une gaffe. Il avait déjà mêlé trop de personnes à son goût à cette histoire, il ne voulait pas que son oncle le soit également. Mais apparemment, il était trop tard pour éviter ça. Il baisse la tête et répond :
"Jim a refait surface et..."

"Quoi?! Jim?! Tu en es sûr?"


"Bien sûr. Il y a pas trois milliard de Jim qui veut la peau de notre famille".


"Ne me parle pas sur ce ton, jeune homme, tu allais me cacher cette information importante".


"J'espérais pouvoir l'arrêter avant qu'il s'en prenne à notre famille ou aux amis de mon père car c'est ce qu'il projette de faire pour l'atteindre".


"Comment ça l'atteindre? Il est mort!"


Jérémy fait la mou, tourne la tête et dit :
"Merci de me le rappeler".

Rick se calme en se rendant compte qu'il avait eu des paroles peu délicates, bien qu'il n'avait pas eu l'intention de blesser son neveu.


"Désolé Jérémy, c'est pas ce que je voulais dire. Juste, je comprends pas bien les intentions de Jim".


Jérémy soupire, ferme les yeux et dit :
"D'après ce qu'il m'a dit, mon père, suite à sa mort, se serait réincarné en un enfant de Japanîmes, il ne sait pas lequel. Il espère en s'attaquant à ses proche de réveiller ses instincts et sa mémoire de sa vie antérieure et qu'il se révèle à lui".

"Tom?! Réincarné?! Encore?!"


"Comment ça "encore"?"


"Laisse, une vieille et très longue histoire. Bref, si Jimbolo est dans le coin, on doit vite le retrouver".


"Sans blague".


Rick remarque alors enfin la présence de Haruhi qu'il n'avait pas revu depuis dès années. La dernière fois qu'il l'avait vu était un soir de noël où elle lui a donné une gifle monumental alors qu'il l'invitait à danser parce qu'il lui en voulait d'être aller voir d'autres filles après elle, dont Tsuki qu'il avait embrassé à Port Royale peu de temps après l'avoir dragué. Il faut dire qu'à l'époque il faisait pas mal les quatre cent coups, ce qui a changé à présent.


"Haruhi! Cela faisait très longtemps que nous ne sommes pas vus. Je suis content de te revoir".


Il lui fait un baise-main, mais contrairement à avant, ce geste était amicale et un signe de politesse et galanterie et non une tentative de séduction. La preuve est qu'il n'avait pas pris d'accent anglais comme il faisait avant pour draguer les jolis filles. Il faut dire que le fait d'être devenu prêtre de Japanîmes et marié l'avait beaucoup changé.


"Que deviens-tu depuis le temps ?"


"Ahem! Vous pouvez parler moins fort?! Je me concentre là".


"Laissez un peu tomber votre bouquin! On doit d'abord arrêter Jim, ensuite nous chercherons un moyen de purifier cette forêt".


Jackie ferme, fait disparaître le livre et s'approche en disant :
"Je ne suis pas d'accord. Si cette forêt est corrompu par les ténèbres, il faut la purifier avant que Jim ait l'idée d'utiliser les ténèbres présents dans cette forêt pour détruire le monde entier comme il a fait avec Japanîmes en utilisant les ténèbres que tu avais en toi par le passé".

"Tu avais besoin de préciser que c'est à cause des ténèbres que j'avais en moi?"

Pendant ce temps, Rökubi arrive dans la principauté, dans le palais qu'il parcoure à la recherche du prince.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Ven 25 Juil 2014 - 2:56

Misaki ne donnait pas vraiment l'impression d'écouter. Elle fredonnait intérieurement un petit air guilleret, faisant de petits "mmm-mmm" et en se dandinant légèrement tout en levant les yeux au ciel d'un air distrait, un grand sourire sur les lèvres. On pouvait en déduire que la fille ne s'attendait pas à un refus, pas même à un suspens de la réponse. Elle savait déjà ce qu'elle voulait et rien d'autre n'avait d'importance. Or, quand Sakuya déclara qu'il ne pouvait donner de réponses tout de suite, Misaki fit mine de ne rien avoir entendu. Ou peut-être qu'elle n'avait rien entendu d'ailleurs. Elle fut comme sortie d'une grande rêverie lorsqu'il lui proposa de se balader et de parler d'elle.

-Oh ben, je suis capricorne ascendant poisson du premier décade sous le signe du lapin tricolore. Dit-elle en portant ses deux mains, un doigt levé vers le ciel, sur les côtés de sa tête, comme pour imiter les oreilles du lapin. -J'aime le vert, le bordeaux, le jaune poussin mais je déteste les poussins, ils font peur. J'adore manger par terre, surtout que le parterre est complètement à l'envers. Et j'apprécie le sang fraîchement versé après une bataille. Hormis quand la bataille est faite de cartes similaires.

Elle sauta sur place en restant parfaitement droite et ce de plus en plus vite. Puis, elle se stoppa nette avant de courir tout droit devant elle en écartant les bras et en émettant un vrombissement avec sa bouche, imitant l'avion. Puis, elle s'arrêta encore avant de chanter et de danser. Dans le même temps, elle sortit de nulle part, une peluche qu'elle serrait contre elle tout en tournant autour de Sakuya tout en tournant sur elle même. De temps à autre, elle sortait aussi des sucreries tout en se frottant à Sakuya, le taquinant parfois en lui pinçant le nez ou les oreilles:

Spoiler:
 

Certains pètent la forme...

Pendant ce temps, Sasaki sortit du temple. Apparemment, il n'y avait plus personne. Personne d'autre que sa fidèle Eleanor. Où étaient-ils tous partis ? Cette absence était étrange. Personne ne l'avait prévenue. Peu importe, elle devait relever la tête. Elle se rendit au manoir Asagami. Il n'en restait pas grand chose de cette merveille d'architecture. Polinius attendait non loin, assis sur un banc de marbre, s'épongeant le front sous la chaleur montante. Il fallait dire que sa tunique n'était pas particulièrement adapté au temps. Plutôt épaisse et chaude...

-Votre Altesse, c'est tout ce qui reste de la demeure des Asagami. Comme aucun de leurs descendants n'a été recensé, il faudrait décider de ce que nous ferons de cette maison.

Asagami... La seule Asagami que Sasaki connaissait, c'était Fujino qui n'avait eu de cesse de fuir ses oppresseurs tout en cherchant à calmer cette rancoeur, cette haine qui brûlait en elle en cherchant des coupables en la famille Kimidori. Au temps de la Shinrya intacte pourtant, elle et sa famille n'étaient pas si hostiles. Ils étaient au contraire, respectés et influents. Mais malheureusement, cela n'avait pas duré comme tout le reste.

-Etes vous sûr que personne n'est venue réclamer quoique ce soit leur appartenant ? C'est... étonnant...

-Certain. La demeure est inhabitée et personne n'est venu se présenter à nous pour quoique ce soit les concernant. Je crains que cette illustre famille ne soit éteinte.

Sasaki soupira. Elle aurait voulu, en quelque sorte, panser les malheurs de Fujino en lui offrant son héritage et en lui offrant, par là même espérait-elle, une meilleure vie. Mais comme personne ne savait ce qu'elle était devenue, il était impossible de le lui octroyer. Sasaki passa le portail du jardin et s'engouffra dans les jardins dans lesquels reposaient les ruines de la maison. Une maison, assez modeste en taille pour le rang de ses habitants, mais richement décorée, bien qu'il n'en restait que les superbes fresques. Le reste des richesses matérielles avait été pillé depuis longtemps.

-Cet endroit ferait le régal des herboristes... Fit remarquer Eleanor en se penchant sur les plantes sauvages envahissant les lieux.

-J'envisageais d'en faire un établissement d'accueil des invités de marque.

-C'est le problème avec vous Polinius. Vous privilégiez le faste, la diplomatie et les nobles. Le peuple n'a pas encore de maisons décentes que vous songez déjà à établir des maisons de luxe pour des étrangers.

-Ce n'est qu'une suggestion. Et pour les années futures, pas pour tout de suite...

Pendant ce temps, il s'avéra que Rick s'était souvenu de Haruhi également. Il ne tarda pas à lui faire un baise-main. Seulement voilà, si c'était un geste plus courtois qu'à l'habitude, il lui rappelait trop son côté dragueur. Convaincue qu'il n'avait donc pas changé, elle enleva promptement sa main avant de lui envoyer une gifle monumentale sous le regard amusé de Kaori. Haruhi essuya sa main avant de prendre Ikaros par la hanche pour la rapprocher d'elle. C'était une façon comme une autre de dire deux choses: la première "je suis déjà en couple", la seconde "le dragueur, si tu lorgnes sur ce qui m'appartient, tu vas le regretter".

Maintenant que ces choses-là étaient mises au clair, il y avait un autre détail dont les Japanîmois présents semblaient vouloir régler. La forêt noire. Apparemment, ils n'en démordaient pas et surtout pas Jackie, il fallait s'occuper d'elle. Soi disant parce que Jim pourrait en profiter. Bah tiens... Il y a des dizaines de façon de nuire à Shinrya, s'il fallait toutes les annihiler, ils y seraient encore dans un siècle. Ce fut en gros, ce que Haruhi signifia:

-Et bah bonne chance. Si tu commences à raisonner comme ça, on est pas sorti de l'auberge et il va falloir neutraliser aussi les harpies, les fantômes de la Mer Orientale, les conflits entre Setsune, Long-Rivage, les elfes, les Ténèbres du Lac de la Lune... On aurait meilleur compte de neutraliser Jim avant qu'il ait eu le temps de faire tout ça. Comme visiblement Elhorem n'a pas été clair, Ikaros va vous faire un rapport détaillé sur nos analyses. Non parce que par chez vous, c'est ptet les Ténèbres qui sont à l'origine de tous les maux du monde, ici c'est pas le cas.

Ikaros s'avança un peu, arborant son visage inexpressif, quoique semblant un peu paumée, peut-être même un peu gênée d'être soudain au centre de l'attention. Toutefois, rapidement, elle prit un air plus neutre et après une brève inspiration, elle murmura:

-Mise à jour des données... La forêt noire n'est pas corrompue par les Ténèbres. Bien que sa malveillance et que le taux de malice soit élevé, la forêt semble n'avoir été victime d'aucune modification. C'est la terre elle-même qui donna naissance à ces arbres étranges. La forêt obéit à sa propre volonté, elle est une entité vivante et consciente, emprisonnant ceux qui y passent dans ce que l'on appelle la corruption. C'est ainsi que sont nés entre autres les elfes noirs, êtres oscillant entre la démence et la cruauté. Cependant, ni la forêt, ni les elfes ne semblent outrepasser son territoire actuel. La forêt est. Elle n'est rien d'autre que cela, une forêt. Elle EST la "corruption".

-Voilà. Qu'on le veuille ou non, la forêt est juste une toile d'araignée tendue aux pauvres hères qui essaieraient d'y entrer. Autrement, elle ne peut pas s'étendre, pas plus qu'elle n'est possédé par les Ténèbres. On ne peut pas la soigner et on ne peut l'utiliser à moins d'y pousser des gens à l'intérieur, et encore, il faudrait s'y perdre longtemps et profondément pour en ressentir les effets. Bref, votre Jim ne saurait qu'en faire.

Pendant ce temps, dans le château de la principauté, deux hommes bavardaient.

"Maintenant que le prince est mort... On va enfin vivre en paix."

-Hmm... Mais ça ne te fait pas bizarre, toi, de perdre notre liberté ?

"Mon père et mon grand-père ont vécu Shinryens quand Long-Rivage leur appartenait. Ce n'est qu'un retour au bon vieux temps."

-Bon vieux temps... Un retour en arrière, ouais. On était indépendant et on redevient vassaux.

"Parce que c'était mieux en étant indépendant ? Non. De toute façon, l'assemblée et le peuple ont parlé. Ils veulent demander l'annexion à Shinrya. Alors, on boit à la santé de notre nouvelle reine. Sasaki la... Tiens oui, c'est Sasaki la quoi ?"

-Aucune idée. Trop jeune pour avoir un surnom.

"Oh... Bah on a qu'à l'appeler, Sasaki la bienveillante. On la dit gentille. Et proche de son peuple. Oh et belle aussi. Allez, à Sasaki la belle !"

-Elle a surtout sauvé sa terre.

"Et bah, à Sasaki la sauveuse !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 4 Aoû 2014 - 17:27

La marche fut particulièrement par Misaki qui semblait parler et bouger sans pouvoir ou vouloir vraiment s’arrêter. On aurait dit un de ces enfants qui pourrait déballer toute leur vie au premier inconnu tout en ne cessant de bouger comme pour attirer constamment l’attention sur eux. C’était d’une certaine manière rafraichissant de voir ainsi une personne si énergique bien que cela serait très certainement fatiguant à la longue. D’autant plus si elle se mettait à venir « jouer » comme pour me taquiner. Il était difficilement concevable que cette fille soit d’une part à la tête du conseil des ombres, et que d’autre part elle cherche une moitié pour avoir une descendance. Mais j’avais une capacité à accepter les faits étranges assez rapidement pour pouvoir réagir en conséquence.

Nous arrivions vers des habitations de fortune quand les habitants semblaient nous dévisager. Je pouvais comprendre que notre « couple »  étrange puisse attirer quelque peu l’attention.  Tant que cela ne m’attirait pas d’ennuis, cela irait ; le cas échéant je surmonterai ces derniers.  Je souhaitais au départ me renseigner quant à la prospérité du pays, des moyens mis en place pour subvenir aux besoins des habitants, les technologies en place et autres ; mais un écho de ma mémoire me rappela que Sasaki devait visiter la demeure des Asagami ce matin. Je n’avais pas fait le rapprochement avec une autre personne, Fujino Asagami.

Cette femme, qui s’était révélée être une princesse des ténèbres, était mu par un désir de vengeance à l’encontre d’une personne : Emiri Kimidori, la sœur de Sasaki. J’avais enquêté sur elles à l’époque, et j’avais pu découvrir que « Emiri » Kimidori s’avérait être Sasaki Kimidori : les deux sœurs étaient mortes et Fujino souhaitait faire revenir Emiri d’entre les morts afin d’assouvir sa vengeance, mais cette dernière céda sa place à Sasaki pour lui offrir l’opportunité de vivre si elle prétendait être Emiri. Finalement, Fujino cherchait Sasaki pour se venger en croyant à tort qu’il s’agissait de l’ancienne reine shinryenne. Il me semblait bien qu’elles s’étaient retrouvées plusieurs fois, mais j’ignorais si leur différents avait été réglé ou non…

Même si selon mes derniers recoupements Fujino ne se trouvait pas à Shinrya, une certaine inquiétude me gagnait. Le seul moyen de la combler était de retrouver la reine à cette demeure, bien que cela puisse sembler inapproprié. Je demandais des renseignements sur la localisation de ce manoir aux différents habitants de la région, et la plupart semblaient ne pas savoir, ou plutôt prétendaient ne pas savoir. Finalement je pus obtenir les renseignements que je souhaitais et pouvais m’y diriger. Mais il restait un léger souci : que faire avec Misaki ?

Pouvais-je me permettre de l’emmener avec moi ou non ? La question ne se posait pas vraiment vu qu’elle me suivrait certainement, peu importait ce que je lui dirais… Enfin presque tout. Je pouvais accepter d’être son roi et lui demander de préparer les lieux pour mon arrivée prochaine, mais je ne pouvais pas me permettre de faire d’accepter cela sans mesurer les conséquences de ce choix. Le choix lui reviendrait, ce serait à elle de choisir, moi je m’en accommoderai. Je lui dis alors :



Je dois aller veiller sur une personne à laquelle je tiens, je vous laisse décider si vous m’accompagnez ou non ; dans un cas comme dans l’autre je sais que vous serez en mesure de me retrouver plus tard, n’est-ce pas ?



Sur ces paroles, je me dirigeais très rapidement vers la demeure des Asagami, pour finalement l’atteindre. Je remettais rapidement en place mes vêtements de manière à être suffisamment présentable tout en admirant l’architecture de la demeure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 4 Aoû 2014 - 23:16

Rick était choqué par la gifle que venait de lui donner Haruhi, surtout que ce n'était en rien ambiguë, il sert en même temps les poings de frustration, n'ayant pas apprécié cette humiliation et il comptait bien parler seul à seul avec cette fille qui le jugeait par rapport à son passé pour mettre les pendules à l'heure. Jérémy a été quelque peu surpris par la scène ne comprenant pas compris l'attitude de Haruhi envers son oncle qui a juste voulu se montrer poli comme beaucoup de grande personnes font, après, il n'a jamais vu son oncle en tant que grand séducteur, donc bon, on pouvait dire qu'il ne connaissait pas bien le dossier non plus. Ils écoutent cependant comme Jackie les informations sur la forêt. Jackie dit alors : "Bon, je suppose donc qu'on revient au point de départ et qu'il faut tout simplement trouver Jim, ce qui comme chercher une aiguille dans une botte de foin, surtout que d'habitude, c'est lui qui nous trouve et non le contraire, mais ça serait pas mal de changer la donne".

"Avant tout, j'aimerais régler une certaine affaire. Haruhi, suis-moi, j'ai envie de te parler seul".


Rick avait parlé d'un ton sec et sans laisser Haruhi protesté, il la saisit fermement par le bras et la tire un peu plus loin des oreilles indiscrète. Une fois ceci fait, il la lâche et lui lance un regard sévère, un regard qu'il n'avait jamais lancé à qui que ce soit quand il était gamin.


"Ta gifle était totalement inacceptable. Ce baise main était juste une marque de politesse comme on fait dans le monde de la noblesse, rien de plus. Je ne suis plus attiré par les autres femmes, tout ce que je vois en toi n'est pas une fille que j'ai dragué, mais une amie, apparemment, ce n'est pas ton cas. Tu me vois encore comme le gamin qui drague tout ce qui bouge. Je vais te dire une bonne chose Haruhi, ce n'est que toi tu ne changes pas et a du mal à mûrir que c'est le cas de tout le monde ou que c'est MON cas. Je ne suis plus le même homme qu'avant. Je suis devenu prêtre de Japanîmes, je suis marié avec une femme que j'aime éperdument que je n'ai surtout pas envie de tromper et nous avons un fils que j'aime beaucoup.Je ne suis pas venu pour faire la fête ou draguer comme je le faisais souvent avant, mais soigner un jeune elfe. J'ai le sens des responsabilités et je connais mes priorités. Je ne te demanderais pas d'excuses car je sais que tu es trop fière pour reconnaître tes erreurs. J'espère juste avoir été clair".


Sur ces mots, il tourne les talons et commence à retourner vers le groupe, ignorant ce qu'elle pourrait bien lui dire, pensant finalement qu'il valait mieux ne plus lui accorder d'importance. Pendant ce temps, Jérémy avait montré un air intrigué en voyant Rick s'éloigner avec Haruhi. Il regarde Kaori en disant :
"Je me demande ce qu'ils vont se dire. Enfin, t'en fais pas pour ta tante, mon oncle est plus diplomate que ce qu'il laisse paraître, je crois que c'est plutôt à moi de me faire du soucis pour lui".

Puis, Rick finit par revenir.


"Bon, revenons à nos moutons. Quelqu'un saurait où est la reine Sasaki pour qu'on puisse discuter tous ensemble avec elle d'un plan pour stopper Jim?"


Au même moment, Rökubi écoute les conversations entre les sujets. Il surgit près d'eux et dit :
"Veuillez m'excuser, je n'ai pas pu m'empêcher d'écouter votre conversation. Vous avez dit que le prince est mort? Pourrais-je avoir des détails sur les évènements?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Dim 10 Aoû 2014 - 13:06

Misaki était en train de simuler une valse solitaire en fredonnant à moitié un petit air quand Sakuya s'adressa à elle. Il lui fit part de son intention de rejoindre une personne chère pour veiller sur elle. Quant à Misaki, elle pouvait l'accompagner, mais lui semblait vouloir impérativement rejoindre la personne en question. Misaki, qui démarrait toujours au quart de tour, se figea avant de baisser la tête, sombre. Elle fit la grimace avant d'éclater:

-A laquelle tu tiens ? A laquelle tu tiens ? A laquelle tu tiens comment ? Avec qui tu me trompes ? Je suis pas assez bien pour toi, c'est ça ? Tu me trompes avec elle, c'est ça ? Cette petite traînée ? Les veuves t'excitent ? Mais je peux changer, je peux changer, je peux... Je pourrais tuer pour toi, mon roudoudou. Ou ptet juste aller voir ailleurs pour te rendre jaloux, on verra. A plus, mon choubi d'amour.

Elle semblait tantôt larmoyante, tantôt rageuse, tantôt toute guillerette. C'était d'autant plus flippant que cela rajoutait à son imprévisibilité. A ses mots, Misaki jeta au sol ce qui semblait être une crêpe d'un noir profond, un véritable trompe-l'oeil qui donnait l'impression d'avoir un trou dans le sol. Elle sauta, tête la première, dans ce rond noir et disparut dedans avant que le trou lui-même ne disparaisse en émettant un bruit d'éclatement sonore.

Pendant ce temps, Rick n'avait pas apprécié la gifle. On pouvait lui reconnaître ceci: il ne s'en plaignait que lorsque cette gifle n'était pas justifiée, il n'était donc pas si bête lorsqu'il était plus jeune et dragueur. Toutefois, sa réaction fut si brutale et agressive qu'Ikaros réagit immédiatement, craignant pour la sûreté de sa bien-aimée. Elle dégaina son arc et pointa Rick d'une flèche de lumière. N'eut été Haruhi, elle aurait peut-être bien tiré. En effet, cette dernière fit un geste qui fit comprendre à Ikaros qu'il n'y avait rien à craindre, que Haruhi se chargeait de cela.

Rick n'y alla pas par quatre chemins, bien que beaucoup d'infos y passèrent. Si bien qu'à un moment, Haruhi ne savait même plus la raison première de ce long monologue. Comme en plus, la rage montait, ses oreilles en devenaient sourdes. Il lui aurait bien mis une autre gifle s'il n'était pas parti. En plus, il avait inquiété Ikaros, ce qui pour Haruhi était l'affront ultime (en tout cas, dans le cas présent, dans la somme des affronts qu'elle estimait venir de recevoir).

-C'est sûr. J'ai peur que ton oncle revienne en pièces détachées. Siffla Kaori à Jérémy qui se révéla un tantinet déçu de le voir revenu entier, non pas qu'elle le détestait déjà ou qu'elle avait la moindre animosité envers lui, mais son modèle préféré, Haruhi, était un véritable spectacle dont elle appréciait les récurrences.

Quand ils revinrent, Rick proposa de rejoindre Sasaki pour discuter d'un plan avec elle. Haruhi, elle, n'était, et quelle surprise, pas du même avis.

-OK, pour revenir à Shinrya, mais tu laisses ma sœur en dehors de ça. Elle a déjà suffisamment les nerfs à fleur de peau comme ça. On se débarrasse de Jim, le plus discrètement possible, sans faire de vagues, sans victimes, sans dégâts, qu'elle n'ait pas d'autres soucis à rajouter sur la liste de déprime.

Pour une fois, Kaori décida de se faire la voix de la sagesse, car elle sentait que la tension était palpable et préféra donc essayer de calmer les esprits. Il valait mieux rester soudé.

-Je pense qu'il veut dire que parler à maman de notre plan pourrait nous permettre justement de décider comment okaa-san pourrait être mise hors de danger et comment on pourrait éviter des dommages collatéraux.

-"Dommages collatéraux"... Où t'es allé chercher des expressions pareilles ?

-Bah c'est Tata Ikaros qui a déjà dit ça.

-A question stupide... Bon d'accord, d'accord. On y va, mais mollo hein. Mesurez vos paroles, soyez confiants et réconfortants, je ne veux pas l'inquiéter davantage.

-T'en fais pas. Lui faire savoir ce que l'on fait et où on est, la rassurera davantage que de la laisser dans le noir.

Haruhi et Ikaros s'envolèrent en prenant Kaori. Elhorem salua les héros en les remerciant de l'avoir aidé et en leur souhaitant bonne chance.

Pendant ce temps toujours, les hommes de Long-Rivage remarquèrent le renard. Un instant, l'un d'eux envisagea de porter la main à son fusil et de tirer sur l'animal. On n'a jamais trop de fourrure. Mais quand l'animal s'avéra savoir parler et être intelligent, il en déduisit qu'il était plus sage de comprendre. Cela pouvait être un dieu-animal ou un esprit des bois.

"Bah on sait pas trop. En fait on a même envoyé un émissaire pour clarifier les choses. Enfin bon, pour la plupart d'entre nous, ça nous est bien égal, hein ouais ?"

-Parle pour toi. Ca la fout mal de prendre le pouvoir en assassinant. Même des princes pourris.

"Parce que tout ce qu'on a compris: c'est que le prince est mort assassiné et que ça serait un cadeau de la reine de Shinrya. L'assemblée s'est donc rassemblé pour savoir quoi faire et on a décidé de profiter de l'occasion pour négocier l'annexion à Shinrya. Autant dire que pour eux c'est tout bénef'. Notre port est un super port de commerce. T'imagine pas les richesses qui transitent par ici. Enfin bref, l'émissaire est partie négocier et comprendre ce qu'il s'est passé. On suppose qu'il y a anguille sous roche. La plupart d'entre nous pense que la reine aurait pas pu faire ça au vu de sa réputation et donc qu'il y aurait genre un ministre pourri par chez eux."

Pendant ce temps, Sasaki écoutait distraitement ses deux conseillers, Eleanor et Polinius, avoir quelques différends sur le manoir des Asagami. Sous le couvert de ces arbres, de cette végétation folle, l'air était plutôt frais et humide. Rien à voir avec là où Polinius s'était installé tout à l'heure en ayant l'air de crever de chaud. Sasaki sortit son manteau, sorte de cape, fermée au niveau du cou, une capuche relevée sur la tête. Elle s'avança vers la maison. Elle entendit alors un bruit. Elle n'arrivait pas à croire que cela puisse être ce qu'elle s'était imaginé en l'entendant.

Et pourtant, en s'approchant, elle put s'apercevoir qu'elle n'avait pas rêvé. Là, dans les ruines, résonnait les pleurs d'un bébé. Elle s'approcha en pressant le pas. Ce qu'elle vit, l'étonna. Dans ce qui avait dû être le grand salon, une grande table s'était retrouvée brisée. Sur l'un des pans ainsi penché de la table, dans un panier d'osier tressé, tout juste sous un trou dans le toit qui laissait passer un cercle de lumière, un petit bébé hurlait en agitant ses petits poings. Ca ressemblait quand même beaucoup à une mise en scène ou alors à un sacré hasard.

Sasaki s'approcha rapidement et s'agenouilla devant le bébé, un air stupéfait sur le visage. Elle tendit les bras et emmaillota l'enfant dans les plis de sa cape. Puis, elle porta l'enfant contre elle tout en se relevant doucement. Ce petit être fragile, laissé ici à l'abandon... Qu'est ce que cela pouvait vouloir dire ? Qui avait fait ça ? Qui était ce bébé, à qui était-il ?

-Chut... Eleanor ! Polinius ! Venez voir !

La chaleur d'un petit être dans ses bras, tout contre elle... Cela réveillait en elle des réflexes, la rendait à nouveau vivante. Elle cajola l'enfant qui cherchait à téter la poitrine de Sasaki. Un touchant tableau se dessinait dans ces ruines, Sasaki encadrant l'enfant de son imposante cape, comme deux grandes ailes au dessus du bébé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 5 Aoû 2015 - 1:17

HRP-Coucou, j'aimerais savoir ce que l'on doit faire, on attend depuis la réponse de Sakuya. Doit-on encore attendre ou peut-on passer son tour pour cette fois?-HRP

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 31 Aoû 2015 - 22:05


Misaki ne m’avait en définitive pas suivi. Mais je n’aurais su dire si c’était une bonne chose ou non vu qu’elle semblait changer d’humeur de manière assez radicale. Pouvait-elle vraiment mettre à exécution ses propos pour un inconnu ? Je savais que l’amour pouvait rendre fou au point de commettre des actes impardonnables. Si elle blessait Sasaki ou essayait de la supprimer, je lui ferai payer personnellement et ce, sans hésitation.
 
Je n’eus aucun mal à repérer Sasaki et ceux qui l’accompagnait. Je préférais rester discret plutôt que de me manifester brusquement à eux et de les déranger. J’étais déjà apparu de manière brusque et inopportune au banquet et cela aurait pu se terminer de manière assez sanglante et douloureuse. Si je pouvais éviter de réitérer la même chose, cela m’arrangerais bien. Je les observais donc depuis l’obscurité que pouvait m’offrir la demeure abandonnée. Je devinais que cette demeure était prestigieuse par le passé. Cependant, elle semblait avoir été abandonnée il y a quelques temps déjà. Et je pouvais par ailleurs constater que le lieu avait été visité plusieurs fois pour différents pillages ou « chasse au trésor ». Il ne devait plus rien rester de valeur dans ce lieu abandonné.
 
Je perçus alors des petits cris de bébé. Un bébé dans ce lieu ? Quelqu’un devait l’avoir abandonné ici au lieu de lui donner la mort. A mon sens il était plus cruel d’abandonner un enfant si l’on n’a pas la certitude que quelqu’un pourra s’en occuper, et qu’il puisse tout de même vivre. C’était laisser doucement la mort venir le prendre. Mais par chance le lieu était actuellement visité, qui plus est par la reine de Shinrya… Cela était-il alors vraiment une coïncidence ? L’emploi du temps de la reine pouvait être connu sans grand mal pour pouvoir faire cela… Mais dans quel but voudrait-on faire cela ?
 
Mes soupçons s’envolèrent un instant alors que j’admirais le tableau qui se tenait là, devant mes yeux : celui d’une mère tendre dévoilant son amour pour son bébé. Les instincts maternels de Sasaki avaient dû resurgir à la vue de cet être innocent. Je découvrais alors un nouveau visage à cette tendre reine, un doux visage que Zéro avait certainement du connaître lorsqu’elle s’occupait de leur fille. Cela me rappelait d’ailleurs que je devais passer un peu de temps avec elle pour lui parler de Zéro et de leur hérédité commune… Je le ferai une fois que Sasaki partirait de ce lieu. Je restais toujours dans l’obscurité, à les observer et à les suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 1 Sep 2015 - 12:36

Jérémy avait beau être inquiet pour son oncle, qu'il revienne en pièce détaché l'étonnerait assez en vu de son pouvoir d'autoguérison, mais qu'il se prenne des coups, ça, il en était certain, même s'il sait qu'il savait se battre et qu'il était un grand combattant. Il n'a peut-être jamais su battre Tom par le passé, mais il n'était pas non plus trop nul en combat. D'ailleurs, les deux intéressés finissent par revenir, mais apparemment, contrairement à ce que pensaient les deux jeune, il n'y a pas eu de combat, ni de découpage, ce qui n'était pas plus mal car il valait mieux rester entier s'ils voulaient espérer arrêter Jim. Haruhi était totalement contre l'idée de Rick de discuter de tout ça avec Sasaki. Elle n'avait peut-être pas tort, mais Kaori restait le plus sage car c'était vrai qu'en dissimulant des information à Sasaki, elle pourrait soit le prendre mal, soit s'inquiéter qu'ils trafiquent elle ne savait quoi derrière son dos. Suite à cette discussion, le temps de partir était venu. Après avoir salué le chef des elfes, Jérémy met ses pieds en feu pour s'envoler, Rick s'envole en lévitant tout comme Jackie Chan. Durant le trajet, Jérémy repensait à ce que Jim lui avait dit, sur le fait que son père s'était réincarné à sa mort et se demandait si Jackie ou les autres amis de son père savaient quelque chose à ce sujet.

"Dites, quand Jim m'a enfermé dans les ruines du palais...Il m'a dit que mon père était vivant...Enfin...Plutôt qu'il s'était réincarné dans le corps d'un nourrisson de Japanîmes il y a 5 ans...Vous pensez que c'est possible?..."


"Ce serait pas sa première fois qu'il se réincarne car avant d'être celui que nous avons connu, il a vécu il y a de cela plusieurs milliard d'années, tout comme Jim d'ailleurs, mais si ça devait recommencer, je pense qu'il mettrait autant de temps que la première fois".


Pendant ce temps, Rökubi écoute ce que disaient les deux hommes et quand ils terminent, il dit :
"Un ministre pourris...j'en doute fort, mais je pense avoir mon idée sur le coupable et je pense que la reine et ses alliés n'auront pas de mal à résoudre cette affaire. Merci pour vos réponses. Au revoir".

Rökubi disparaît en une mèche de flamme et s'en va. Au même moment, Mushu continuait de suivre Sasaki qui trouve un bébé dans les ruines dont elle se saisit doucement, il s'approche et dit :
"Ho! Qu'il est mignon le petit! Tu vas le garder? Tu vas l'appeler comment? C'est un garçon ou une fille?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Jeu 3 Sep 2015 - 13:31

Sasaki était en admiration devant ce petit miracle. A certains yeux ce n'en était peut être pas un, peut être même davantage une calamité qu'autre chose. Après tout, si ce bébé avait été abandonné, ce n'était pas un miracle, c'était un crime. Mais que Sasaki arrive à temps pour le sauver, c'était une sorte de miracle. Et que ce bébé arrive dans la vie de Sasaki à cet instant précis, ça tenait presque lieu du miracle. Un miracle peut être plus impressionnant et puissant que celui qui venait d'arriver à Shinrya: l'arrivée de la petite aveugle, cadeau de la déesse.

Sasaki était retombée amoureuse pouvait-on dire. Elle était stupéfaite mais si bien en dedans d'avoir entre ses bras, un petit bébé. Une petite chose à s'occuper à qui elle pourrait donner tout son amour. Elle le bordait doucement entre les plis de son manteau en le rassurant et en le calmant. Elle n'avait plus de lait à lui donner, mais elle lui en trouverait sûrement.

Mushu était surpris lui aussi et s'empressa de la bombarder de remarques et de questions qui la firent un peu retomber sur terre. Le garder ? Un nom ? Garçon ou fille ? Sasaki était soudainement un peu décontenancée. Le garder ? Alors qu'il n'était pas à elle ? On ne pouvait être certain qu'il était abandonné. Sa mère était peut être encore là. Tout était possible: que ce soit le mari qui l'ait abandonné sans le consentement de la mère, qu'elle l'ait abandonné mais qu'elle serait prête à le reprendre si on l'aidait à subvenir aux besoins du petit... Bref, avant de décider ça, elle devait découvrir la vérité.

Un nom ? Elle n'allait pas lui en donner tant qu'elle n'avait pas découvert la vérité. Lui donner un nom aurait été comme se l'approprier. Et ça, bien qu'elle en mourrait d'envie, elle n'était pas prête à le faire tout de suite.

Polinius et Eleanor débarquèrent lorsque Sasaki allait répondre. Les deux compagnons de Sasaki furent éberlués de voir ce tableau. Toutefois, Polinius fut celui qui s'en remit le plus vite. Il n'était finalement guère surpris. Ce bébé n'était pas le premier à se faire abandonné, et il ne serait pas le dernier, tant que Shinrya ne redeviendrait pas prospère.

-Je ne peux pas le garder tant que nous ne sommes pas sûrs de savoir où est sa mère. Mais d'ici là, je demande le droit de m'occuper de lui personnellement. Faites les recherches, Polinius... C'est un garçon... Dit-elle pour répondre à Mushu tout en donnant ses ordres à Polinius

Ce dernier demanda le droit de l'examiner. Il l'observa tranquillement, s'intéressant tout particulièrement au tissu qui enveloppait l'enfant. Il chercha une cicatrice, un signe distinctif qui l'aiderait dans ses recherches.

-Hmm... Ce tissu semble plutôt de bonne facture, ce qui pourrait désigner une famille riche. Ce que nous n'avons pas vraiment à Shinrya... La personne qui l'a abandonné a pu prendre un tissu d'ici, bien que je suppose qu'il serait en plus mauvais état... C'est très étonnant de trouver un tissu pareil... J'imagine que cela aidera les recherches... Ou les rendra compliquées... Bref, je me mets immédiatement au travail, votre Altesse.

Sasaki emmena alors l'enfant avec elle, suivie d'Eleanor. Elle n'avait d'yeux que pour ce petit bébé, ce qui fit qu'elle ne remarqua pas Sakuya de toute façon caché dans l'ombre.

Pendant ce temps, Haruhi et Ikaros firent un parfait atterrissage à la capitale, avec la princesse Kaori, visiblement ravie de son petit vol. Enfin ça bougeait, se disait-elle. Même si un vent d'inquiétude soufflait dans les rangs des adultes, Kaori, elle, se sentait plutôt revivre et était excitée.

Mais soudain, ils virent arriver Sasaki et Eleanor. Kaori courut vers elle mais s'arrêta net. Surprise, elle vit que Sasaki portait quelque chose dans ses bras. Et en y regardant de plus près, ce quelque chose était un bébé. Et Sasaki n'avait d'yeux que pour lui. Dans la tête de Kaori les questions se bousculèrent. D'où venait ce bébé ? Sa mère avait un amant caché avec lequel elle avait fait des galipettes et elle avait récupéré un bébé ? Hmm, peut etre pas non, elle l'aurait su si Sasaki avait été enceinte. Mais alors... Pourquoi soudainement, elle avait la sensation de ne plus exister et qu'il y en avait, déjà, que pour le bébé ?

Sasaki passa sans la voir et rentra dans la maison royale. Kaori fronça les sourcils en se disant qu'elle détestait déjà ce bébé. Elle était frustrée et jalouse. Et désormais de bien méchante humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Dim 13 Sep 2015 - 13:41


Le bébé que venait de trouver la reine de Shinrya accaparait toute son attention de tendre mère. Le reste ne semblait plus avoir beaucoup d’importance. Elle semblait l’avoir adopté pour l’instant, alors que personne n’avait de certitude quant à l’identité de ses parents. Elle avait encore beaucoup d’affection à donner depuis le départ de Zéro pour traquer Stein. Je ne doutais pas que Kaori avait été comblée d’amour par sa mère. Mais cette dernière avait bien grandit et ne tarderai sans doute pas à voler de ses propres ailes. Ce bébé était un moyen de combler un manque affectif qui allait se produire.
 
L’homme qui l’accompagnait examina rapidement l’enfant pour s’intéresser finalement au tissu qui le recouvrait. D’après lui, le tissu était de bonne facture et donc peu accessible à la grande majorité des familles actuelles de Shinrya. Tout ce qui avait de la valeur avait dû être dilapidé depuis le temps, les personnes cherchant d’abord à assurer leur propre survie. Finalement, le tissu pouvait avoir été volé par une quelconque personne et ensuite utilisé pour l’enfant… Mais cette hypothèse ne tenait pas la route, car il aurait été plus rentable de vendre un tel tissu pour améliorer sa propre vie. C’était comme si… Non, je devais me tromper, il était peu probable que cela arrive.
 
Sasaki repartit avec l’enfant et les deux autres personnes. Elle croisa même sa demi-sœur et sa fille mais elle passa devant eux sans les voir tellement le bébé retenait son attention. Naturellement la princesse Kaori eut du mal à digérer le fait que quelqu’un d’autre ait la tendre attention de sa mère, une jalousie qu’ont les enfants uniques lorsqu’un frère ou une sœur arrive. Je me disais alors que le moment n’était pas opportun pour lui parler et choisit de me rendre au château de la reine pour aider les serviteurs tout en gardant un œil sur la dite reine.
 
 
 
 
Le voyage fut long pour la jeune fille, mais elle fut enfin de retour à Shinrya. Ses études lui avaient accaparés énormément de son temps, et elle n’avait pas eu vraiment d’occasions pour revenir ici. Elle avait même obtenu sa licence de vol et un vaisseau que sa grande sœur lui avait offert. Notre pilote en herbe descendit de son vaisseau et le renvoya dans l’espace afin qu’il ne soit pas une gêne pour les shinryens. Puis elle se mit à la recherche d’une personne qui comptait beaucoup elle pour finalement la trouver en compagnie de ses tantes. Sans attendre, la fille à chevelure argentée ceintura la taille de Kaori de ses bras et la fit tournoyer toute joyeuse avec elle en disant :
 
 
Kaori !!!♥♥ Tu m’as trop manqué !!! Devine qui c’est ??!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Dim 13 Sep 2015 - 17:14

Sasaki ne semblait pas vouloir le garder définitivement tant qu'elle n'était pas certaine qu'il n'avait pas de parents qui le cherchaient. Muchu, lui, pensait que malheureusement, s'il était là, c'est qu'il avait été abandonné car ça se passait comme ça d'habitude. Pendant le chemin du retour, Mushu dit : "Tu pourrais lui donner un petit nom en attend car l'appeler "le bébé" quand on s'adresse à lui ou qu'on parle de lui, ce n'est pas génial".

Pendant ce temps, Jérémy n'eut pas de réponse de la part de Haruhi, il espérait avoir son point de vu là-dessus vu qu'elle a connu son père, mais apparemment elle n'y avait pas fait attention, ce n'était pas grave. Le petit groupe finit par arriver et croisent Sasaki qui avait un bébé dans les bras et Mushu sur les épaules et rentra sans leur accorder d'attention. Tout le monde se regardent, intrigués.


"D'où vient ce bébé?"


"Je ne savais pas qu'elle avait un deuxième enfant".


"Bon, je pense que je vais aller me reposer, je suis un peu fatigué. Au revoir".


"D'accord, vas-y, nous allons voir Sasaki".


Après ces interrogations au sujet de Sasaki et de ce bébé, Jérémy, fatigué par tout ce qui s'était passé, s'en va dans sa chambre alors que Rick et Jackie s'en vont voir Sasaki. Quand ils la retrouvent, ils font tout deux une révérence et Rick dit :
"Votre Majesté, veuillez me laisser me présenter, je suis Rick Fire, le roi de Japanîmes. Veuillez nous excuser de vous déranger, mais nous venons vous avertir d'une chose importante".

Pendant ce temps, Jérémy rentre dans sa chambre d'un air un peu lasse. Il allait fermer la porte quand cette dernière se claque toute seule à sa grande surprise. Il entend alors derrière lui une voix familière lui dire :
"Bonjour, Jérémy".

Jérémy se retourne vivement et voit Jim assit sur une chaise avec un sourire mauvais sur son visage. Jérémy voulu s'en aller, mais la porte était fermée à clé, soudain, il se retrouve enfermé dans une sphère sombre.


"Tiens-toi un peu tranquille, veux-tu?"


"Vous! Je sais ce que vous avez fait à Sasaki et j'ai tout dit aux autres, bientôt votre plan sera mis en échec".


"C'est bien pour ça que tu vas devenir un méchant garçon".


"Quoi?"


Jérémy ne comprenait pas ce qu'il voulait dire par là. Jim claque des doigts alors et il sort de l'ombre Mystique qui avait pris son apparence et qui avait un sourire narquois sur son visage.


"Ressemblant, n'est-ce pas? Que dira le peuple de Shinrya s'il voit le prince héritier de Japanîmes détruire leurs villages? Ils voudront te châtier, mais ton oncle s'opposera vivement à cela, créant des conflits et probablement une guerre".


"Personne ne se fera dupé aussi facilement".


"Je ne parierais pas trop là-dessus à ta place. Shinrya et Japanîmes se détruiront entre eux. À présent, jeune homme, nous allons y aller".


Jim claque des doigts et il disparaît alors avec Jérémy.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Dim 13 Sep 2015 - 18:37

Lorsque tout le monde arriva à Shinrya, il n'y eut pas que Kaori pour s'étonner de voir traverser Sasaki avec un bébé entre les bras et en les ignorant totalement. Même les invités en arrivaient facilement à la conclusion que Sasaki pouvait avoir un deuxième enfant. Presque un enfant caché. Même Haruhi, qui comme Kaori fréquentait Sasaki, se le demanda. Et elle avec une certaine colère. Elle n'était pas forcément absolument pour la fidélité sans bornes de Sasaki pour Zéro, car après tout, cela lui ferait peut être du bien d'enfin tourner la page et se trouver un gentil mari, mais... Mais que Haruhi n'ait pas le loisir de le connaître, qu'ils aient déjà un bébé, etc, etc... Ca, Haruhi était assez contre...

Mais bien sûr, là aussi, en gardant son calme et sa logique, elle en venait assez vite à la conclusion que c'était impossible et qu'il devait y avoir une autre explication. Elle se demanda si Sasaki n'avait pas craqué et avait décidé d'adopter un enfant. C'est que les orphelins, on en avait. Elle n'était pas si éloignée de la vérité.

Jérémy affirma qu'il était fatigué. Et beh... Il se fatiguait vite le gamin. C'était pas lui qui s'était tapé la route dans les ailes... Bref... Les autres décidèrent qu'il était temps de faire ce pour quoi ils étaient revenus. Haruhi se décida à les accompagner. Après tout, elle tenait à être là pour essayer de faire tenir leur langue à ces mecs. Elle restait fermement accrochée à son idée qu'il fallait éviter d'inquiéter Sasaki avec ces histoires. Au moins si elle ne pouvait pas les empêcher de manquer de tact, elle pourrait toujours agir comme support pour sa sœur.

Kaori, elle, rongeait son frein. Un petit frère ou une petite soeur... Comme si elle avait besoin de ça. Elle s'imaginait déjà ce que cela signifiait. Que les temps câlins du soir seraient pour le bébé, que les petites attentions aussi, que le bébé aurait toujours raison et elle toujours tort, que cette machine à pleurer allait empêcher Kaori de dormir... Ah mais oui, il n'y avait pas d'autres chambres... Elle allait partager sa chambre avec le morpion aussi peut être ? Et ses jouets ? Tout partager pour ne plus vraiment avoir quoique ce soit à elle...

-Toi mon p'tit père tu vas morfler...

Soudain, elle sentit quelque chose approcher à grande vitesse. Et l'appeler. L'instant d'après, sans prévenir, une fille aux cheveux argentés se présentait devant elle, l'attrapait par la taille, la faisait tournoyer en manifestant une joie immense. Quand elle fut enfin reposée, Kaori put reprendre ses esprits et confirmer ce qu'elle avait cru voir.

Devant elle se tenait une jeune fille aux cheveux argentées, un peu plus vieille qu'elle. Une personne rayonnante de bonne humeur, d'énergie et d'optimisme, croquant la vie à pleine dents... Cette personne c'était Shiro, sa meilleure amie d'enfance. Et quand je dis d'enfance, c'est plus encore. Kaori avait connu Shiro alors que Kaori n'était qu'un bébé d'à peine un an. Elle n'avait du coup bien sûr pas beaucoup de souvenirs de ce temps là, mais en revanche, elles avaient passé leur enfance ensemble.

Elles s'étaient tout de suite bien entendues. Liées amies pour la vie avant même que Kaori ne soit en âge de le comprendre, à peine en âge de bien comprendre qui elle appelait en disant "mama". Shiro, hélas, était partie un long moment faire ses études et la revoici. De quoi effacer bien des soucis.

Criant aigu comme une petite excitée, Kaori enlaça son amie.

-Shiro-chan ! J'en reviens pas ! T'es de retour, t'as changée ! T'es arrivée quand ? Comment vas tu ? T'as fini tes études ? Oh, Shiro ! Shiro ! Shiro !

Ikaros resta à les regarder. Elle se disait peut être que pour l'instant il était plus sage de revenir à son ordre de tout à l'heure: veiller sur Kaori. Elle resta droite comme un I, sans expression apparente à les regarder s'enlacer. C'était quand même bien que Kaori ait des amis...

Pendant ce temps, Sasaki apprit rapidement qu'elle avait de la visite et de marque. Elle savait que ce n'était guère convenant, mais elle n'avait pas eu le temps de prendre de dispositions, et avouons le, elle voulait garder le petit encore un peu auprès d'elle. Alors, elle installa un petit lit à côté de son "trône" (je dis cela comme ça mais ça n'avait une fois encore pas grand chose à voir avec la magnificence d'un trône). Mais elle préféra quand même le garder un instant contre elle. A Mushu, avant qu'ils n'entrent, elle répondit:

-Et bien... Je suppose que je pourrais l'appeler... Hope...

Presque comme une délégation de Japanîmes (mais carrément avec le roi à sa tête), entra Rick et Jackie, sans oublier Haruhi, qui n'hésita pas à s'avancer un peu plus et à se mettre à la droite de Haruhi, les bras croisés, le regard perçant comme celui d'un aigle. Ils s'inclinèrent devant elle et il se présenta comme le roi de Japanîmes venu parler d'une chose importante. Elle soupira discrètement. Tout était important dès lors qu'on était reine. Toujours, et encore des importances.

-C'est à moi de m'incliner, Roi Rick Fire. Je suis honorée de votre visite.

Tiens, elle se demanda si lui aussi n'était pas venu lui demander sa main. Elle se leva et s'inclina avant de se rasseoir et de faire demander des chaises pour ses invités.

-De quoi s'agit-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 15 Sep 2015 - 20:44

J’arrivais dans les cuisines du château. Le personnel était en train de s’occuper de préparer à manger. Le chef cuisinier donna des instructions à ses marmitons avant de se mettre lui-même à cuisiner. Je regardais alors les ingrédients qu’ils allaient préparer et ce qu’ils comptaient cuisiner : du faisan, des navets, des carottes, des airelles. Le chef avait choisi de faire du faisan aux airelles alors, le tout accompagné de carottes et navets. Ils savaient bien ce qu’ils faisaient et ne lésinaient pas sur l’ardeur à mettre au travail pour leur reine.
 
Je proposais alors poliment au chef de la cuisine de les assister dans leur tâche. Il me regardait d’un air suspicieux. Sa suspicion était justifiée en un sens car personne ne me connaissait sinon Sasaki. J’étais un étranger parmi eux qui pouvait être un danger potentiel pour la reine et ses invités. En tant que chef cuisinier, il avait la responsabilité de produire un repas qui plairait aux invités comme à la reine et surtout à ce que le dit plat ne soit pas empoisonné. Ce serait d’une part une grande disgrâce pour lui et la souveraine, mais aussi une source potentielle de conflit avec ses invités.
 
Je n’insistais pas pour les aider, mais lui demandait tout de même de m’autoriser un cuisiner un dessert qui saurait plaire à la reine. Il était toujours suspicieux à mon égard, mais comme il s’agissait d’un plat qui serait en dehors du menu qu’il avait fait, il accepta plus facilement. Mais je savais que mon plat aurait droit à un gouteur désigné pour vérifier qu’il est bien sain. Je pris alors les ustensiles et produits nécessaires à la fabrication d’un fondant au chocolat pour plusieurs personnes. Il leur manquait le chocolat, mais j’en avais demandé en assez grande quantité auprès de mon fournisseur pour pouvoir cuisiner plusieurs autres plats. Je m’attelais alors à la préparation du plat avec précision et rapidité, comme à mon habitude, en minimisant le gaspillage qui pouvait être fait.
 
 
 
 
Comme elle pouvait s’y attendre, Kaori était folle de joie de revoir son amie d’enfance. Shiro se fit accueillir très chaleureusement par sa meilleure amie qui la bombarda de question tout en exprimant continuellement sa joie de la revoir. Kaori avait beaucoup manqué à Shiro, et c’était manifestement réciproque. Elle lui répondit alors toute enjouée :
 

Ma petite Kaori !!! Tu m’as trop manqué !!! J’ai enfin finis mes études !!! Enfin, pour l’instant : j’ai eu la meilleure note pour mon diplôme. Et je suis arrivé il y a quelques minutes à peine avec mon vaisseau spatial !! Il est quelque part dans l’espace pour l’instant. Et comme tu le vois je vais super bien !!
 
 
Pour appuyer ses propos, elle tournoya encore avec Kaori énergiquement. Puis elle finit par s’arrêter après quelques instants après avoir eu un peu le tournis en s’allongeant dans l’herbe.
 

Ouhlà… J’ai un peu exagéré, mais bref je vais super bien !! Et toi, tu deviens quoi Kaori ? J’espère que tu t’ennuis pas trop sans moi. Comment va ta mère ? Tu as eu des amours durant mon absence ?



Elle lui demanda la dernière question sous un petit air taquin alors qu'elle se redressait pour s'assoir dans l'herbe et respirer le bon air frais de Shinrya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 15 Sep 2015 - 22:38

Quand Sasaki choisi un nom au bébé, Mushu affiche un air enthousiaste et dit : "Bien, c'est original comme nom!"

Puis, Rick entre dans la pièce avec Jackie et Haruhi. Connaissant le frère de Tom, il le reconnu de suite et dit :
"Rick! Ça fait un baille!"

"Qu'est-ce que tu fais là, Mushu?"


"Bah, Jérémy m'a invoqué pour que je veille sur Sasaki".


"Je vois, tu es là depuis longtemps?"


"Depuis hier soir".


"Je comprends mieux pourquoi Jérémy est fatigué, vous maintenir dans ce monde doit lui faire utiliser beaucoup d'énergie, je suis d'ailleurs étonné qu'il ne se soit pas encore effondré".


"Bah, c'est un costaud ce petit bonhomme, tout comme son père".


Puis, Sasaki fait preuve de courtoisie envers lui, il dit alors :
"Voyons, pas de ça entre nous. D'après ce que j'ai compris, vous avez connu mon frère par le passé, Tom Fire, donc on peut se considérer comme des amis. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle je souhaitais conclure une alliance avec votre royaume afin que vous sachiez que nous pouvons toujours nous soutenir en cas de coups dure".

Sasaki lui demande sur quoi il voulait lui parler, Jackie répond alors :
"Et bien, ça concerne Jim. Nous savons qu'il est dans les environs à comploter on ne sait pas pour nous nuire et nous voudrions trouver un moyen de le faire sortir de son trou. Auriez-vous une idée?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 16 Sep 2015 - 1:59

Pour le moment tout était calme dans la bonne capitale de Shinrya. Seules les frasques de Fujimi et Emiko et les pépiements de Shiro et Kaori semblaient apporter un tant soit peu d'animation. Le reste n'était que travail. Fermiers et bâtisseurs, artisans et cuisiniers, chasseurs et maçons... Il fallait bien survivre et rebâtir encore et encore cette ville. Bref, assez de contemplations, plongeons vers nos héros.

Rick semblait là pour négocier une alliance, ce à quoi Haruhi haussa un sourcil. Elle n'était guère ravie déjà de cette entrée en matière. Ils étaient venus pour trouver une solution pour Jim et protéger Sasaki et on parlait alliance, politique... C'est bon, se disait-elle, on aura le temps de faire des ronds de jambe quand le périmètre sera sécurisé pour de bon...

Mais le pire était à venir. Le volcan Haruhi était sur le point de se réveiller une fois encore. Jackie évoqua enfin la vraie raison de leur présence. Il présenta la menace et ensuite il demanda si Sasaki avait une idée de comment attirer Jim.

Il y eut un instant de calme, simplement brisé par un léger son poussé par Sasaki qui s'était probablement mis à réfléchir. Mais très vite, Haruhi sentit la moutarde lui monter au nez. Ses oreilles sifflèrent, son teint devint rouge, ses dents se serrèrent ainsi que ses poings, avant qu'elle n'explose:

-QUOI ?!?!?!

C'est à peine si le toit de la cahute royale ne vint pas à se soulever et à retomber sur ses murs. En extérieur, Ikaros et Kaori regardèrent la cahute, en s'inquiétant de ce qui avait bien pu réveiller la colère de Haruhi, surtout une telle colère. Surtout que cela n'avait pas pris longtemps. Kaori se dit que les deux autres avaient dû très mal choisir leurs mots et pas du tout suivi ce que Haruhi avait demandé: ne pas inquiéter Sasaki.

Mais non, la raison de la colère de Haruhi était légèrement différente. Et voici pourquoi:

-Es tu en train de me dire qu'on a fait tout ce chemin pour juste lui dire ce qu'elle sait déjà et lui demander à elle de trouver elle même, une solution ?! Elle avait pratiquement de l'écume autour de la bouche et elle forçait Jackie à reculer contre le mur tandis qu'elle avançait menaçante. -Quand vous m'avez dit d'aller la voir, j'aurais refusé si c'était pour la laisser se dépatouiller ! Quand on est partis, vous avez dit qu'on devait la voir pour trouver une façon de la protéger, j'aurais cru que vous sauriez comment... Bon sang, ce Jim c'est vous qui le connaissez depuis longtemps et ce serait à nous de trouver une solution ? Vous le combattez depuis longtemps et vous avez même pas une petite idée de quoi il est capable, de la façon de se préparer, de se défendre ? Vous êtes que des tocards, des branquignols ! C'est pas à elle de trouver une solution, c'est à vous de nous dire ce que vous savez, de faire ce que vous savez faire ou votre alliance c'est n'importe quoi !

-Haruhi ! Calme-toi ! Ce n'est pas gentil, ils veulent nous aider et puis nous avons et aurons besoin d'eux.

-JUSTEMENT ! On a besoin d'eux, c'est leur Jim, la menace qui vient de LEUR pays, et ils sont pas fichus de nous dire quoi faire. A la place, ils te laissent trouver une solution toi même.

-Ils m'ont juste demandé mon avis...

-On était pas venus pour ça à la base ! Ca, tu vois, c'est une perte de temps ! Moi à les entendre, j'avais compris qu'ils savaient des choses. Qu'on viendrait ici préparer des défenses, te mettre là où tu ne risquerais rien. Mais non ! Ils te demandent à toi qui ne le connait pas ce qui pourrait l'attirer ce mec ! Non, mais oh, c'est pas l'arnaque ça ? Le truc parfaitement illogique ? C'est nous qu'on est en danger et c'est eux qui viennent frapper à notre porte pour savoir comment se débarrasser de Jim, c'est le monde à l'envers !

Le volcan ne s'était à aucun moment tari. Elle avait vociféré tout cela à tel point qu'on pouvait l'entendre à l'autre bout de la ville. Le bébé, lui, ne resta pas calme à tant d'agitation. Il se mit à hurler et Sasaki dut le reprendre pour le calmer.

-Haruhi, je dois te demander d'aller te calmer dehors.

Haruhi se rua dehors en grommelant et en tapant des pieds.

-Je suis vraiment navrée... J'espère que vous pourrez nous excuser elle et moi. Ma soeur peut être très susceptible lorsqu'il s'agit de ma sécurité. J'espère que vous comprendrez que c'est donc uniquement par grande bonté de coeur qu'elle a agi ainsi. Malheureusement, je dois admettre que je ne connais pas ce Jim et donc qu'il m'ait impossible de savoir ce qui le motive et ce qui pourrait donc le faire sortir... La seule chose que je sais, je le tiens d'une de vos prêtresses, Luna. Qu'il me vise moi et Haruhi pour déplaire à Tom.

Lorsque Haruhi passa dehors, elle était si furax qu'il lui fallait continuer de marcher seule et tâcher de trouver de quoi se défouler. Et dans ce genre d'état, malgré leur complicité, Kaori savait très bien qu'il était inutile de lui parler. Non, à la rigueur, il n'y avait qu'Ikaros qui ne risquait pas grand chose et qui pouvait encore apaiser la colère petit à petit (plus vite en tout cas que si Haruhi s'énervait toute seule).

Alors, elle resta avec Shiro. Shiro qui l'appelait "sa petite Kaori". Elle avait toujours du mal, encore plus maintenant, à se faire à l'idée que Shiro était plus vieille qu'elle et qu'elle était donc la cadette. Etait ce parce que Shiro avait un caractère plus immature que celui de Kaori ? Que Shiro semblait rester une incorrigible gamine optimiste et que Kaori se sentait plus proche d'une adulte, presque une femme sérieuse et prête à se lancer dans une vie plus indépendante ? Bon, certes, Kaori gardait un côté enfantin parce qu'elle adorait n'en faire qu'à sa tête et jouer. Peut être aussi parce que Kaori s'accrochait à cette promesse immature: qu'elle protégerait Shiro contre tous les monstres et tous les méchants.

-Un vaisseau ? Tu me charries... Wah, bravo Shiro. Je suis fière de toi. Faut que je t'appelle Shiro-sensei maintenant ? Je m'ennuie grave sans toi, tu sais... C'est tout le temps la même routine. Et plus ça va, plus j'ai l'impression qu'on m'interdit de trucs... Et ma mère ça va pas fort... Papa lui manque de plus en plus et je crois qu'elle déprime.

A la question des amours, elle rougit un peu.

-Pff, y a que des garçons moches ici... Et puis immatures comme pas possible. Non, franchement, ça me donne vraiment pas envie. Enfin... J'ai déjà renoncé à épouser une angéloide comme tata, c'est déjà ça, je vois plus large. Et puis je veux surtout voyager moi. L'amour on verra après... Et sinon, toi ? Ta soeur devient quoi ? Elle aussi doit être fière de toi. Elle aussi t'as passé longtemps sans la voir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 22 Sep 2015 - 20:18


La préparation était finalement terminée en très peu de temps. Je mettais à la cuisson mon fondant au chocolat après avoir nettoyer les déchets que j’avais pu produire quand soudain j’entendis un cri mêlant à la fois surprise et colère provenant de Haruhi. Son cri surpris tout le monde ici, même moi je faillis faire tomber ma préparation. Je soupirai un coup, soulagé que le fondant n’ait rien, puis l’introduisit dans le four et repartait pour la salle du trône rapidement. Je reviendrais lorsque le fondant serait cuit.
 
J’arrivais à temps pour assister à toute la scène d’engueulade. Je réussis à comprendre que Jackie ici présent venait de demander de l’aide à Sasaki pour débusquer un certain Jim qui semblait vouloir leur nuire. La demi-sœur avait compris qu’il serait une aide pour protéger la reine et non pas qu’il viendrait en quémander, d’autant que Jackie demandais à une personne qui ne connaissait pas du tout le dit Jim. La connaissant, elle aurait sans doute voulu préserver Sasaki de ce genre d’ennui sans lui en faire part. Donc, notre homme ici présent était manifestement en tort.
 
Finalement, Haruhi du sortir à la demande de Sasaki, continuant de rager en dehors du palais. La reine précisa ce dont elle avait connaissance : Haruhi et elle étaient ciblées dans le seul but d’atteindre une de leurs connaissances qui se nommait Tom. Je me demandais alors si la tentative avec le philtre d’amour ne faisait pas partie du plan de Jim… Mon arrivée impromptue aura permis de déjouer cela, mais d’autres menaces planaient encore sur elle. Je ne m’inquiétais pas trop pour Haruhi, sachant qu’elle avait aussi Ikaros à ses côtés. Ma surveillance de sur Sasaki allait donc devoir s’intensifier un peu, sans oublier la princesse. Je restais alors non loin de le bien aimé de Zéro, pour assister au reste de la conversation et intervenir au besoin.
 
 
 
 
Lorsqu’elle vit que sa moitié partait furieuse, elle s’inquiéta un peu car elle n’aimait pas voir Haruhi dans cet état. De plus, ses vociférations avaient été entendues de loin, donc quelque chose ou quelqu’un l’avait bien contrarié. Laisser Kaori l’ennuyait un peu, mais son amie, Shiro, était là pour lui tenir compagnie et l’aider éventuellement. Et puis, la princesse comprendrait qu’Ikaros aille s’occuper de sa tante adorée. L’angéloïde déposa un baiser sur la tête de Kaori avant de s’envoler voir Haruhi pour comprendre ce qu’il s’était passé et peut-être la calmer.
 
 
 
Quant à Shiro, elle écoutait attentivement les réponses de son amie avant de répondre à ses questions :
 
 
Oui, j’ai pu revoir Yune avant de venir ici. Elle est la chef de la Croisade de Yggdrasill et elle est donc aussi très occupée. Je devais la voir… à hauteur d’une fois tous les 3 mois je pense. Elle est très contente de voir comment j’évolue et que j’ai obtenu mon diplôme^^.
 
 
Elle s’étira alors un bon coup debout avant de poursuivre.
 
 

Si tu me crois vraiment pas pour le vaisseau, je te le montrerai tout à l’heure si tu veux. On pourra même faire un tour dans l’espace, mais pas trop longtemps parce que sinon on va être sec pour le carburant : j’ai un peu conduit n’importe comment en venant ici pour voir comment tenait mon vaisseau, teehee^^. Après, on pourra voir d’autres planètes ensemble et éventuellement le chercher, mais il faudra d’abord en parler à Sasaki.


Alors, dis-moi, que penses-tu que l’on puisse faire pour passer un peu le temps avant d’aller voir ta mère ? Je ne suis pas contre un peu d’exercice^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mar 22 Sep 2015 - 23:33

Rick et Jackie furent un peu surpris par la réaction de Haruhi qui s'énerva en ne semblant pas trop comprendre la raison pour laquelle ils étaient venus, peut-être que c'était eux qui ce sont mal exprimés. Quand elle a terminé d'une certaine manière sa crise, Rick réplique alors : "Alors, déjà ma grande, tu vas te calmer et baisser d'un ton! On n'a jamais dit que Sasaki devait trouver une solution toute seule, ma famille comme la tienne est autant en danger, peut-être même plus car Jim nous en veut encore plus qu'à vous! Si nous sommes venus, ce n'est pas pour que Sasaki trouve une solution seule, mais pour qu'on trouve une solution ENSEMBLE. J'ai demandé si Sasaki avait une idée pour voir ce qu'elle avait à proposer et j'aurais proposer ensuite comme dans une vraie réunion! T'as jamais assisté à un conseil ou quoi?! On connait Jim, mais nous avons jamais réussi à le vaincre, le seul à y être parvenu c'est Tom, et encore, il a eu de l'aide! Si nous voulons espérer le vaincre aussi, on doit se serrer les coudes et pas aller chacun de son côté!"

Pour un roi, on pouvait dire que Rick utilisait un vocabulaire assez familier, mais bon, à la base, c'était son frère le roi et c'est son neveu qui devait prendre sa suite, il a pris ce poste car le conseil lui a demandé en attendant que Jérémy ait l'âge d'être roi car il était trop jeune il y a 5 ans. Sans oublier qu'à la base, lui et Tom étaient des roturiers et que Tom est devenu roi car leurs anciens souverains n'ont pas survécu à la destruction de Japanîmes il y a de cela plusieurs années et que le peuple l'a élu, donc ils n'ont pas eu d'éducation princière, même si Tom était plus poli que Rick. Quoi que, Rick s'était vachement calmé après être devenu le prêtre de Japanîmes. Bref, finalement, Sasaki demande à sa soeur de partir, ce qu'elle fait en bougonnant, à croire que pendant toute ces années, Haruhi n'a pas mûri du tout, ce qui expliquerait pourquoi elle pensait que Rick la draguait toute à l'heure. Vu qu'elle n'avait pas changer, elle n'avait pas de raison de penser que Rick l'avait fait contrairement à elle. Sasaki excuse alors l'attitude de Haruhi, Rick dit alors :
"Ho, ne vous en faites pas, vous n'avez pas à vous excuser pour votre soeur, elle a un caractère difficile parfois, je suis bien placé pour le savoir".

Sasaki dit alors ce qu'elle savait et donc qu'elle n'avait pas vraiment d'idée.


"D'après Jérémy, Jim lui a dit que mon frère s'était réincarné dans un nourrisson de Japanîmes il y a de cela 5 ans quand il est mort. Nous ne savons cependant pas qui il est et il ne doit pas avoir le moindre souvenir de sa vie antérieur".


Jackie affiche un air songeur avant de dire :
"Je pense avoir une idée. Apparemment, Jim souffre d'une malédiction que Jérémy a posé sur lui sans le vouloir il y a 5 ans et il s'est déjà attaqué à lui une première fois et l'a fait enfermé. Il se peut qu'il s'en prenne à nouveau à lui. Peut-être que c'est le moyen de faire sortir Jim de sa cachette".

Rick affiche un air choqué et dit :
"Quoi? Tu veux dire que tu veux te servir de Jérémy comme appât? Non, il en est hors de question, c'est trop dangereux".

"C'est peut-être le seul moyen".


Pendant ce temps, Jim réapparaît avec Jérémy au coeur la fameuse forêt noire corrompue dont les elfes avaient parlé quelques heures plus tôt. Jim fait disparaitre la sphère dans laquelle il avait enfermé Jérémy. Ce dernier regarde autour de lui avant de dire :
"Où m'avez-vous emmené?"

"Voici la fameuse forêt corrompue de Shinrya! D'après ce qu'on m'a dit, personne ne sortait d'ici vivant ou totalement soi-même. Je me demande combien de temps tu tiendras".


Il disparaît alors, laissant Jérémy seul dans cette forêt. Il regarde autour de lui, inquiet. Il prend ensuite une bonne inspiration et commence à marcher pour trouver une sortie, il devait vite prévenir Sasaki qu'il y avait un imposteur parmi eux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Jeu 24 Sep 2015 - 19:35

Sasaki écoutait les deux hommes, mais clairement, elle sentait qu'il n'y avait rien qu'elle puisse faire pour les aider. Jérémy n'était pas un de ses sujets, elle n'avait pas à décider pour lui. De plus, elle n'aimait guère l'idée mais comme Rick lui même ne l'était pas, elle ne trouva pas utile d'intervenir. Elle préféra les laisser discuter entre eux. Elle, qui pouvait-elle ? Elle avait déjà pris les dispositions nécessaires lorsque la prêtresse était venue la prévenir.

Elle cajolait le bébé et le berçait tranquillement, perdant peu à peu le contact avec ce qui l'entourait. Hope, cela semblait un nom approprié. Mais espoir pour qui, pour quoi ? Le retour de Zéro ? Un nouveau soleil dans sa vie ? Retrouver ainsi la bonne humeur ? Se reconstruire soi même ? Allez savoir... De toute façon, elle restait consciente que le petit retrouverait peut être ses vrais parents. En attendant, elle gardait un oeil attentif à ce petit être.

Eleanor gardait l'oreille attentive, d'autant plus qu'elle était consciente que la reine ne l'était pas pour diverses raisons bien compréhensibles. De toute façon, ne nous leurrons pas. Sasaki était une reine compréhensive, aimable, un symbole d'amour et de pureté, symbole de la renaissance de Shinrya, une élue, une héroïne, tout ce que vous voulez, et ça faisait d'elle une reine aimée. Mais elle n'avait pas les capacités nécessaires. Et donc, c'était Polinius avant tout et un peu Eleanor qui l'aidait à remplir son devoir, voir, qui tiraient les ficelles en coulisse.

Sasaki releva la tête et en la tournant, elle vit Sakuya du coin de l'oeil. Elle rougit et lui adressa un sourire timide. Elle indiqua le bébé d'un geste de la tête. Elle ne savait pas trop pourquoi elle faisait ça. Mais elle avait envie peut être simplement de partager cette bonne nouvelle. Et puis... Regarder ce bel Apollon et parler du bébé était plus intéressant qu'attendre que les deux devant se décident.

Haruhi fut vite rejoint par la seule chose qui pouvait encore la calmer. Elle s'était arrêtée et s'était mise à hurler: "Allez l'autre empavé de Jim, viens te battre !". Ikaros lui demanda ce qu'il se passait. A son tour de partager ses inquiétudes.

-Il y a que ces imbéciles qui nous accompagnent depuis tout à l'heure sont des abrutis finis. Rick encore, on le savait déjà, mais l'autre. Je leur dis de pas inquiéter Sasaki: ils se ruent chez elle pour lui demander de s'inquiéter avec eux du comment faire. Alors qu'on avait dit de la mettre à l'abri ! Comme si c'était à Sasaki de s'en inquiéter. Tss... Et ils parlent d'alliances... Ce sera quoi quand ce sera le cas ? En place d'alliances, ils viendront nous demander comment faire pour faire pousser leurs patates, comme là ils viennent de faire ? "Oh est ce que vous pouvez nous dire comment lacer nos chaussures aussi ?"

Kaori avait été surprise par le bisou d'Ikaros. Elle ne montrait pas ses sentiments, mais cette angéloïde avait clairement un esprit de famille. Elle ne surveillait pas juste Kaori par devoir ou par contrainte, mais vraiment par inquiétude, par amour. Bien que Kaori ait une relation plus privilégiée avec Haruhi, la moitié de cette dernière avait trouvé une place importante dans son coeur par là même.

Shiro raconta un peu de ses nouvelles et proposa un tour de vaisseau à Kaori, ce que cette dernière apprécia. Mais elle enchaîna en disant qu'elle pourrait l'aider à "le" chercher. Ce qui créa un grand trouble chez Kaori.

-"Le" chercher ? Tu veux dire... Papa ?... Ouais... Ca serait... Cool... Elle sembla mélancolique. Devant Jérémy, elle n'avait pas trop réagi à l'évocation de leurs pères, mais là, imaginer aller le chercher... -Ca fait si longtemps qu'il est parti maintenant... Parfois je me demande pourquoi il est parti et que l'on n'a pas de nouvelles... Parfois je me dis que ça tombe il l'a quitté... Ou que maman a rien fait pour le retrouver... Ca tombe, il voulait ptet pas de moi... Ptet qu'on me raconte des histoires... Depuis le temps... Il me reconnaitra ptet pas... Ont-ils vraiment fait tout ce qu'il fallait pour le trouver ?...

Loin, très loin au nord, à plus d'une semaine de marche (et encore, sans s'interrompre), à plus de 850 kilomètres de la capitale (soit pratiquement traverser la France de bas en haut), par delà les frontières de Shinrya, et même du Setsune, se dresse la Forêt Noire, forêt mystérieuse qui a la réputation de corrompre tout ce qui l'approche. Cette forêt est littéralement vivante. En 1287 E.S., les racines se sont mises à pousser jusque de l'autre côté du continent et ce que l'on pourrait qualifier d'un "bébé forêt noire" a poussé. Il fallut longtemps pour s'en débarrasser, car la forêt douée de volonté n'était pas décidée à reculer.

Dans cette forêt, Jérémy avait été exilé. Même encore s'il trouvait la sortie, ce qui n'était pas gagné, il devrait encore marcher une semaine entière sans s'arrêter pour rejoindre la capitale. Plus il marchait, plus il tournait en rond, comme si, imperceptiblement, la forêt bougeait et faisait perdre tout repère. Il n'y avait cependant pas de doutes, il repassait souvent à des endroits qu'il pouvait reconnaître.

Dans l'ombre soudain, l'on pouvait voir une forme incertaine penchée au dessus d'une autre forme, apparemment allongée. Il s'agissait, en apparence, d'un homme maigrichon, la peau sur les os, penché sur le cadavre d'un elfe dont la peau était grise, les cheveux noirs. L'homme ainsi penché était en train de dévorer goulument les entrailles de l'elfe à pleines mains. L'oreille fine, l'homme, accroupi, se tourna vers Jérémy, les dents jaunes, quelques maigres vêtements déchirés sur le corps. Le corps recourbé, marchant en crabe, il s'approcha un peu avant de déclarer, la bouche encore dégoulinante de sang:

-Qu'est ce donc ? Un elfe ? Non... Un humain... Jeune... Tendre... Il est grand, il est jeune... Est ce que c'est perdu ? Est ce que ça a peur ? La forêt a fait un autre prisonnier... Oui, oui, oui... Et si nous y goutions ?... Non... Le jeune humain n'a pas le temps pour un repas... Ca cherche la sortie... Mais la forêt ne laisse pas trouver... La sortie...

Les racines tout autour frétillaient et se déplaçaient comme des tentacules de bois tout autour d'eux. L'homme se raclait la voix sans arrêt dans le fond de sa gorge comme s'il avait du mal à avaler. Il faisait claquer sa langue comme pour goûter quelque chose qui n'avait pas toujours bon goût semblait-il.

-Marty a assez mangé... Il garde l'humain pour plus tard... Lorsqu'il n'aura plus de force... En attendant... Marty va veiller sur l'humain... Les vilains elfes ne doivent pas le trouver... La forêt non plus ou la forêt va manger l'humain de Marty...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Mer 30 Sep 2015 - 22:35


 La discussion ne semblait pas vraiment avancer : ni Sasaki, ni ses deux hôtes ne semblaient avoir d’idées concernant le moyen de faire sortir ce Jim de sa tanière. Bien qu’ils le connaissent, ces personnes n’étaient jamais parvenues à s’occuper de lui, ce qui en disait long soit sur cet adversaire, soit sur leur incompétence. Ils pensaient bien faire ou espéraient peut-être quelque chose de la part de la reine de Shinrya, mais à part générer de l’inquiétude pour elle, je ne voyais aucun bénéfice tiré de l’avoir mise au courant. Sasaki devait déjà diriger un pays qui était en assez grande difficulté depuis sa régénération ; son concours serait donc très mince. Je comprenais mieux ce qui avait pu exaspérer Haruhi.
 
Finalement l’un d’eux proposa d’utiliser Jérémy comme appat, une idée qui ne plaisait guère à son compagnon. Mais si ce n’était lui, c’était potentiellement Sasaki, Haruhi ou encore Kaori qui pouvaient être ciblées. C’était peut un peu cruel de dire cela mais vu qu’il s’agissait d’une de leur connaissance, il serait normal que ce soit ce jeune homme qui fasse office d’appât. Mais je me gardais d’exprimer mon opinion. Sasaki finit par remarquer ma présence et m’adressa un sourire timide tout en semblant m’indiquer le bébé et de me rapprocher. J’avançais doucement vers elle, admirant la mère radieuse qu’elle était redevenue grâce à cet enfant. Je souris doucement face à ce spectacle, m’agenouillant pour me trouver à hauteur de leurs visages. Je lui dis alors :
 
 
Quel bel enfant… Il vous rend radieuse Sasaki. Qui est-il ?
 
 
 


 
Ikaros écouta attentivement son aimée pour comprendre l’origine de sa colère. Bien qu’elle ne compris pas forcément toutes les allusions faites, elle comprit que la rencontre entre sa belle-sœur et les envoyés de Japanîmes ne s’étaient pas passé comme il le fallait… Ou plutôt comme ce que craignait Haruhi : des inquiétudes supplémentaires pour la reine de Shinrya. Comme Haruhi l’aimait beaucoup, elle souhaitait vraiment lui épargner cela si ça lui était possible, un peu comme une grande sœur règle les problèmes de ses cadets. Haruhi bouillonnait de colère et l’angéloïde n’aimait pas voir sa femme dans cet état. Aussi l’enlaça-t-elle à la fois tendrement et fermement pour la calmer. Ikaros n‘était pas sûre que cela la calmerait mais elle essaya tout de même.
 
 


 
Quant à Kaori, elle semblait hésiter à vouloir partir pour chercher son père. Il était parti il y avait longtemps, la jeune fille n’avait que de vague souvenir de lui. Elle doutait notamment de son amour pour elle ou pour sa mère, ou encore des moyens que Sasaki avait pu mettre en œuvre pour le retrouver. Shiro l’avait connu brièvement et avait donc des souvenirs un peu plus concret que Kaori. Elle lui dit alors après l’avoir enlacé un peu :
 
Tu sais, ton papa, Zéro, il t’aimait vraiment beaucoup. Je me souviens l’avoir vu s’occuper de toi avec beaucoup de tendresse. Donc je suis sûre qu’il t’aime beaucoup, comme ta maman, et que c’est pour ça qu’il partit chasser le Grand Méchant Monsieur. Et je suis sûre qu’il te reconnaitra quand il te verra^^. Tu es son trésor avec ta maman, j’aurais bien aimé avoir un papa comme ça.

Allez, au lieu d’hésiter et de te morfondre dans des suppositions, allons voir ta maman pour lui demander et partir le trouver, comme ça tu auras tes réponses, d’accord ?
 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Jeu 1 Oct 2015 - 13:14

Alors que Rick et Jackie ne semblaient pas du tout d'accord avec le fait d'impliquer Jérémy dans cette histoire, un homme entre dans la pièce en complimentant Sasaki, ce que les deux Japanîmois n'y faisaient pas vraiment attention.

"Jérémy a 14 ans, ce n'est encore qu'un enfant. Il est hors de question de lui faire prendre un tel risque".


"Ton frère avait son âge quand Japanîmes a été détruit et qu'il a commencé à faire face aux dangers des mondes ainsi qu'à affronter Jim et Jérémy n'est pas n'importe quel enfant, il est l'un des enfants qui a servit au retour de Démoniaque ainsi qu'un élu de la keyblade".


"Mon frère avait peut-être son âge quand il a commencé, mais tu as vu comment il a fini? Je ne veux pas qu'il lui arrive la même chose! J'ai promis sur sa tombe que je veillerais sur lui! J'étais déjà réticent à l'idée qu'il entre dans cette école pour élus de la keyblade, mais j'ai accepté car Jérémy y tenait, mais je ne veux pas lui faire prendre plus de risque!"


"Rick, tu ne pourras pas le protéger éternellement. Dans un an, il aura l'âge de monter sur le trône et il deviendra probablement un maître de la keyblade s'il réussit son test. Tu penses que tu pourras le protéger contre son destin?"


"Il ne servira pas d'appât pour faire sortir Jim!"


Pendant ce temps, le faux Jérémy sort de la chambre où il est sensé "se reposer" et marche dans les couloirs. Il croisa à un moment Haruhi et Kaori et entendant que ce que Haruhi disait sur Rick et Jackie. Le faux Jérémy voyait là une bonne occasion pour créer un conflit entre Japanîmes et Shinrya. Il s'adosse à un mûr, croise ses bras et dit :
"Parce que tu pense que toi tu es une lumière? J'ai cru comprendre de ce que j'ai entendu dire que tu étais loin d'être très brillante, donc oser traiter un prêtre de Japanîmes que c'est un crétin, je trouve ça assez culotté de ta part. Et puis, tu dis que nous sommes des crétins, hors, contrairement à vous, on a réussi à faire relever notre monde au bout d'un an après sa reconstruction, vous, vous n'y êtes pas encore arrivés, alors dire que nous sommes des idiots c'est un peu trop abusé, surtout de ta part. Tout les hommes sont des tocards pour toi? Je devrais dire quoi des femmes en vu du fait que ma mère m'a abandonné? Je pense qu'elles ne valent pas mieux et tu es un parfait exemple. Bon, je vais prendre l'air, ça sent mauvais ici".

Bizarrement, Jérémy avait parlé sur un ton à la fois provocateur et arrogant, ce que le vrai Jérémy ne faisait jamais. Bon, s'il avait été là, il aurait défendu son oncle, mais il n'aurait jamais rabaissé les autres pour autant. Après avoir dit ça, le faux Jérémy décroise ses bras, s'écarte du mur et s'éloigne pour sortir. Du côté du vrai Jérémy, il continuait de marcher, mais n'arrivait pas à différencier les lieux car tout se ressemblait, c'est comme si la forêt se déplaçait pour jouer avec ses nerfs ou le garder prisonnier. Au bout d'un moment, il s'arrête en voyant un homme extrêmement maigre en train de dévorer le cadavre d'un elfe. Doucement, méfiant et voulant éviter les ennuis, il se met à reculer mais trébuche sur une pierre et tombe sur le dos. Là, l'homme se tourne vers lui, l'observe et s'approche en parlant en se questionnant avant de dire qu'il allait le garder pour plus tard et qu'il veillerait sur lui. Jérémy fait apparaître sa keyblade dans sa main, la pointe vers l'étrange homme en se relevant.


"J'ai besoin de personne pour veiller sur moi, encore moins pour que je serve d'en-cas pour plus tard. Je dois vite quitter cette forêt pour aller aider des amis ainsi que ma famille. Si tu sais comment sortir de cette forêt, j'aimerais que tu me le dises".

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Kimidori
Administrateur
Reine de Shinrya
AdministrateurReine de Shinrya
avatar

Masculin Gémeaux Singe
Messages : 50
Date de naissance : 20/06/1992
Date d'inscription : 24/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Jeu 1 Oct 2015 - 18:20

Sakuya s'approcha de Sasaki pour mieux observer le bébé. Elle était définitivement ravie qu'il soit là. Elle s'en voulait que cela se soit passé avec tous ces travers, mais elle espérait pouvoir désormais se contenir et passer outre pour "profiter" de la présence de cet homme, de sa charmante compagnie qui lui faisait du bien. S'il n'y avait pas eu Zéro, indéniablement, et ce même sans philtre d'amour, elle serait restée à jamais avec lui. Il était gentil, serviable, attentionné, beau garçon... Ce qui était triste, c'est que ce philtre d'amour avait quelque peu gâché l'idée même d'amour entre eux. Comment ne pas se demander s'il y avait des sentiments sincères ? Plus que jamais, la question du droit de faire ça et de la sincérité de leurs sentiments se posait. Même si l'on statuait enfin sur le sort de Zéro, elle aurait bien du mal à accepter Sakuya après cet incident.

Bref, Sakuya demanda qui était ce bébé tout en la complimentant sur son état. En effet, le bébé la rendait radieuse. Un vent de tristesse demeurait sur son visage. Le fardeau sur ses épaules de sa fonction de reine et de l'absence de Zéro était encore si lourd qu'il apparaissait encore, comme un voile de fatigue. Mais son sourire paraissait bien plus sincère et ses yeux brillaient d'une lueur plus joyeuse.

-Je ne sais pas trop... Il faut que Polinius le découvre... En attendant, je pense l'appeler Hope, le temps de son passage ici...

"Passage", c'était un mot amer. D'un côté sa tête lui disait de ne pas s'accaparer ce bébé, de faire attention à ne pas trop s'attacher, des fois que l'on pourrait retrouver les vrais parents, mais de l'autre son coeur était empli d'amour maternel. Au fond d'elle, bien sûr qu'elle voulait garder ce bébé. Bien sûr qu'elle voulait l'appeler son fils. Mais, c'était trop tôt. Qu'allait-on dire un peu partout ?

Pendant ce temps, Shiro sentait bien le trouble qui perturbait Kaori. Mais la fille, qui était plus âgée du temps où Zéro était encore là avait donc des souvenirs de lui, contrairement à Kaori. Shiro s'affaira donc à la rassurer, à lui parler de lui, lui assurant qu'il était rempli d'amour et de tendresse pour Kaori et que donc jamais il ne l'aurait abandonné sans une bonne raison et surement pas pour une dispute, un amour fuyant ou un abandon d'enfant.

Elle lui proposa ensuite de demander à sa mère de lui confirmer ses dires et surtout de la laisser partir avec Shiro à la recherche de Zéro. Kaori hésita. Elle connaissait sa mère. Elle savait qu'elle ne saurait pas dire un "non" clair et décidé, mais elle savait aussi qu'elle ne saurait pas non plus dire "oui". C'était un peu le revers de la médaille. Kaori était couvée. Et par conséquent, elle avait quelques doutes quant à ce que Sasaki risquait de dire. Et très franchement ? Elle ne saurait pas pour autant accepter un refus ou un report de la question comme elle savait le faire, pas plus qu'un refus déguisé en "on verra".

Ikaros était bien tout ce qui pouvait calmer Haruhi. Elle lui fit un câlin tendre. C'était comme si un nuage lui glissait dessus et apportait son lot de douceur et de chaleur. Haruhi savait qu'Ikaros n'aimait pas la voir comme ça, et cette simple pensée que lui évoquait simplement un câlin, suffisait souvent à la calmer. A présent, elle savait qu'elle devait se relaxer pour éviter qu'Ikaros ne soit trop inquiète.

Mais soudain, Jérémy arriva et se mit à... Déblatérer différentes choses. Elle comprit qu'il insultait un peu tout le monde, elle, puis Shinrya, puis les femmes... Mais... Ca ressemblait plus au discours d'un homme amer qu'à une insulte. En fait ça faisait limite pitié. Comme s'il avait quelque chose sur le coeur (c'était surtout cette allusion sur sa mère qui le rendait presque touchant). Haruhi fit un regard étonné à Ikaros. Elle ne comprenait pas bien où Jérémy voulait en venir. C'était quoi cette insulte à deux ronds ?

-T'as compris quelque chose Ikaros ?... Il vient d'apprendre que sa petite copine l'a plaqué ou quoi ? 'Fin, c'est le genre de choses que je dirais si je venais d'apprendre une mauvaise nouvelle... On devrait ptet le laisser tranquille et ruminer dans son coin.

Elle haussa les épaules et fit un câlin à Ikaros, frotta son nez au sien.

Dans le même temps, il sembla que Jérémy passa à côté de Kaori. Elle n'y prêta guère attention mais soudain quelque chose l'interpella. Kaori avait hérité du "parasite" de son père. Comme elle l'avait dit à Sakuya, cela lui causait quelques désagréments parfois assez violents, mais cela avait aussi des avantages, ou du moins cela lui conférait des capacités étonnantes.

L'une d'elle était un odorat sur-développé. Littéralement, elle voyait les odeurs en plus de les sentir parfaitement et des les identifier avec une précision stupéfiante. Déjà bébé, elle avait réussi à suivre la piste olfactive, visible pour elle, de son amie Shiro et ainsi tenter de retrouver sa trace. Sans l'intervention d'Yggdrasill, elle y serait parvenue sans le moindre mal et aurait donc pu aller jouer avec elle.

Pour en revenir au présent, Kaori perçut presque immédiatement une odeur particulière et qui n'avait rien à voir avec celle de Jérémy. Il lui arrivait parfois de trouver des odeurs assez peu différentes entre deux personnes, mais là... Ca n'avait plus rien à voir. Et cela n'avait rien à voir non plus avec un quelconque parfum qu'il se serait mis, non, ça elle savait le discerner. Et d'ailleurs si un parfum avait l'odeur qu'elle venait de percevoir, Jérémy devrait réclamer remboursement...

Il n'y avait plus le moindre doute. Ce n'était pas Jérémy. Ca, elle pouvait le dire avec certitude. Quel intérêt y avait-il à se faire passer pour lui, ça c'était le mystère, mais elle savait, au vu de la situation, que ça n'était pas une bonne nouvelle.

-Désolée Shiro, mais il y a plus important soudainement... Quelque chose ne tourne pas rond...

Elle se précipita vers Haruhi et Ikaros qui faisaient des papouilles. Tant pis, elle devait briser ce petit instant à l'eau de rose. Elle lui fit signe tout en tâchant de rester discrète mais avec un certain empressement anxieux.

-Tata... Désolée de te déranger. Mais il y a urgence. Le Jérémy là bas, c'est pas Jérémy.

-Comment ça c'est pas Jérémy ? Tu fais dans la métaphysique maintenant ? Qu'est ce que ça signifie ?

-J'arrive à percevoir les odeurs, et ce Jérémy c'est quelqu'un d'autre. Quelqu'un de radicalement différent, qui a peu de chance d'être son jumeau. Je crois qu'on essaie de nous berner.

-Il me semblait bien qu'il était bizarre... En ce cas... Ikaros... Tu peux confirmer avec tes "appareils" ? Je pense que le mieux c'est qu'on l'observe en volant discrètement et toi tu vas prévenir tout le monde.

Kaori hocha la tête. Elle se rua dans la petite cahute qui servait de demeure royale et interrompit toute la séance.

-Quelque chose cloche ! Quelqu'un essaie de se faire passer pour Jérémy !

Dans le même temps, dans la profonde forêt noire, Marty, ou celui qui se nommait lui-même ainsi, dévorait le vrai Jérémy du regard, s'imaginant déjà qu'il allait pouvoir faire un vrai festin. Ce n'était guère un chasseur. Il était incapable de tuer par lui-même tant ses membres maigres manquaient de force. Mais c'était un roublard, perfide, astucieux. Et un charognard bien sûr. Mais lorsqu'il ne pouvait compter sur une charogne, il s'arrangeait toujours pour faire tomber ses victimes dans un piège.

Ces pièges, il les faisait rarement lui-même. Il s'agissait davantage de repérer les endroits où les araignées géantes faisaient leur toile, les endroits où poussaient les branches à longues ronces aiguisés, les endroits où la vapeur toxique des champignons tuait lentement les imprudents. Il les attirait dans ce genre d'endroit, en priant qu'un autre prédateur ne verrait rien, et se servait.

Bref, Jérémy était armé et cela ne faisait que confirmer sa stratégie habituelle: faire tomber dans un piège tendu par d'autres que préférer la confrontation. Il cherchait la sortie. Mais très franchement... Si ce Marty connaissait la sortie, ne serait-il pas déjà sorti lui même de la forêt plutôt qu'y rester enfermé ?

-Aider ? Famille ? Amis ? L'humain a des amis à aider. Oh oui, Marty comprend, Marty sait. Grave situation. Besoin aider, devoir aider, l'humain le doit, oh oui. Sinon grave, grave chose vont arriver. Marty comprend. Mais la forêt ne laisse personne sortir, oh non, non, non... Mais Marty va aider humain. Marty connaître chemin. Aider humain. Humain suivre Marty.

L'homme, toujours bien recourbé sur lui-même, se rua dans une direction en faisant de grands gestes du bras pour lui intimer de le suivre. Marty connaissait beaucoup de chemins et avait appris à duper la forêt. Mais de là à sortir ? De là à pouvoir aider ? Pas sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakuya
Modérateur
Majordome Ténébreux
ModérateurMajordome Ténébreux
avatar

Masculin Capricorne Chèvre
Messages : 29
Date de naissance : 29/12/1991
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 12 Oct 2015 - 22:08


L’étreinte d’Ikaros eut l’effet qu’elle avait escompté, Haruhi commençait doucement à se calmer. Bien que l’angéloïde trahissait peu d’émotion sur son visage, sa gestuelle en disait long sur son amour de sa femme et de sa nièce. Cette froideur faciale était peu comprise par les autres gens qui la voyait ponctuellement, mais sa famille savait interpréter ses gestes : un baiser emplit d’amour pour sa nièce, un câlin pour sa femme pour qui elle s’inquiétait… Oui, elle avait encore beaucoup d’amour à donner aux êtres qui lui étaient chers.
Puis vint Jérémy, ou plutôt l’imposteur. Ce dernier exprima des propos étranges qui se voulaient agressifs. Malheureusement pour lui, Ikaros était loin d’être sensible à ce genre de propos. Haruhi ne compris pas non plus les propos tenu par l’imposteur. Sa femme lui témoigna un peu tendresse en plus suite au départ de « Jérémy ».
 
Ce dernier passa devant Kaori et Shiro qui avaient vaguement assisté à la scène. Ne connaissant pas ce garçon, ni n’ayant de pouvoir particulier connus, elle n’y accorda que peu d’attention. Cependant, la jeune fille s’aperçut que quelque chose avait capté l’attention de son amie d’enfance. La suite s’enchaîna rapidement avec Kaori prévenant ses tantes puis partant vers le palais pour prévenir sa mère. Shiro s’empressa de suivre son amie d’un air amusée, heureuse de partir un peu l’aventure avec sa meilleure amie. Ikaros s’envola quant à elle avec Haruhi, utilisant ses yeux  et sa technologie pour identifier qui était cet être se faisant passer pour Jérémy.
 
 
 
 
Pendant ce temps, j’entendais vaguement les deux autres hommes se disputer sur le fait que le jeune Jérémy devait ou non servir d’appât pour l’autre Jim. Pour l’un, il était trop jeune pour risquer sa vie alors que selon l’autre, il était apte à se débrouiller, étant un élu de la Keyblade. Manifestement, Rick couvait beaucoup ce garçon en mémoire du père de ce dernier. Ce faisant, il mettait tout le monde en danger en retardant ce qui allait inévitablement arriver. En clair, ils ne faisaient que nous compliquer la tâche pour éliminer la menace. Bien sûr, les chances de réussites n’étaient pas totales, mais elles étaient bien supérieur que de rester à attendre que Rick n’agissent contre eux et Sasaki.
 
Je n’écoutais que d’une oreille leur conversation, ce qui était bien suffisant. Le reste de mon attention se devait d’être reporté sur la reine de Shinrya, celle que je me devais de protéger par égard pour Zéro… Elle ne savait pas qui était cet enfant et avait chargé son fidèle Polonius d’effectuer les recherches pour trouver qui il était. Elle avait aussi nommé l’enfant Hope… Espoir... Devenant ainsi sa mère adoptive, ou temporaire. Mais certaines problématiques allaient certainement lui tomber dessus : qui est ce bébé ? Un enfant illégitime ? S’ils avaient un minimum de bon sens et qu’ils n’avaient pas de mauvaises intentions, les gens ne poseraient pas de problème. Cependant, le départ de Zéro il y a de cela une quinzaine d’années, encouragerait certains d’entre eux à vouloir discréditer la reine au moyen de cet enfant. La grande bonté et la candeur de la reine étaient des atouts pour séduire les foules, mais ils étaient aussi des points faibles exploitables.
 
Soudainement, Kaori fit irruption avec une autre jeune fille avant de déclarer qu’un imposteur se faisait passer pour Jim. Pour qu’elle ait découvert cela, je soupçonnais l’héritage de Zéro d’y être pour quelque chose. Peut-être que cette nouvelle allait enfin leur faire se bouger un peu au lieu de tergiverser. Je me tins ensuite debout à côté du trône, attendant de voir comment allait évoluer la situation.
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Membre
Élu de la Keyblade
Prince de Japanîmes
MembreÉlu de la KeybladePrince de Japanîmes
avatar

Masculin Cancer Rat
Messages : 122
Date de naissance : 26/06/1996
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 21
Monde d'Origine : Japanîmes
Camp : Lumière
Invocation(s) : Rökubi, Mushu et Kovu
Présentation : Il est le fils de Tom et de Luna, il est le prince de Japanîmes. Il a les même pouvoirs que son père et le sang de sa mère a influencé un peu ses flammes qui peuvent faire autres choses. C'est un garçon à la fois sérieux et sympathique. Il rêve de devenir aussi fort que son père et de suivre ses traces.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14 ans
Arme(s): Keyblade
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   Lun 12 Oct 2015 - 23:41

Rick et Jackie continuaient à se disputer sur le fait que Jérémy doivent servir d'appât, n'arrivant pas à se mettre d'accord, mais ils arrêtent quand Kaori entre en trombe dans la pièce en disant qu'une personne essaie de se faire passer pour Jérémy. Ils se figent alors et se tournent vers la jeune fille.

"Quoi?"


"Comment ça quelqu'un se fait passer pour Jérémy? Et si c'est le cas, où est Jérémy?"


Là, on pouvait lire de l'inquiétude sur le visage de Rick et de la préoccupation sur celui de Jackie. Il apparaît alors Rökubi qui dit :
"Bonjour, vous savez où est Jérémy? Je n'arrive pas à le trouver, je sais qu'il est quelque part, mais pas moyen de savoir où et d'apparaître à ses cotés".

Il voit alors la tête de Rick et Jackie.


"Je vois que j'arrive au mauvais moment".


Pendant ce temps, le faux Jérémy s'enfonce dans le village avec un sourire mauvais sur le visage. Du côté du vrai Jérémy, il restait sur ses gardes et ne savait pas s'il devait faire confiance à ce Marty qu'il ne connaissait qu'à peine et qui semblait assez dérangé dans sa tête. Mais d'un autre coté, il était la seule piste qu'il avait pour retrouver la sortir, il y avait bien les elfes, comme il l'a si bien dit, mais il n'a croisé que ce cadavre qui se trouvait au sol et il ne savait pas comment étaient les elfes de cette forêt. Soupirant, il décide de suivre Marty en espérant ne pas le regretter, mais gardait son arme dans sa main au cas où. Pendant qu'il marchait, il décide d'en savoir un peu plus sur ce Marty, vu qu'il risquait de faire un bout de chemin avec lui pendant un moment.


"Dis-moi, d'où tu vient exactement et comment as-tu atterrit ici? Cela fait longtemps que tu vis ici?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fidélité de Pénélope [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fidélité de Pénélope [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fidélité ou trahison [Az']
» Fidélité des films par rapport aux livres
» Le mariage au Moyen-Âge
» La peur d'une femme est la plus belle preuve de fidélité [PV Islay]
» Jude - Feunard \ « Ce qu'apporte la fidélité et l'amitié. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG New Generation :: RPG - Domaine du Crépuscule :: Shinrya-
Sauter vers: